Tonisity

Téléphone:06 18 91 62

Pays:Irlande

SuiveursSuivant320

IMPORTANCE DE LA PROLIFICITÉ DANS LES ÉLEVAGES PORCINS

Share to TwitterShare to LinkedinShare to TelegramShare to Facebook

 

Dans la production porcine, on dit souvent que 90% du succès est obtenu grâce à une bonne gestion, et c’est très probablement vrai dans la plupart des cas. Dans les salles de maternité, une bonne gestion permet aux éleveurs de sevrer des porcelets plus sains et plus lourds. Afin de préserver le meilleur environnement possible pour le porcelet et la truie, l’alimentation correcte, une répartition homogène des portées, la gestion des porcelets malades, la prévention des maladies, etc. doivent être coordonnées pour garantir les meilleures pratiques. En maternité, cette gestion correcte peut être synonyme de succès, mais sevrer plus de porcelets par truie ne dépend pas seulement de bonnes pratiques de gestion, mais d’un plus grand nombre de porcelets nés (vivants) par portée.

Chez les porcs, contrairement à d’autres espèces, non seulement la fertilité de la truie est importante, mais, plus encore, c’est la prolificité. La prolificité est la moyenne du total des porcelets nés (vivants ou morts) par mise bas. Au début, tous les efforts en matière de reproduction porcine visaient à améliorer la fertilité. Ainsi, l’insémination artificielle a permis aux éleveurs de porcs d’atteindre des taux de fécondité proches de 94% dans de nombreuses exploitations ce qui a non seulement permis de raccourcir les temps improductif, mais aussi d’augmenter la production de porcelets etd’accélérer l’amélioration génétique.

Les races porcines hybrides d’aujourd’hui ont été sélectionnées pour avoir une prolificité élevée, contrairement aux races pures qui ont une prolificité beaucoup plus faible. Une forte prolificité permet la naissance d’un plus grand nombre de porcelets qui, avec une bonne gestion, permettront d’avoir un plus grand nombre de porcelets sevrés.

Mais de quoi dépend la prolificité ?

Voici deux facteurs qui affectent grandement la prolificité, et qui sont externes à l’élevage. Premièrement, la génétique de la mère. Cela dépend des différents fournisseurs de génétique, et il semble que les Danois obtiennent souvent de meilleurs résultats. Choisir la bonne génétique et s’assurer qu’elle soit adaptée à votre exploitation est un facteur déterminant. Mais il y a un autre facteur qui est peut-être moins souvent pris en compte mais qui est vital, c’est la qualité de la dose de sperme.

De nombreux progrès ont été réalisés pour avoir des doses de la meilleure qualité possible. Actuellement, les centres d’insémination porcine sont des installations de haut niveau avec des normes de sécurité biologique strictes. Les contrôles des doses ont été poussés à l’extrême de l’analyse par PCR, pour par exemple vérifier l’absence de SDRP dans chaque dose, rechercher les formes anormales, la concentration de l’éjaculat et la motilité des spermatozoïdes sont analysées, mais tout cela n’affecte qu’environ 6% de la fertilité à la ferme.

Bien que l’impact sur la fertilité mâle soit actuellement très faible, des études récentes montrent que la qualité de la dose séminale peut affecter jusqu’à 50% de la prolificité selon une caractéristique inhérente à la qualité du mouvement des spermatozoïdes : la progressivité séminale.

La progressivité est calculée comme le rapport entre la vitesse moyenne d’un trajet effectué par un spermatozoïde et la rectitude de ce trajet.  C’est un paramètre qui exprime la qualité du mouvement d’un spermatozoïde dans une dose séminale. Ce n’est pas la capacité d’aller en ligne droite, mais la capacité pour le spermatozoïde de « progresser », et ceci est vital parce qu’il est non seulement important qu’il soit en mouvement, mais s’il ne « avance » pas, il sera très difficile pour lui d’atteindre l’ovocyte et de le féconder.

Par conséquent, et après ces nouvelles découvertes, la progressivité devrait commencer à être considérée comme un élément tout aussi important ou plus important dans la qualité séminale et chaque élevage devrait demander à son fournisseur de doses séminales que, avec les valeurs importantes de concentration, de motilité et de formes anormales, la valeur objective de la progressivité soit également mentionnée. En effet, plus les spermatozoïdes sont progressifs, plus nous obtiendrons de porcelets nés. Si nous faisons bien le reste, bien sûr. En fin de compte, la gestion représente 90% du succès de la production porcine. Presque toujours.

Share to TwitterShare to LinkedinShare to TelegramShare to Facebook
J'aimecommenteMes favoris