Levucell® SB améliore les qualités immunes du colostrum chez la truie

Une étude innovante présentée aux 44e Journées de la Recherche Porcine montre que la supplémentation des truies avec S. cerevisiae boulardii CNCM I-1079 augmente la teneur en immunoglobulines du colostrum et du lait, pouvant ainsi contribuer à une meilleure protection des porcelets.

Lundi 12 Mars 2012 (il y a 5 ans 4 mois 15 jours)

Lallemand Animal NutritionLors de la dernière édition des Journées de la Recherche Porcine, furent présentés les premiers résultats d’une étude innovante sur les qualités immunes du colostrum et du lait de truie. L’une des principales conclusions de cette étude est que la supplémentation de l’alimentation des truies avec Saccharomyces cerevisiae boulardii CNCM I-1079 (Levucell® SB) améliorait efficacement les propriétés immunes du colostrum: les taux d’Immunoglobulines (Ig) G et IgA ont augmenté de 21 et 18%, respectivement. Les IgA sont également augmentées de façon significative dans le lait: + 18%. Une autre étude présentée par Lallemand au même congrès fournit quant à elle des informations sur la capacité des porcelets à accéder rapidement à la mamelle, capacité liée à leur vitalité à la naissance, et ayant un impact sur leurs performances ultérieures.

Levucell® SB améliore les qualités immunes du colostrum chez la truie

Les auteurs de l’étude sur le colostrum commentent : « Les teneurs en anticorps du colostrum et du lait sont augmentées de façon significative par l’apport de Levucell SB dans l’aliment des truies. » Ils concluent : « Dans la mesure où le statut immunitaire du porcelet s’en trouverait amélioré, en particulier au sevrage, ceci pourrait constituer une alternative à l’utilisation fréquente d’antibiotiques dans les élevages, une pratique de plus en plus remise en question du fait de l’émergence de l’antibiorésistance et des épidémies de diarrhées associées. ».

Renforcement de l’immunité passive

Contrairement à l’humain, chez le porc il n’y a pas de transfert d’immunoglobulines (Ig) de la mère au fœtus au cours de la gestation: à la naissance, les porcelets ne possèdent pas d’anticorps. Leurs défenses immunitaires à la naissance dépendent donc de l’apport d’IgG via le colostrum, puis le lait : c’est ce que l’on appelle l’immunité passive.

Les défenses du porcelet dans les premiers jours de vie dépendent de la quantité de colostrum ingéré et de la teneur en IgG de ce dernier

Par conséquent, les défenses du porcelet dans les premiers jours de vie dépendent de la quantité de colostrum ingéré et de la teneur en IgG de ce dernier (Le Dividich et al., 2005). Ces deux éléments sont éminemment variables entre élevages et même entre individus d’un même élevage (Devillers, 2004).

On sait de plus que le niveau d’immunité passive acquis par le porcelet pendant la phase colostrale favorise le développement de l’immunité active et le niveau de protection systémique au sevrage (Rooke et al., 2003).

Par conséquence, le fait de pouvoir accroître la teneur en IgG du colostrum et du lait via l’alimentation de la truie pourrait donc constituer une bonne stratégie pour optimiser les défenses et la santé du porcelet en pré- et post- sevrage. De plus, les effets du Levucell SB observés ici sont en accord avec les bénéfices de ce probiotique déjà largement décrits, sur la santé des porcelets en maternité (réduction de la mortalité, réduction des diarrhées néo-natales...), mais aussi sur leurs performances jusqu’au sevrage (amélioration du GMQ et du poids des portées…).

Enfin, cette étude terrain de grande envergure a permis de mettre à jour la littérature, peu abondante, sur le colostrum de truie, un aspect peu étudié et pourtant essentiel de la production porcine. En effet, l’étude présentée aux JRP portait sur 66 truies au total, et permit d’obtenir un grand nombre de données sur les qualités immunes du colostrum (évolution des taux d’IgG, IgM et IgA après mise-bas), alors que les rares références disponibles à ce sujet avaient été obtenues jusqu’ici sur des populations beaucoup plus restreintes (Salmon-Le Gagneur 1962; Klobasa et al., 1987; Le Dividich 2001).

Vitalité des porcelets à la naissance: un indicateur de performances

La seconde étude innovante présentée par l’équipe Lallemand aux JRP, propose une mise à jour de notre échelle de vitalité des porcelets à la naissance y incorporant le temps d’accès à la mamelle (méthode INRA). Cette étude a montré la pertinence de cette méthode qui apparait facile à mettre en place en élevage lors d’études sur la phase du péri-partum. Ces conclusions rejoignent la première étude, soulignant l’importance de la prise colostrale sur les performances ultérieures des porcelets.

Le 9 février 2012 - Lallemand Animal Nutrition

Actualités des entreprises

12ème version des recommandations vitaminiques DSM15-Mar-2012 il y a 5 ans 4 mois 12 jours
Keno fix, un spray aérosol antiseptique08-Mar-2012 il y a 5 ans 4 mois 19 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags