Surveillance de Salmonella en production porcine : méthodes de détection

Pour pouvoir identifier des animaux infectés par Salmonella il existe différentes méthodes, autant en ce qui concerne le matériel choisi que le point de prél&e...
Lundi 16 Mars 2009 (il y a 8 ans 8 mois 4 jours)

Pour pouvoir identifier des animaux infectés par Salmonella il existe différentes méthodes, autant en ce qui concerne le matériel choisi que le point de prélèvement. Pour cette raison, la connaissance de leurs différences est essentielle au moment de décider quel outil de suivi choisir et quelle interprétation donner aux résultats.

En premier lieu, il doit être évident que l'on cherche à déterminer la prévalence d'animaux infectés de façon subclinique. Actuellement, la forme la plus importante de la maladie est la forme subclinique, dans laquelle des animaux porteurs asymptomatiques arriveront à l'abattoir en éliminant Salmonella par les fèces.

Dans cet article, on se concentrera sur la culture bactériologique et l'analyse sérologique, puisque ce sont les outils de diagnostic les plus utilisés dans les programmes nationaux de suivi et de contrôle de la salmonellose porcine au niveau européen, sujet qui sera développé dans un article ultérieur.

Les principales caractéristiques des deux techniques. sont détaillées ci-dessous.

Bactériologie

- “Méthode de référence”.

- Isolement et identification du pathogène dans les fèces ou dans les ganglions lymphatiques mésentériques.

- Elle permet de connaître le sérotype, le phagotype et le profil de résistance aux antimicrobiens.

- Spécificité pratiquement de 100% (très peu de faux positifs).
Mais:

- Méthode laborieuse et très consommatrice de temps (3 à 5 jours)

- Onéreuse (même si on utilise des pools d'échantillons)

Fèces ou ganglions lymphatiques

Fèces : prélèvement à l'élevage ou à l'abattoir

- Avantages
Information sur le taux d'excréteurs actifs qui arrivent à l'abattoir

- Inconvénients
Faible sensibilité (l'excrétion de Salmonella dans les fèces est irrégulière et en très faible nombre. A moindre quantité analysée, moindre sensibilité).
Option non valide à l'abattoir (contamination croisée pendant le transport et l'attente à l'abattoir).*

*Le temps nécessaire pour qu'une infection initiale par Salmonella dans les amygdales puisse être isoleé sur les fèces est d'environ 2 heures.

Ganglions lymphatiques mésentériques : prélèvement à l'abattoir

- Avantages
Information sur le taux d'animaux infectés à l’instant t.
Le résultat est moins affecté par la contamination pendant le transport et l’attente à l’abattoir (à moins que les temps d’attente soient prolongés, exemple plus de 24 heures).
Prélèvement plus pratique et facile à l’abattoir. Moins de risque de contamination par la matière fécale.
Meilleure sensibilité.

- Inconvénients
Différences entre les sérotypes en particulier leur capacité de translocation aux ganglions (surestimation de la prévalence des sérotypes plus invasifs comme Salmonella typhimurium).

Sérologie

- Détection par Elisa des anticorps sur sérum ou jus de viande.

- La sérologie indique un contact préalable des animaux avec la bactérie (la séroconversion a lieu entre 7 et 30 jours après l’infection)

- Meilleur rapport coût-efficacité.

- Plus rapide. Utile pour des études à grande échelle.

- Sensibilité élevée.

- Facilité de standardisation entre les laboratoires.
Mais :
- Elle n’indique pas nécessairement que les animaux soient infectés à l’instant t.

- Elle ne permet pas de détecter des infections très récentes (1 ou 2 semaines avant d’être prélevés).

- On peut avoir un résultat négatif sur des porcs qui sont infectés depuis plus de 3 mois (les anticorps contre Salmonella peuvent être présents jusqu’à 3 à 4 mois après le début de l’infection).

- Elle n’est pas utile pour mesurer la prévalence au niveau individuel (grande variabilité de la réponse entre chaque animal).

- Faible spécificité.

- La sensibilité est diminuée quand le seuil de positivité est augmenté (cut off)

- Les tests actuellement disponibles détectent seulement les anticorps contre les sérogroupes B, C1 et quelques-uns de D1.

Sérum ou jus de viande

Sérum : prélèvement en élevage ou à l’abattoir


- Avantage


Utilisation des échantillons pour d’autres recherches en laboratoire.
Jus de viande : prélevé à l’abattoir. Obtenu de la décongélation d’un fragment de muscle, le diaphragme par exemple.

- Avantage

Facilité de prélèvement et d’identification à l’abattoir.

- Inconvénient

Plus faible sensibilité (80 à 90%)

Conclusions

Le choix d’un type de méthode de détection pour Salmonella dépendra de l’objectif de l’étude mise en place, la combinaison des deux techniques étant l’option la plus recommandée.

Dans une première phase, la sérologie est la méthode la plus sûre pour indiquer déjà quelle est la situation de départ de l’infection dans l’élevage. A partir de là, l’utilisation de la bactériologie est indispensable. D’une part, elle nous permettra de connaître les sérotypes impliqués (nécessaire pour pouvoir choisir le test Elisa le plus adapté) et d’autre part, obtenir un meilleur suivi de la maladie (prévalence des animaux excréteurs, sources possibles d’infection provenant de l’environnement, etc. …) et de l’efficacité des mesures de contrôle appliquées. Par rapport au matériel à choisir et par rapport au lieu de prélèvement (élevage ou abattoir), le choix dépendra de la logistique particulière de chaque entreprise.

Eva Creus. Université Autonome de Barcelone (Espagne)

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici