Lire cet article dans:

Conclusions du premier "333 Experience Congress España" : L'impact de la Chine sur la filière porcine, le défi de la durabilité et de la technologie

Les 11, 12 et 13 mai a eu lieu le premier "333 Experience Congress" en ligne en Espagne.

24 Mai 2021

Le congrès a traité de divers sujets jouant un rôle clé dans l'avenir du secteur. Points forts :

Marché et économie avec un accent particulier sur la Chine, ses attentes en matière de reprise et son impact sur le marché mondial de la viande et des matières premières. La Peste Porcine Africaine a décimé la production porcine en Chine, créant des opportunités d'exportation sans précédent pour l'Espagne et d'autres pays producteurs. Le contrôle de la maladie est loin d'être atteint, mais la Chine a montré un grand intérêt à assurer sa souveraineté alimentaire, de sorte qu'on ne s'attend pas à ce que l'important volume actuel d'importations se maintienne dans le temps. L'Espagne est devenue le premier fournisseur de viande de porc de la Chine, bien qu'elle ne représente que 2,4% de sa consommation totale. Cette augmentation de la demande chinoise a entraîné une hausse du prix de la viande de porc. Malgré ces nouvelles positives, le secteur doit être conscient du risque économique découlant de la concentration des ventes vers cette destination, de la perte de parts de marché des autres destinations, ainsi que des problèmes découlant de l'augmentation du coût de la viande de porc en tant que matière première pour l'industrie de transformation. L'autre grand danger pour la filière est le risque d'entrée de la Peste Porcine Africaine, accru par sa progression en Europe et l'augmentation des importations de porcs destinés à l'Espagne. La situation globale des matières premières, avec les augmentations observées récemment, est donnée par l'activité des fonds d'investissement, mais surtout par l'effet de la Chine en tant qu’élément déstabilisateur des marchés avec des achats massifs, ce qui a généré une escalade des prix.

La durabilité a été abordée sous différents aspects tels que le rôle des aliments pour minimiser l'excrétion de nutriments et l'empreinte carbone, la gestion des lisiers dans le but de les valoriser comme engrais et sources d'énergie, ainsi que le défi que représentent pour la filière des réglementations telles que la législation sur les plafonds d'émissions, qui pourrait marquer l'avenir de la production dans les 10 prochaines années. D'autre part, l'entreprise chilienne Agrosuper, une référence en matière de production porcine, a présenté son modèle propre d'entreprise verticalisé, en mettant l'accent sur les projets de durabilité.

La santé, en tant qu'élément fondamental de la production, était présente lors du Congrès, notamment en ce qui concerne les avancées réalisées en Chine pour parvenir à un vaccin efficace et sûr contre la PPA, ainsi que plusieurs panels sur le PCV2 et le SDRP avec des experts internationaux.

L'avenir de la filière était au rendez-vous au travers de présentations sur les technologies appliquées ainsi que sur l'élaboration de la nouvelle législation, avec la participation d'un représentant du ministère, mais aussi sur son impact sur les professionnels de la filière, représentés par un vétérinaire de terrain.

L'événement comptait 655 inscrits et 25 intervenants et modérateurs d'Asie, Amérique du Nord, Amérique du Sud et bien sûr d'Europe.

Les séances seront disponibles sur la plateforme jusqu'au 10 juin pour les utilisateurs enregistrés à l'événement.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter