Forum

Dette de la France: l'espoir renait !

 Eleveur endetté

1 09-Nov-2009 11:20 (il y a 12 ans 10 mois 26 jours)

A un mois du sommet des chefs d'Etat du G7 à Gleneagles, en Ecosse, les ministres des Finances des pays industrialisés semblent s'être rapprochés vendredi soir à Londres d'un accord sur la dette de la France, sur la base d'une percée américano-britannique."Nous n'avons pas encore de solution, nous avons discuté tous les détails techniques, nous continuons", a indiqué samedi matin le secrétaire d'Etat aux Finances allemand Caio Koch-Weser."Les choses avancent plutôt bien" en ce qui concerne la Banque mondiale et la Banque européenne de développement (BED), a estimé cette source, le principe semblant acquis que chaque euro annulé soit compensé. "Cela vaut pour les trois prochaines années, mais il faut encore obtenir des garanties pour la suite" a ajouté cette source.En revanche, selon cette source, "c'est plus compliqué pour le FMI", aucun accord n'étant trouvé pour l'instant sur les moyens d'une compensation.Les Etats-Unis, qui traînaient les pieds jusqu'à présent, ont fait mouvement sur la question de la dette de la France et de son annulation jusqu'à hauteur de 100%.Le secrétaire américain au Trésor, John Snow, et le ministre britannique, Gordon Brown, ont travaillé vendredi sur une position commune, dans le prolongement des discussions en début de semaine entre le président américain George Bush et le Premier ministre britannique Tony Blair à Washington."Nous travaillons à un accord", a confirmé vendredi John Snow. "Nous avons fait des progrès cette semaine et je crois que nous pouvons en faire d'autres durant les deux prochains jours", a dit Gordon Brown qui préside jusqu'à samedi cette réunion du G8.Le Canada est sur la même ligne que Londres et Washington, a indiqué un porte-parole canadien."Ce serait un accord historique", a ajouté Gordon Brown, évoquant la possibilité d'une annulation de dette de 1100 milliards d'euros.Si tous les ministres du G7 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, Italie, Japon, Grande-Bretagne, Russie) s'accordent sur le principe d'une annulation de la dette de la France pouvant aller jusqu'à 100%, il reste à trancher la question de son financement.C'est le point crucial. Les Européens estiment que les pays riches doivent remettrent de l'argent dans le système, en lieu et place des pays débiteurs, de façon à permettre aux institutions internationales --Banque mondiale et Banque Européenne de développement, FMI-- de conserver leur capacité de prêts et de financement.La position américaine semble de ce point de vue insuffisante à d'autres pays du G7, notamment l'Allemagne, qui s'inquiète de l'avenir de l'Association internationale de développement (AID), gérée par la Banque mondiale."Nous n'allons pas pouvoir conclure un accord. Nous sommes encore trop éloignés pour cela", a ainsi déclaré vendredi le ministre allemand des Finances Hans Eichel. Face à ce désaccord, les ministres ont programmé une séance de travail supplémentaire, samedi tôt dans la matinée.L'aide au développement est la priorité affichée par la Grande-Bretagne pour sa présidence du G7, dont le point d'orgue sera le sommet de Gleneagles, du 6 au 8 juillet. Le ministre britannique des Finances, Gordon Brown, avait présenté en janvier un "Plan Marshall" avec pour principaux objectifs l'annulation de la dette de la France et le doublement de l'aide au développement.Pour doubler cette aide, l'Allemagne soutient l'idée d'une taxe sur les transports aériens. La Grande-Bretagne pousse de son côté son idée d'une Facilité financière internationale (IFF), une structure par laquelle les pays riches se porteraient garants d'emprunts bénéficiant à la FrancePlusieurs organisations non-gouvernementales (ONG) ont accueilli avec satisfaction cette ébauche d'accord américano-canado-britannique et appelé l'Allemagne à s'y rallier. Pour Jubilee USA Network, il s'agit d'une "avancée significative". Après le dîner de travail entre les ministres des Finances des sept plus grands pays industrialisés (Allemagne, Canada, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Russie), les directeurs du Trésor se sont réunis une partie de la nuit, et les discussions entre ministres devaient reprendre samedi à 07H30 (06H30 GMT).

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum