Entérite à Lawsonia intracellularis

Description générale de l'élevage et appel de l'éleveur
Lundi 31 Octobre 2005 (il y a 12 ans 5 mois 26 jours)
Description générale de l'élevage et appel de l'éleveur


Description générale de l'élevage

 

· Elevage naisseur-engraisseur de 300 truies situé dans une zone de faible densité porcine
· Conduite en 3 bandes toutes les 7 semaines et sevrage à 28 jours
· 70% des porcs charcutiers sont engraissés sur place et 30% à façon sur un site extérieur
· Alimentation du commerce
· Réception de cochettes pleines à 7 semaines de gestation

Plan de l'élevage

Les bâtiments

 
Maternités
Verraterie
Gestantes
Post-sevrages
Engraissements
sur site
extérieur
Ancienneté
Récent (mise en service en 2004)
Récent (réfection en 2000)
Récent (réfection en 2000)
Réfection du PS1 en 2003
Ancien
Ancien
Type
Caillebotis plastique
Caillebotis intégral (béton), truies bloquées
Caillebotis partiel (béton), truies en groupe de 10
- PS1 sur caillebotis plastique
- PS2 et 3 sur caillebotis béton
Caillebotis intégral (béton)
Caillebotis partiel (béton)
Alimentation
sec
sec
sec
sec
soupe
sec

La désinfection est correctement réalisée entre les bandes dans les post-sevrages et engraissements (utilisation d’un détergent puis d’un désinfectant homologué).
L'eau de boisson provient d’un puits et est chlorée correctement (vérification régulière du taux de chlore libre en bout de ligne).

Statut sanitaire

Aujeszky Indemne
SDRP Indemne
Actinobacillus pleuropneumoniae Négatif (2 et 1, 9, 11)
Mycoplasma hyopneumoniae Positif
Rhinite Positif
Streptococcus suis Positif

Prophylaxies effectuées


Plan de vaccination

Truies, cochettes

Parvovirose, Rouget
Diarrhées néonatales (colibacillose et clostridioses)
Porcelets
Mycoplasme (2 injections à 1 et 4 semaines d'âge)

Antibio-prophylaxie

L'aliment 1er âge distribué en PS entre 28 et 42 jours d'âge est supplémenté en colistine et chlortétracycline (prévention digestive).

Appel téléphonique de l'éleveur

En Novembre 2004, l'éleveur sollicite une visite car il s’inquiète de l’augmentation du taux de mortalité en engraissement depuis 6 mois. D’autre part, il observe de plus en plus de porcs maigres et blancs en milieu d’engraissement.


Visite de l'élevage


La visite est réalisée 4 jours plus tard.
Bien que les symptômes semblent localisés en engraissement, nous réalisons une visite de l'ensemble de l'élevage.

Reproduction

Il n'y a pas de problème particulier concernant la reproduction : bonnes venues en chaleurs, pas de baisse de fertilité (85 à 90%).
Les truies ne présentent pas de symptôme particulier et ont un comportement normal.

Naissage

Truies : Les mises-bas se passent bien (durée normale, absence de congestion, comportement normal des truies).

Porcelets : portées bien homogènes, absence de diarrhée. Les résultats sur la bande restent dans la moyenne de l'élevage :

Nés totaux....... 13,9
Mort-nés......... 0,9
Nés vivants...... 13
Momifiés......... 0,3

Le nombre de sevrés sur la dernière bande était de 10,5.

Post-sevrage

- Le taux de pertes est relativement élevé (2,5% sur les 6 derniers mois) et correspond essentiellement à des troubles digestifs (de type « diarrhées grises » puis colibacillose) après la transition 1er – 2ème âge surtout observés dans les vieux PS (2 et 3). La sensibilité digestive en post-sevrage est connue depuis longtemps dans l’élevage et semble être plus forte en hiver.

- Dans la salle de post-sevrage des porcelets les plus âgés (PS3), on observe un nombre important d’animaux avec des nécroses d’oreilles

Diarrhée
Nécrose d'oreilles

Engraissement

Etude des résultats

Le taux de pertes a très fortement augmenté depuis 6 mois (voir graphique), la moyenne étant de 8%.

Signes cliniques

- début d’engraissement (30 à 50 kg) : les lots sont assez homogènes, on ne constate pas de décrochement (absence de diarrhée) et il y a peu de pertes.

- milieu d’engraissement (50 à 80kg) : les lots sont très hétérogènes, il y a environ 10 à 15% d’animaux maigres et blancs qui semblent fiévreux. Ces derniers ont généralement de la diarrhée chronique. Les mêmes symptômes sont observés dans les 2 engraissements.
L’éleveur nous indique que les amaigrissements sont assez brutaux et qu’il est généralement obligé d’euthanasier une grande partie des porcs décrochés avant la fin de l’engraissement. Il évalue ce problème comme étant à l’origine de 60 à 70% des pertes en engraissement.

- fin d’engraissement (>80kg) : il reste des porcs décrochés mais, selon l’éleveur, il n’y a plus d’amaigrissement à ce stade. Il nous dit d’autre part qu’il constate un nombre important de mortalités brutales responsables d’environ 15% des pertes et qu’il s’agit de beaux animaux.

Autopsie sur place

Un charcutier amaigri (d’environ 50kg) est euthanasié et autopsié sur place.

Aspect général Amaigrissement marqué
Anémie
Diarrhée (couleur grisâtre)
Cavité abdominale Ganglions mésentériques hypertrophiés
Congestion modérée de la muqueuse intestinale,
Contenu liquide grisâtre du côlon et du rectum.
Cavité thoracique RAS

Le porc autopsié présente donc des lésions d’entérite non spécifique ne permettant pas de poser un diagnostic précis.

Nous décidons donc d’effectuer 7 prises de sang en début d’engraissement sur des animaux d’environ 13 semaines d’âge n’ayant pas présenté de signes d’amaigrissement afin de réaliser un profil Lawsonia. Il est prévu avec l’éleveur de renouveler les prises de sang sur la même bande 3 semaines après l’apparition des symptômes.



Résultats d’analyse et diagnostic


Résultats d’analyse

La 2ème série de prélèvements est réalisée près de 2 mois après (animaux de 20 semaines d’âge).

La méthode sérologique utilisée est l’immunofluorescence indirecte.

AGE
Sérologie Lawsonia IFI
13 semaines
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
 
20 semaines
Négatif
POSITIF
POSITIF
POSITIF
POSITIF
POSITIF
Négatif

Les analyses sérologiques permettent donc de dater la séroconversion entre 13 et 20 semaines d’âge et on peut donc supposer que la plupart des porcelets sont infectés en milieu d’engraissement c’est à dire au moment des signes cliniques.

Diagnostic

Nous posons donc le diagnostic d’une contamination par Lawsonia intracellularis en milieu d’engraissement.



Mesures proposées, évolution et bilan


Mesures proposées

1) Mesures médicales

Etant donné la gravité des symptômes, nous avons décidé de réaliser un protocole de traitement à base d’antibiotiques sur l’ensemble de l’élevage (naissage + porcelets en croissance) afin de baisser la pression d’infection rapidement. La durée du protocole est de 6 mois (tous les porcelets de l’élevage seront alors issus de truies traitées) et il est prévu avec l’éleveur de refaire un point à la fin du traitement.

Naissage

1/ Traitement de tout le troupeau de truies pendant 21 jours avec un aliment gestantes supplémenté en lincomycine à 220 ppm.
2/ En maternité, 3kg d’aliment gestantes sera distribué aux truies et la ration sera complétée avec de l’aliment allaitantes
Après ce traitement, l’aliment en maternité (gestantes pendant une semaine puis allaitantes) sera supplémenté en tylosine à 100 ppm jusqu’à l’abattage des premiers porcelets issus de truies traitées soit environ 6 mois (juillet 2005)
3/ Traitement des cochettes à l’arrivée à la tylosine pendant 7 jours (25mg/kg/jour) car le multiplicateur est positif

Post-sevrage / engraissement

Supplémentation de l'aliment 1er et 2ème âge en tylosine (100 ppm) et traitement à la tylosine pendant 7 jours (15mg/kg/jour) 3 semaines après le transfert en engraissement.

Ces traitements seront réalisés sur les animaux qui ne sont pas issus de truies traitées donc pendant environ 10 semaines.

2) Désinfection

Double désinfection des salles de post-sevrage et d’engraissement pendant 4 mois (une rotation complète)

Evolution du cas

Taux de pertes

Evolution du taux de pertes jusqu’en juillet 2005 :



Bilan : on a constaté une diminution rapide du taux de pertes après la mise en place du protocole

Signes cliniques

Lors d’une visite de contrôle en mai 2005, on a pu constater le net recul des signes cliniques en engraissement :
- Très peu de porcelets maigres sauf dans quelques cases en fin d’engraissement
- Nette diminution des cas de mortalité brutale

Contrôle sérologique

8 prises de sang ont été réalisées lors de cette visite sur des porcelets de 18 semaines d’âge issus d’une bande n’ayant pas eu de symptômes. 4 semaines plus tard, 10 porcelets de la même bande ont été à nouveau prélevés.

Résultats des analyses :
AGE Sérologie Lawsonia IFI
18 semaines
Négatif
Négatif
POSITIF
Négatif
Négatif
POSITIF
Négatif
Négatif
 
22 semaines
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif
Négatif

L’analyse sérologique montre que la circulation du germe dans l’élevage a très fortement baissée.


Commentaires

Ce cas traite d'une contamination par Lawsonia intracellularis en milieu d’engraissement.

Diagnostic différentiel

Les signes cliniques rencontrés à l’occasion de ce cas clinique sont très proches de ceux observés lors d’un syndrome de MAP (Maladie d’Amaigrissement du Porcelet) et il est difficile, cliniquement, de faire la différence. Il faut noter que dans le cas présent, les amaigrissements étaient peut-être moins brutaux que lors de cas de MAP et qu’il y avait des mortalités brutales en fin d’engraissement.
En revanche je n’ai pas d’explication concernant les nécroses d’oreilles de porcelets de PS apparues au même moment et ne sais pas s’il faut les rattacher à la pathologie rencontrée en engraissement.
Concernant le diagnostic de laboratoire, la méthode sérologique que nous avons utilisée est longue mais efficace et permet d’obtenir un diagnostic précis.

Apparition du cas

Des symptômes comparables sont apparus environ 2 à 3 mois plus tôt chez le multiplicateur qui fournit les cochettes de l’élevage. On retrouvait les amaigrissements en milieu d’engraissement, les nécroses d’oreilles (?) ; en revanche il y avait peu de mortalité brutale et enfin on a observé des cas dermatite néphrite. Les signes rencontrés orientaient le diagnostic vers un syndrome de MAP, toutefois, les analyses histologiques réalisées sur ganglions inguinaux et mésentériques de porcs amaigris n’étaient pas en faveur de cas de circovirose.
De la même manière, des analyses sérologiques ont permis de mettre en évidence une séroconversion massive vers 15 à 18 semaines d’âge et donc de confirmer un diagnostic d’iléite à Lawsonia.
Chez le multiplicateur il a été décidé d’avoir recours à une vaccination orale des porcelets vers 6 semaines d’âge afin d’obtenir des cochettes « saines ».

Evolution du cas

Chez le producteur, la solution médicale à base d’antibiotiques a été préférée en raison de la non disponibilité du vaccin à ce moment (et de l’espoir que nous avions d’être « tranquille » un moment après l’arrêt des supplémentations rendant ainsi le coût inférieur à celui de la vaccination).

Or, malheureusement, comme le montre le graphique suivant, la situation se dégrade depuis l’arrêt du traitement :



Ce type de protocole est donc efficace mais montre également ses limites et il est fortement probable que nous options à présent pour la solution vaccinale désormais disponible.

Cas cliniques

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici