Utilisation des grandes cases en post-sevrage et engraissement

L'industrie porcine nord-américaine est en train de rapidement adopter le système de production "sevrage-engraissement". Dans ce système, on place des porcs de 4-...
Mercredi 1 Septembre 2004 (il y a 13 ans 3 mois 10 jours)

L'industrie porcine nord-américaine est en train de rapidement adopter le système de production "sevrage-engraissement". Dans ce système, on place des porcs de 4-5 kgs (souvent âgés de 17 jours) dans des cases sur caillebotis total où ils restent jusqu'à l'abattage quand ils pèsent 115-120 kgs.
Différentes études démontrent que les performances obtenues avec ce système de conduite d'élevage sont similaires à celles obtenues dans des engraissements conventionnels avec des animaux qui sont transférés vers des bâtiments d'engraissement à 25-30 kgs (Brumm et al, 2002; Wolter et al, 2002). La principale raison avancée par les éleveurs pour l'adoption du système "sevrage-engraissement" est l'économie de travail car on y réalise un déplacement de porcs en moins ainsi qu'un nettoyage de bâtiment en moins par cycle d'engraissement.

Les modifications courantes faites par les éleveurs à leurs installations pour les adapter au système "sevrage-engraissement" sont les suivantes:
  1. Zone de chauffage supplémentaire avec lampes chauffantes ou infra-rouges.
  2. Tapis sous l'aire de chauffage de la zone supplémentaire pendant 3 à 5 semaines.
  3. Mangeoires de sevrage-engraissement ou mangeoires d'engraissement adaptées. Ceux ont en général des séparateurs en dur pour éviter que les porcs s'endorment dans la mangeoire et éviter qu'ils restent coincés quand ils sont plus grands.
  4. Système de séparation modifié. Les barres de séparation ne peuvent être séparées de plus de 50 mm pour les porcs sevrés et les séparations doivent être à 35-50 mm du sol afin que les porcs sevrés ne restent pas coincés par la tête.
  5. Les abreuvoirs ne doivent pas être à plus de 100 mm du sol afin que les porcs récemment sevrés puissent boire facilement.
En dehors du système "sevrage-engraissement", beaucoup de systèmes de production utilisent des grandes cases pour des bâtiments d'engraissement. Ces grandes cases comportent en général 80-250 porcs chacune, avec un espace suffisant pour les abreuvoirs et mangeoires. Les résultats montrent qu'il n'y a pas de différence sur les performances par rapport aux cases conventionnelles avec 20-30 porcs (Smolke et Gonyou, 1999; Wolter et al, 2001).

Plus récemment, Payne et al (2001) ont étudié l'effet de la taille du groupe (5 à 100 porcs par case) sur les performances des porcs sevrés et ils arrivèrent à la conclusion qu'il y avait une corrélation faiblement négative entre la taille du groupe, la vitesse de croissance et l'ingestion d'aliment. Cependant, ils n'observèrent aucun signe d'une plus grande variabilité de poids à l'intérieur des cases en augmentant la taille des groupes.

Le fait que les grands groupes n'enregistrent pas une baisse de performance aussi grande qu'on avait pensé peut être dû aux raisons suivantes


  • Zone de fuite. Dans les grandes cases, les porcs disposent d'un espace pour échapper à une rencontre agressive. Kay et al (1999) ont observé que quand on mélange des groupes de 6 truies inconnues, 50% des zones de fuite étaieint de moins de 4,7 m et 95% de moins de 13,6 m. Aux Etats-Unis, les dimensions normales des cases pour des groupes de 25-27 porcs sont de 3,1 m x 5,8 m. Dans ce cas, si une rencontre agressive commence au centre de la case, le porc qui voudrait fuir ne dispose pas d'espace suffisant. Dans les grandes cases de 100 porcs qui ont souvent une taille de 6,1 m x 11,3 m, il y a suffisamment d'espace pour éviter la rencontre.

  • Zone de sommeil.
    Les porcs préfèrent dormir sur une zone dure. Dans les petites cases, les abreuvoirs et les mangeoires sont situés à la séparation entre cases ce qui veut dire que ce matériel se trouvent dans la zone de préférence du sommeil! Ceci conduit à des rencontres agressives puisque le porc qui souhaite manger ou boire doit déranger le porc qui est inactif ou en train de dormir. Dans les grandes cases, les dispositifs pour boire et manger se trouvent souvent au centre, gardant ainsi la zone périphérique pour le repos et la tranquillité.

  • Hiérarchie sociale.
    Dans les petites cases, les comportements dominants ou soumis sont évidents. Dans les grandes cases, on commence à comprendre que les porcs passent d'un comportement dominant ou soumis à un comportement tolérant. Dans les grandes cases, il est possible d'introduire de nouveaux porcs à intervalles peu fréquents sans que se produise une perturbation visible de l'ordre social. Dans de petites cases, une telle introduction de porcs inconnus donnerait lieu à des rencontres agressives, des morsures, des combats de porcs...etc.

  • Espace libre. Dans les petites cases, on a besoin d'un espace pour manger, boire, déféquer et dormir. Dans les grandes cases, bien que ces mêmes activités aient évidemment lieu, l'espace nécessaire par porc est moindre que dans les petites. Le porc réagit dans les grandes cases comme si on lui avait assigné plus d'espace.
  • Dr Michael Brumm. Université du Nebraska (Etats-Unis)

    Opinion des experts

    Logement des truies en groupe (I)16-Sep-2004 il y a 13 ans 2 mois 25 jours
    Dernières avancées sur les vaccins28-Jul-2004 il y a 13 ans 4 mois 13 jours

    Commentaires de l'article

    Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

    Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

    Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
    recherche,...C'est gratuit et rapide
    Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici