chez eux aussi sa ne marche plus

 pascal aubry

1 12-Fév-2011 7:56 (il y a 7 ans 9 mois 4 jours)

> Sabine Laruelle, Ministre fédérale de l'Agriculture, reçoit les représentants du secteur de la viande porcine
Crise sur le marché de la viande porcine
Sabine Laruelle, Ministre fédérale de l'Agriculture, reçoit les représentants du secteur de la viande porcine
Mercredi 9 Février | 1 réactions


Photo
Sabine Laruelle, Ministre fédérale de l'Agriculture, rencontrera ce jeudi 10 février à 14h00 les représentants du secteur de la viande porcine. La réunion se tiendra au cabinet de la Ministre.

Depuis plusieurs mois, le secteur de la viande porcine est confronté à une crise profonde. La hausse du prix des aliments pour animaux suite à l'accroissement du prix des matières premières agricoles a malheureusement encore aggravé la situation au niveau des producteurs de porcs qui ne sont pas en mesure de répercuter l'augmentation de ces coûts de production sur l'aval de la filière.

Face à ce constat et à la demande du secteur, la ministre Laruelle, en concertation avec les Ministres régionaux de l'Agriculture, a décidé d'organiser une réunion avec tous les maillons de la filière de la viande porcine (Agrofront, APFACA, FEBEV, FEVIA, FENAVIAN, Fédération nationale des Bouchers, Charcutiers et traiteurs de Belgique, UCM, UNIZO, COMEOS) afin d'examiner le problème de la répercussion des coûts dans l'ensemble de la chaîne alimentaire.

 pascal aubry

2 12-Fév-2011 7:59 (il y a 7 ans 9 mois 4 jours)

< Retour
Pour résoudre la crise porcine en Europe - La Coordination Européenne Via Campesina conteste les mesures de la Commission européenne

( Publié le 10/02/2011 à : 18H 25 min )

Selon le syndicat européen, l'Union européenne et la filière porcine doivent accepter de remettre en cause la politique de production de porcs actuelle. « La Commission annonce de prochaines années difficiles pour les éleveurs, car elle n’a guère de propositions».


Près d'un tiers des éleveurs de porcs français sont en cessation
de paiement (© Terre-net Média)
La Dg-Agri de la Commission européenne, « s’est montré hier désemparée, prise à son propre piège de la dérégulation du marché et de la restructuration sans fin de la production. Avec un revenu aujourd’hui négatif, le travail des éleveurs n’est pas reconnu et ils ne veulent plus en être portés responsables. Entre les producteurs de céréales et la grande distribution, il y a des marges à répartir », commente la Coordination Européenne Via Campesina au lendemain de la première des 3 réunions du groupe consultatif porcin élargi aux représentants des 27 Etats Membres, afin d’examiner les remèdes à la crise porcine actuelle liée à l’envolée des cours de l’alimentation animale.

« L’UE et la filière doivent accepter de remettre en cause la politique actuelle. »

« La Commission annonce de prochaines années difficiles pour les éleveurs, car elle n’a guère de propositions : aides pour des assurances revenu, soutien à la restructuration et à l’installation de nouveaux groupements de producteurs, fin de la tolérance zéro pour les importations d’Ogm. Les participants ont reconnu que cela n’allait pas régler le problème ».

« L’UE et la filière doivent accepter de remettre en cause la politique actuelle. »

« L’élevage industrialisé doit être placé devant ses responsabilités et payer les dégâts sociaux et environnementaux qu’il externalise actuellement auprès des contribuables . L’UE doit soutenir l’élevage porcin durable lié au sol et utilisant en priorité une alimentation locale et des races diversifiées. »

La Coordination Européenne Via Campesina « demande l’arrêt de la concentration de la production, le rétablissement du lien au sol. Elle demande une meilleure répartition de la valeur ajoutée ainsi qu’une transparence des marges tout au long de la filière. Au lieu d’assurances-revenu chères pour les contribuables et les éleveurs, il faut prendre le problème en amont et maitriser la production, en commençant par diminuer le poids des carcasses, de plus en plus lourdes au fil des années. Alors que le lobby de la pharmacie cherche à imposer la castration chimique, pourquoi l’UE n’exigerait-elle pas d’abattre les mâles non castrés à 90 kg ? »

Audit des producteurs en Bretagne
Dans un communiqué, la confédération paysanne critique la démarche entreprise par la Chambre d’Agriculture de Bretagne concernant le dispositif d'accompagnement de cessation d'activité à destination des éleveurs mis en place par les Pouvoirs publics.
« Quand les difficultés s'accentuent, les « partenaires » (des éleveurs) se comportent avant tout en créanciers, et dans ce processus la filière ne défend pas les éleveurs, mais ses propres intérêts : récupération d’un maximum de créances par la vente des élevages ou le passage en intégration et dans tous les cas, maintien du potentiel de production. Mais qui va défendre les intérêts de l'éleveur si celui-ci veut rester paysan contre l’avis du groupement ou de la banque? Qui va lui garantir que la solution proposée est la meilleure pour lui et sa famille ? », s’interroge la CP.
« La Confédération paysanne ne peut souscrire à ce type de démarche teintée d’hypocrisie, d’autant plus que les producteurs ne sont pas responsables de la situation actuelle ».
« Néanmoins, pour les producteurs souhaitant s'inscrire dans le dispositif d’audit, elle demande à ce qu’ils puissent être accompagnés par le syndicat de leur choix et/ou par une association, comme « Solidarité paysans » qui défend spécifiquement les intérêts de l'éleveur. La confédération paysanne pour sa part est prête dans ce domaine à prendre ses responsabilités. »
 sity sity

3 12-Fév-2011 23:32 (il y a 7 ans 9 mois 4 jours)

Moi pour ma part,j'ai besoin de personne et tout les éleveurs devraient en faire de même.......

Le premier qui approche me saisir quoi que ce soit..........

Je lui coupe la tète, comme au moyen âge

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici