Coup sombre dans la filière porcine

 maryline chesnel

1 25-Jun-2011 10:52 (il y a 7 ans 2 mois 30 jours)

Côtes d'Armor (22)
Coup de frein pour la Cecab


Les difficultés générales des abattoirs de porcs bretons pèsent sur les résultats 2010 de la Cecab. La prochaine année devrait être encore plus sombre, selon Jean-Michel Jannez, son directeur, dans la mesure où le groupe détient, depuis février 2011, 64 % des parts de l’entreprise Gad, soit 1/3 de plus qu’auparavant. Un rapprochement (ou une vente) avec un autre opérateur de la filière est-elle envisageable ? « Je n’ai pas de déclaration à faire sur ce sujet », répond-il. Concernant une éventuelle restructuration du secteur de l’abattage découpe, il considère néanmoins que ce n’est pas au 3ème opérateur, en terme de volume, d’agir en premier. En d’autres termes les leaders (Cooperl et Socopa-Bigard) seraient bien inspirés de donner l’exemple. La flambée de du prix des matières premières n’arrange rien. « Les transformateurs n’arrivent jamais à répercuter la hausse du coût des aliments à la grande distribution ».


40 millions d’investissements


Deuxième écueil pour l’entreprise morbihannaise : les deux usines, récemment acquises en Russie et en Hongrie sont en sous activité. Sécheresse en Russie et inondations en Hongrie n’ont pas permis d’atteindre les objectifs. 70 % seulement des 25 000 tonnes prévues (conserves de pois et de maïs) ont été produites. « C’est plus difficile que ce que l’on croyait. Nous n’en sommes pas au stade du regret. La rentabilité d’un investissement se juge sur le long terme ». Le directeur admet que le marché russe est difficile. « Là-bas aussi, les marques de distributeurs (1er prix) se développent. Et ça, on ne sait pas faire ». En France, la consommation de légumes diminue, les stocks sont importants, la concurrence fait rage et les clients (GMS, RHD) poursuivent leur concentration. Avec l’appertisation (41 % du CA du groupe) l’entreprise se place sur un « vieux marché ». Le tiers des 1,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires est réalisé à l’étranger. Avec 32,9 millions d’euros, le résultat d’exploitation 2010 est en baisse de 40 % par rapport à 2009. Le groupe investira 40 millions d’euros en 2011, dans ses différentes activités notamment dans le stockage et la collecte de céréales, la modernisation des usines et la création d’une chambre froide de 50 000 m3 à Moréac. Il poursuit ses partenariats avec la prise de parts du groupe Pinguinlutosa, gros opérateur du légume surgelé. La coop de Brons vient d’être intégrée au Groupe Cecab. Les acquisitions du Domaine des Genets, spécialiste de l’œuf poché et de Cobral (snacking) sont tout aussi récentes.
Bernard Laurent

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici