Tests de diagnostic pour la pleuropneumonie (Actinobacillus pleuropneumoniae) (1/2)

Il existe différents tests de laboratoire qui peuvent être utilisés pour le diagnostic de l'infection par Actinobacillus pleuropneumoniae (APP). Le choix du test et l’objectif de la recherche dépendent des circonstances cliniques et de la justification pour réaliser les tests.

Vendredi 15 Juillet 2011 (il y a 6 ans 3 mois 9 jours)

Il existe différents tests de laboratoire qui peuvent être utilisés pour le diagnostic de l'infection par Actinobacillus pleuropneumoniae (APP). Le choix du test et l’objectif de la recherche dépendent des circonstances cliniques et de la justification pour réaliser les tests.
Cependant, il y a plusieurs questions complexes relatives aux sérotypes et à la virulence potentielle de cet organisme qui doivent être pris en compte quand on entreprend les tests de diagnostic

Sérotypes d'APP

Il y a 15 sérotypes d'APP reconnus (désignés de 1 à 15) qui diffèrent beaucoup dans leur virulence potentielle. La prévalence des sérotypes à l'intérieur des populations porcines tend à varier d'un pays à l'autre et cela détermine souvent l'objectif des tests diagnostiques et la surveillance des élevages. Dans certains pays, les tests s'orientent vers un petit nombre de sérotypes spécifiques extrêmement virulents, tandis que dans d'autres, les tests sont plus génériques et essaient de couvrir tous les sérotypes .


Fig 1. La bactériologie procure les isolats d'Actinobacillus pleuropneumoniae pour la détermination du sérotypes

Facteurs de virulence

Bien qu'il y ait plusieurs facteurs qui déterminent la virulence potentielle d'APP, le plus important est la présence ou l'absence de trois gènes dénommés ApxI, ApxII et ApxIII. Ces gènes permettent à la bactérie de produire les toxines qui inhibent la fonction phagocytaire des neutrophiles et macrophages porcins c'est-à-dire qu’elles nuisent aux principaux mécanismes de défense des porcs pendant la phase aigüe de l'infection.
Certains sérotypes d'APP ont un seul gène Apx de toxines tandis que les autres ont une combinaison de deux, leur fournissant un plus grand potentiel cytotoxique. On parlera plus de cela en abordant les tests de diagnostic. Un autre gène Apx présent dans tous les sérotypes d'APP pendant l'infection est ApxIV. Le potentiel pathogénique de ce gène n'est pas déterminé : cependant, puisqu'il a une spécificité très élevé pour cette espèce, il constitue la base de plusieurs tests qui ont été développés dans les dernières années.


Fig 2. Les tests sérologiques d'Actinobacillus pleuropneumoniae peuvent être réalisés en utilisant des tests ELISA basées sur ApxIV.

D’une façon générale, les outils de diagnostics disponibles se classent selon les catégories suivantes :

1. Détection de l'agent

- Cultures bactériennes de lésions pulmonaires ou d'amygdales, avec détermination de sérotypes de cultures pures.

- Tests PCR pour le gène ApxIV ou tests PCR spécifiques du sérotype directement sur les lésions pulmonaires, les écouvillons des amygdales, les écouvillons nasaux ou sur du matériel de culture obtenu de ces types d'échantillons.

- Tests PCR pour ApxI, ApxII et ApxIII sur les cultures pures d'APP qui fournissent plus d'information sur la virulence potentielle (tableau 1).

- Tests de détection d'anticorps par immunofluorescence (IFAT) sur des préparations ou "empreintes" de lésions pulmonaires pour démontrer la présence d'antigène d'APP sur des lésions pulmonaires fraîches.

Tableau 1 : Résumé des principales toxines produites par des sérotypes connus d'APP

Toxines produites Sérotypes d'APP
ApxI et ApxII 1, 5, 9, 11
ApxII et ApxIII 2, 3, 4, 6, 8, 15
Apx II seul 7, 12, 13
ApxI seul 10, 14

2. Détection d'anticorps

- Tests sérologiques (ELISA) sur anticorps contre le gène ApxIV pour quantifier les niveaux circulants d'anticorps par l'APP en général.

- Tests sérologiques (ELISA) sur les polysaccharides capsulaires d'APP, ce qui permet d'identifier des anticorps contre des groupes de sérotypes en apportant une indication de la virulence.

- Tests ELISA spécifiques de sérotypes.

Bien qu'il existe une gamme de méthodes de diagnostic décrites, la disponibilité de ces tests change d'un pays à l'autre dépendant du niveau de technologie disponible, de l'objectif de chaque laboratoire et des intérêts des vétérinaires et des scientifiques de laboratoire qui y travaillent.

Les politiques à caractère industriel sur des tests de garantie sanitaire et les méthodes recommandées par des vétérinaires porcins leaders peuvent aussi influer sur la disponibilité des tests diagnostiques qu'offrent les laboratoires

Jill Thompson. The Scottish Agricultural College. Royaume-Uni

Articles liés

Opinion des experts

Le vaccin contre le PCV2 : qui, quand et comment vacciner ?17-Aoû-2011 il y a 6 ans 2 mois 7 jours
A la recherche de la bande idéale (2/2)17-Jun-2011 il y a 6 ans 4 mois 7 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags