1 commentaires

Tailles et conception des installations porcines

Introduction L'implantation d'une nouvelle exploitation porcine ou la rénovation de bâtiment existant commence par la connaissance des critères biologiques du type de pr...
Mercredi 14 Mai 2008 (il y a 9 ans 2 mois 8 jours)

Introduction

L'implantation d'une nouvelle exploitation porcine ou la rénovation de bâtiment existant commence par la connaissance des critères biologiques du type de production prévue sur le site. Cependant, aujourd'hui il est plus difficile de concevoir l'élevage qu'auparavant parce que la législation relative au bien-être des animaux exige que les truies soient logées en groupe pendant la gestation. Cela signifie qu'il existe beaucoup de modèles de systèmes alternatifs.
D'autre part, la conception doit tenir compte du nombre d'animaux de chaque groupe et de sa gestion. Les dimensions de la construction, ou concrètement la largeur du bâtiment, sont un autre facteur qui influe beaucoup sur la conception de l'installation, De la même manière, on doit étudier minutieusement l'entrée de l'aliment et la sortie des animaux et des déchets quand on construit des bâtiments d'élevage.
Dans une série de cinq articles diffusés dans les mois à venir, on présentera les critères de base et des exemples concernant les différents facteurs influant sur la conception du logement des porcs; le premier de ceux-ci concerne les considérations biologiques générales.

Conception de l'élevage de truies

Les "critères" fondamentaux qui déterminent la conception préalable de l'élevage de truies sont les facteurs suivants :

- Le cycle de reproduction des truies et l'âge au sevrage,

- La génétique,

- La stratégie d’élevage

L'une des parties intégrantes de la biologie porcine est la variabilité. C'est ainsi que l'intervalle entre le sevrage et l'insémination, le pourcentage de mises-bas et la durée de la période de gestation varie d'un individu à l'autre et en fonction des saisons. En revanche, les dimensions de la construction sont fixes et ne peuvent pas changer. Par conséquent, la conception est toujours un compromis qui doit satisfaire à des critères déterminés de production, mais qui ne peut jamais être exact.

Le cycle de la reproduction


En général, un élevage de truies est divisé en bandes en fonction du cycle de reproduction.

Le nombre de jours depuis le sevrage jusqu'à l'insémination est de 5 jours en moyenne avec une variation de 4 à 7 jours et la durée normale de la période de gestation est habituellement de 116 jours plus ou moins 3 jours.

L'âge au sevrage détermine combien de temps la truie reste dans l'élevage. Conformément à la réglementation de l'UE, les porcelets ne peuvent pas être sevrés à moins de 3 semaines d'âge et seulement s'ils sont transférés vers un bâtiment séparé de celui des truies et fonctionnant en lots. Puisque les truies sont conduites en général en bandes à la semaine et étant donné que le moment de l'insémination et la durée de la gestation varient, cela fait que l'âge du sevrage doit être de 4 semaines en moyenne pour assurer que tous les porcelets aient un âge de 3 semaines minimum.

Dans la pratique, l'âge moyen de sevrage est de 26 jours dans un système de sevrage à 4 semaines ce qui permet de disposer de deux jours pour nettoyer et désinfecter les locaux.
Donc, un système de sevrage à 4 semaines qui comprend un intervalle de 1 semaine entre les groupes de truies signifie que le cycle de reproduction est de 5 + 116 + 26 = 147 jours ou 21 lots. De même, un système de sevrage à 5 semaines comprenant des intervalles de 1 semaine entre les bandes peut se calculer ainsi : 5 + 116 + 33 = 154 jours ou 22 lots à intervalles d'une semaine.

Système en bandes

Le système en bandes de truies à la semaine est le plus simple indépendamment de l'âge au sevrage et c'est le système le plus fréquent puisqu'il s'adapte bien à la reproduction de la truie. Ainsi les truies à retours sont faciles à ajuster avec un autre lot, grâce à l'intervalle de 3 semaines de l’œstrus.

Le point suivant déterminant dans la conception de l'élevage est l'exigence de biosécurité, ce qui signifie que les porcs du même âge doivent être maintenus dans une zone qui doit être gérée par lots. Mais les coûts de construction diminuent à mesure qu'augmente la taille de la salle ou du bâtiment. En résumé, cela signifie que l'intervalle entre bandes de truies d'une semaine semble seulement rentable pour des élevages de plus de 500 truies ~ 22 truies par lots ~ 250 porcs sevrés par semaine.

Il existe de nombreux systèmes, comprenant des systèmes de 2, 3, 4 et 5 semaines. Mais en pratique, les systèmes de 2 et 3 semaines sont les plus adaptés à la longue. Avec des intervalles plus longs, il est difficile de conduire les adoptions croisées et les retours. Les petits élevages peuvent utiliser des intervalles plus longs entre les lots de truies que les grands élevages et obtenir les mêmes avantages que ceux-ci. Augmenter l'intervalle des bandes de truies signifie qu'il y a plus de truies dans chaque lot et par conséquent que le nombre de porcs d'âge égal augmente. De plus, cela influe sur la charge de travail ; les semaines de mises-bas seront ainsi plus exigeantes en quantité de travail que les autres périodes. Sur le tableau 1, on représente un exemple de l'effet des intervalles de bandes sur la conception du logement.

Tableau 1. Effet de l'intervalle de bandes sur la conception du logement des porcs

Intervalle de bandes Zones de mise-bas Zones de sevrage Zones d'engraissement
1 semaine
5 8 12
2 semaines
3 4 6
3 semaines 2 3 4

Génétique

Il existe aujourd'hui une variation considérable dans le nombre de nés vivants entre les différentes génétiques. La génétique qui produit beaucoup de nés vivants ne sera pas capable d'élever tous les porcelets.
Par conséquent, il est nécessaire de réaliser des adoptions croisées pour maintenir un taux élevé de survie des porcelets. Le nombre de nés-vivants et la stratégie d'adoption déterminent le nombre de cases de mises-bas nécessaire comme on le constate sur le tableau 2.

Tableau 2. Besoins de cases de mises-bas dans un élevage de 1000 truies avec intervalle d'une semaine, 45 truies/lot, 13 porcelets nés-vivants/portée et sevrage à 4 semaines
Porcelets/truie après les adoptions croisées
10 11 11,5 12
Cases de mises-bas nominales
225 225 225 225
Cases de mises-bas pour les adoptions
68 42 30 19
Cases de mises-bas totales 293 267 255 244

Il existe donc beaucoup de points dont il faut tenir compte lorsque l'on conçoit un bâtiment d'élevage. Un prochain article portera sur une autre exigence requise dans la conception d'un élevage pour les truies.

Taux de mises-bas 80%, 50 truies/lot Taux de mises-bas 90%, 50 truies/lot
Nombre de mises-bas par bande Nombre de mises-bas par bande

Bjarne Kornbek Pedersen. Danish Farm Design (Danemark)

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pierre28-Aoû-2016 (il y a 10 mois 24 jours)

Je suis éleveur et je veux réussir dans ce domaine. Votre aide me sera beaucoup utile.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici