Tests de diagnostic pour la pneumonie enzootique (Mycoplasma hyopneumoniae)

Il existe différents tests de laboratoire peuvant être utilisés pour le diagnostic de la pneumonie enzootique (EP). Le choix du test et la méthode de recherche dépendent des circonstances clin...

Mercredi 23 Mars 2011 (il y a 6 ans 6 mois 29 jours)

Il existe différents tests de laboratoire peuvant être utilisés pour le diagnostic de la pneumonie enzootique (EP). Le choix du test et la méthode de recherche dépendent des circonstances cliniques et de l’objectif de ces tests.

D'une façon générale, les outils de diagnostic disponibles sont classés selon les catégories suivantes :

1. Détection de l'agent
• Méthodes basées sur des tests moléculaires (PCR) pour détecter l'ADN de M. hyopneumoniae sur tissu pulmonaire, les frottis nasaux ou les lavages bronchiques.
Immunohistochimie (IHC) pour démonter la présence de l’antigène M. hyopneumoniae sur des coupes histologiques de lésions pulmonaires
Hybridation in situ (ISH) pour mettre en évidence l'ADN de M. hyopneumoniae sur des coupes histologiques de tissu pulmonaire
Culture pour détecter M. hyopneumoniae à partir de tissu pulmonaire ou d'autres échantillons de l'appareil respiratoire.

2. Détéction des anticorps
• Tests sérologiques pour déterminer la quantité d'anticorps circulant vis-à-vis de M. hyopneumoniae.

Malgré le fait qu'il y ait tout une gamme de méthodes de diagnostics décrites, la disponibilité de ces tests varie d'un pays à l'autre, dépendant du niveau technologique existant, de l'objectif des laboratoires et des intérêts des vétérinaires et des scientifiques qui y travaillent.

Les politiques concernant les tests de garantie sanitaire dans le milieu industriel et les méthodes recommandées par les principaux vétérinaires porcins peuvent aussi influer sur la disponibilité des tests de diagnostic proposés par les laboratoires.

Scénarios de diagnostic

1) Suspicion d’épisodes aigus de pneumonie enzootique dans un élevage auparavant négatif.

Dans ce cas, le facteur clé est la confirmation que M. hyopneumoniae a été ou non la cause du trouble dans l'élevage. Ceci peut se vérifier en envoyant les porcs morts ou les porcs vivants atteints au laboratoire de diagnostic pour une autopsie. On peut examiner le tissu pulmonaire frais par PCR et conserver les échantillons pulmonaires pour une confirmation ultérieure si c'était nécessaire, par des tests d'IHC ou d'ISH.


Fig 1. Aspect typique de poumons atteints de pneumonie enzootique. Les lobes pulmonaires antéro-ventraux obscurcis sont touchés par l'infection

En plus de l'autopsie, on peut recueillir des échantillons à partir de porcs vivants atteints pour des tests PCR. Selon mon expérience, les écouvillons trachéaux réalisés correctement donnent un taux de sensibilité diagnostique plus élevée que les écouvillons nasaux et l'utilisation d'une technique de nested-PCR optimise la sensibilité du test, ce qui le convertit en un outil de diagnostic extrêmement précieux. En regroupant les frottis en pools de 5 par groupe d’animaux, on obtient ainsi un nombre représentatif de porcs examinés d’une manière « rentable ».

Le premier groupe d'échantillons de sang pour sérologie groupée peut être recueilli lors de ce stade aigu. Dans le cas idéal, les porcs dont on a obtenu les échantillons devraient être bouclés pour que l'on puisse comparer correctement, de façon individuelle, les échantillons de sang des porcs convalescents obtenus 3 à 4 semaines plus tard avec les échantillons obtenus en phase aigüe.

