Arnaud Lebret

Arnaud Lebret
44ouzaolinmicroprofiteing.dan05lsolitowww.evagri.eu

Porc. Spective Cabinet Consultant en Elevage porcin. France

Arnaud LEBRET est Docteur en médecine vétérinaire, diplômé de l’Ecole Vétérinaire de Nantes (France) en 1995. Il est en outre titulaire du CEAV « Gestion de la qualité et de la santé en élevage porcin ». En 2013, il est diplômé du European College of Porcine Health and Management (ECPHM).

Après une 1ère expérience en clientèle rurale traditionnelle, il a décidé de s’orienter vers l’élevage de porcs dès 1998. Depuis, il se consacre avec passion à sa pratique au sein de son cabinet vétérinaire consultant en production porcine situé en Bretagne, 1er bassin de production français, à Pontivy.

Le suivi de la clientèle (exclusivement porcine) est assuré par 5 vétérinaires, une technicienne et une secrétaire et se présente sous la forme de consulting en France ou à l’étranger (Russie notamment) que ce soit directement pour des éleveurs ou des structures diverses tels que fabricants d’aliment ou firmes génétiques. Le cabinet est également impliqué dans les formations d’éleveurs, vétérinaires ou techniciens et dans la réalisation d’essais terrain et d’essais cliniques.

Le cabinet Porc. Spective fait partie du réseau de cabinets vétérinaires « Chêne Vert Conseil ».

Curriculum actualisé : 31-Mar-2014

Articles

SDRP : Étude de stabilité du naissage et de la circulation en PS-Engraissement : que veut dire stable ou instable, actif ou inactif ?

Contrôler le niveau de stabilité d'un élevage positif vis à vis du SDRP, c'est déterminer le niveau de circulation virale, c'est à dire la transmission du virus SDRP d'un animal à un autre. Cette étude permet de classer les élevages (stable/instable, actif/inactif), et, grâce à cette classification, de déterminer la méthode adéquate de contrôle ou d'éradication du SDRP.

Expériences françaises d’éradication du SDRP

Le SDRP est apparu en France au début des années 90; depuis, la prévalence de l’infection est forte en Bretagne (autour de 60%) et moyenne à nulle dans les autres régions. Sous sa forme endémique actuelle et selon les sources disponibles, le coût de la maladie est estimé de 10 à 20 € par porc. En France, il apparaît clairement que l’éradication du virus dans un élevage est un objectif tout à fait accessible. Dans certaines régions, un programme régional d’éradication a été mis...