2) Diagnostic de M. hyopneumoniae comme agent intervenant dans le CRP (« Complexe Respiratoire Porcin »)

En situation de pneumonie complexe, dans laquelle une ou plusieurs infections concomitantes peuvent être impliquées, on recommande d’élargir la recherche et le protocole d'échantillonnage de façon à inclure le matériel obtenu pour d'autres tests. Ceci comprend le tissu pulmonaire frais pour la bactériologie et la virologie et/ou des tests de PCR pour les autres agents. L'histopathologie en 3 zones représentatives du tissu pulmonaire fournit une meilleure compréhension de la nature des lésions pneumoniques. Dans les cas chroniques d'infection par M. hyopneumoniae il existe certaines caractéristiques qui peuvent être décrites comme hautement suggestives du diagnostic, mais les lésions n’étant pas vraiment spécifiques, par conséquent on doit communiquer avec précaution.


Fig 2. Les réactions inflammatoires chroniques des voies respiratoires et de leur environnement sont des éléments typiques de la pneumonie enzootique chronique

On peut utiliser des tissus histopathologiques inclus dans de la paraffine pour IHC ou ISH pour démontrer la présence d'agents associés aux lésions. Il faut faire attention d’inclure les voies aériennes ciliées dans les tissus sélectionnés pour démontrer plus efficacement la présence de M. hyopneumoniae. Quand le CRP est un problème chronique dans l'élevage, on peut effectuer des tests sérologiques sur des échantillons uniques pour détecter la présence de M. hyopneumoniae et d'autres agents.

3) Sondage sur des porcs sains pour vérifier qu'ils sont indemnes de M. hyopneumoniae dans le cadre d'un programme de garantie sanitaire.

En plus de l'inspection clinique des élevages et des observations réalisées sur des poumons de porcs abattus, on peut faire un sondage vis-à-vis de M. hyopneumoniae sur un nombre représentatif de porcs à haut risque (engraissement ou finition) sur des écouvillons trachéaux et en prenant des échantillons de sang pour sérologie. Il est risqué de se fier seulement à la sérologie car il peut y avoir une phase de retard allant jusqu'à 4 à 6 semaines avant qu'il n'y ait un nombre appréciable de porcs ayant des anticorps circulants mesurables après l'infection.
Les tests par PCR ont un haut niveau de spécificité et permettent une détection plus précoce de l'infection. Ils peuvent aussi être efficacement utilisés dans les élevages indemnes de pneumonie enzootique qui ont été vaccinés par sécurité face à une possibilité de maladie grave, dans le cas d'une crise dans un élevage non infecté auparavant.

Exactitude des tests.

On doit tenir compte des facteurs relatifs à la spécificité et à la sensibilité des tests quand on interprète les résultats de laboratoire. La spécificité des tests ELISA tant directe qu’indirecte pour M. hyopneumoniae est bonne, mais pas à 100%. On sait qu'il se produit de faux positifs mais cela peut se maintenir à un niveau minimal si les laboratoires disposent de bons moyens internes de contrôle qualité et refont les tests des échantillons qui donnent des titres positifs faibles pour vérifier la validité des résultats.

De la même façon, les laboratoires qui réalisent les tests par PCR doivent avoir des protocoles rigoureux pour minimiser le risque de contamination croisée et de faux positifs, plus particulièrement quand on utilise les méthodes de nested-PCR. Il faut des contrôles internes PCR pour éviter les faux négatifs.

Les tests d'IHC et d'IHS sont des techniques spécialisées d'histopathologie et l'interprétation des coupes est la compétence exclusive de vétérinaires experts. La fluorescence ou la coloration non spécifiques peuvent être confondues avec la fluorescence ou le marquage des agents pour le diagnostic, à moins que les pathologistes aient une expérience dans ce domaine et utilisent les contrôles adéquats.

Bien qu’on ait inclus la culture de M. hyopneumoniae dans la liste des méthodes de détection, celle-ci n'est pas pratique dans l'utilisation de diagnostic de routine car il a une croissance très lente demandant des milieux particuliers et il est fréquent que sa croissance soit empêchée par des organismes commensaux, en particulier M. hyorhinis. Le coût élevé et la faible sensibilité de la culture de M. hyopneumoniae la rendent peu pratique à moins que l'on ait besoin d’isolats spécifiques pour réaliser des tests de sensibilité antimicrobienne.

Jill Thompson. The Scottish Agricultural College. Royaume-Uni

Articles liés

Opinion des experts

Eradication du SDRP : un rêve ou une occasion perdue ?01-Mar-2011 il y a 6 ans 7 mois 21 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags