1 commentaires

Gestion de renouvellement du troupeau reproducteur

Description de l'élevage et de la situation :
Samedi 4 Décembre 2004 (il y a 13 ans 8 mois 15 jours)
J'aime
Description de l'élevage et de la situation :


Il s'agit d'un élevage naisseur-engraisseur de 200 truies sur un site dans une zone de forte densité porcine dans l'Ouest de la France.

L'éleveur achète ses cochettes à l'extérieur ainsi que les doses d'insémination.
La conduite est en 7 bandes et le sevrage a lieu à 21 jours.
L'aliment est également acheté.
L'exploitation est gérée par l'éleveur et un salarié à mi temps

Statut sanitaire :

Maladie
Statut
SDRP
positif
Actinobacillus pleuropneumoniae
négatif
Mycoplasma hyopneumoniae
positif
Maladie d'Aujeszky
négatif
Gale sarcoptique
positif

Prophylaxies effectuées :

  • SDRP: vaccin inactivé (truies et cochettes)
  • Parvovirose (truies et cochettes)
  • Rouget (truies et cochettes)
  • Maladie d'Aujeszky (truies, cochettes et issues)
  • Mycoplasme 2 doses (issues)

    Appel de l'éleveur

    L'éleveur nous appelle pour faire le point sur ses résultats techniques en vue de les améliorer.

    Le nombre de sevrés ne le satisfait pas : 9,92 sur les 6 derniers mois, 10,1 sur 12 mois malgré une prolificité tout à fait correcte (13,57 de moyenne sur 6 mois, 13,64 sur un an).



    Analyse des résultats techniques et visite de l'atelier


    Analyse des résultats techniques

    GTTT

    Avant de procéder à la visite de l'atelier, nous nous intéressons à l'analyse de la GTTT des 6 et 12 derniers mois :

     
    6 derniers mois
    12 derniers mois
    Nombre de truies présentes
    190,4
    192,2
    Nombre de truies productives
    184,4
    184
    Sevrés/truie productive/an
    25,14
    25,53
    NT/portée
    13,57
    13,64
    Mort-nés/portée
    1,24
    1,31
    Momifiés/portée
    0,44
    0,42
    Sevrés/portée
    9,92
    10,04
    Taux de mise bas
    72,2
    73,7
    ISSF
    8,6
    8,4
    Age à la 1ère MB
    369
    365


    Résultats par rang de portée (12 derniers mois):

     
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10+
    Nombre de portées
    107
    75
    83
    57
    54
    47
    54
    45
    42
    21
    ISSF
    8,3
    11,6
    7,5
    8,1
    13,5
    7
    6,4
    7
    4,9
    6
    NV/portée
    11,6
    13,72
    13,91
    13,55
    12,24
    11,92
    11,25
    11,03
    9,3
    10,18
    Mort-nés/portée
    0,55
    0,9
    0,98
    1,26
    1,27
    1,74
    1,93
    1,75
    1,81
    2,41
    Sevrés/portée
    10,17
    11,03
    11,69
    11,11
    10,1
    9,92
    9,27
    8,85
    7,52
    8,12

    Visite de l'atelier

    Quarantaine (isolée de 25 m des autres bâtiments)

    Réception de cochettes positives SDRP (multiplicateur positif, issues non régulièrement contrôlées)
    Quarantaine sur paille, tout plein tout vide avec curage et désinfection soignés entre les lots.
    Réception toutes les 6 semaines, pas de contamination. Age de 5 mois ½ à l'arrivée.
    Aliment gestante.
    Les animaux observés ce jour ne présentent pas de signe pathologique notable.

    Verraterie-Gestante

    Bâtiment très clair et lumineux (lumière naturelle) très bien tenu. Salle unique.
    Alimentation à la soupe (2 repas de soupe et un d'eau)
    Bon état d'embonpoint des animaux, pas de rectite, pas de signe de gale, peu d'écoulement vulvaire observés.
    L'éleveur signale une adaptation assez difficile des cochettes qui se traduit par des signes divers : boiteries, toux légère et une fertilité très variable en fonction des lots (de 30 à 100%).

    Maternité

    Deux salles de 20 places là encore parfaitement tenues.
    Mises bas non déclenchées.
    Pas de pathologie notable si ce n'est ponctuellement des diarrhées néonatales sur porcelets de cochettes.
    Les animaux sont en bon état, pas de décharge vulvaire. Les mises bas se déroulent normalement même si elles sont plutôt longues selon l'éleveur sur les truies plus âgées.

    Post-sevrage et engraissement
    Ce poste fonctionne techniquement et sanitairement très bien. Il a été visité dans son ensemble et ne présente pas d'anomalie significative en relation avec le problème ayant suscité notre visite.



    Interprétation des résultats et conclusions suite à la visite de l'atelier


    La visite de l'élevage nous suscite peu de remarques notables si ce n'est la bonne technicité de l'éleveur et la difficulté d'adaptation des cochettes.

    En ce qui concerne l'analyse des résultats techniques, plusieurs remarques peuvent être formulées :
    - troupeau âgé avec une pyramide des âges décalée sur la droite de façon marquée
    - performances de sevrés très correctes en rang 2-3-4 de façon logique (rangs les plus performants)
    - prolificité et fertilité plutôt faibles en cochettes malgré un potentiel génétique élevé
    - Fertilité médiocre également en rang 2 mais correcte à très correcte sur les autres rangs

    En terme de chiffres, l'évolution de la pyramide des âges est celle-ci :

     
    12 derniers mois
    6 derniers mois
    Objectif
    Rang 1
    18%
    20%
    20%
    Rang 2
    13%
    14%
    18%
    Rang 3
    14%
    13%
    16%
    Rang 4
    10%
    9%
    14%
    Rang 5
    9%
    11%
    12%
    Rang 6
    8%
    5%
    10%
    Rang 7 et +
    28%
    27%
    10%

    Ainsi, on a près de la moitié des truies qui sèvrent moins de 10 porcelets quand on devrait en avoir un tiers et inversement.

    Sur la période de 12 mois, si on recalcule les résultats de l'élevage (nombre de sevrés par rang et totaux) en tenant compte des résultats moyens mais avec une pyramide " normale " cela nous donne :

     
    Réalisé
    Avec une pyramide normale
    Rang 1
    1088
    1190
    Rang 2
    827
    1161
    Rang 3
    970
    1094
    Rang 4
    633
    910
    Rang 5
    545
    709
    Rang 6
    466
    696
    Rang 7 et +
    1367
    494
    Total
    5896
    6254 (+ 6%)

    Nous concluons que le problème tient en priorité à ce déséquilibre dans la pyramide des âges du troupeau de reproducteur, déséquilibre consécutif au problème d'introduction des cochettes nécessitant des réformes prématurées et la conservation de truies plus âgées, meilleures en prolificité mais beaucoup moins bonnes en sevrés (mort nés, pertes sur nés vifs).



    Mesures proposées et évolution du cas


    Mesures proposées

    1. Incorporation des cochettes

    Même s'il n'y a pas d'erreur flagrante dans le travail de l'éleveur, une révision complète du mode d'introduction des cochettes est réalisée et comprend :
    · Changement de fournisseur de cochettes pour une origine en meilleure adéquation avec le niveau sanitaire correct de l'élevage : en particulier, le choix se porte sur une origine indemne de SDRP
    · Programme vaccinal complet et recalé (choix des aiguilles, respect strict des écarts entre les deux injections de primo vaccination, mise en place de la vaccination mycoplasme à l'arrivée)
    · Suivi individuel des chaleurs en quarantaine et mise à la reproduction de cochettes ayant exprimé au moins deux chaleurs avant l'IA.
    · Respect d'une séquence complète de contamination : déjections de truies de maternité, délivres fraîches hachées, truie de réforme " saine " avec un allongement de la quarantaine à 9 semaines
    · Distribution d'aliment gestante complémenté avec un apport oligo vitaminique (en particulier vis à vis des vitamines A, D, E et C et des oligo-éléments notamment sélénium, cuivre, zinc et manganèse) du fait d'un niveau d'ingestion faible.

    2. Effet primipares

    · Réalisation de mesures d'épaisseur de lard en particulier sur les primipares à différents stades physiologiques (en particulier avant et après mise-bas) dans le but de limiter la perte de gras dorsal au cours de la lactation par la révision de la formule alimentaire et de l'alimentation

    3. Politique de réforme

    · Réforme systématique des truies après deux échecs à l'IA quelle que soit la parité
    · Reprise d'un rythme d'approvisionnement régulier conformément aux objectifs d'introduction par bande
    · Réforme des truies après échographie en cas de besoin (nombre de truies pleines supérieur au nombre de places maternité)

    Evolution du cas

    Les résultats GTTT et la pyramide des âges des 7 mois ayant suivi l'application des mesures proposées est éloquente :

    Nombre de truies présentes
    190,9
    Nombre de truies productives
    184,4
    Sevrés/truie productive/an
    26,75
    NT/portée
    14,15
    MN/portée
    1,16
    Momifiés/portée
    0,41
    Sevrés/portée
    10,60
    Taux de mise bas
    78,2
    ISSF
    8,3
    Age à la 1ère MB
    354


    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    8
    9
    10+
    % du rang dans le cheptel
    22
    17
    14
    15
    10
    7
    7
    4
    4
    2
    Objectif
    20
    18
    16
    14
    12
    10
    3
    3
    2
    2
    Rappel 12 mois avant la visite
    18
    13
    14
    10
    9
    8
    9
    8
    7
    4


    L'analyse de la démographie montre qu'elle s'est nettement redressée avec un niveau qui devient assez proche de l'objectif. L'analyse des résultats rang par rang montre qu'en dehors de celui des cochettes et des primipares ils ont peu bougé et l'amélioration globale des résultats sur ces rangs est liée au redressement de la démographie.
    L'incorporation des cochettes sur les 7 mois est beaucoup mieux gérée et les résultats s'en ressentent : +0,6 NV en particulier, -0,4 j d'ISSF.
    En ce qui concerne les résultats des primipares, l'adaptation du rationnement se solde par une amélioration de 1,6 j d'ISSF.

    Les résultats de ces 7 mois peuvent être encore améliorés mais il faut tenir compte dans ces résultats de la période de transition où l'on a conservé sur quelques bandes encore des truies âgées et/ou récidivistes.
    Dans les mois à venir, compte tenu du potentiel de cet élevage, on peut espérer un niveau de résultats proches de ceux du 1/3 supérieur des éleveurs français.


    Commentaires
    Ce cas illustre, s'il en est encore besoin, l'importance de la gestion de renouvellement du troupeau reproducteur et de l'introduction des cochettes.

    Dans le cas présent, la bonne foi de l'éleveur et sa technicité ne sont pas à priori à remettre en cause. Mais, comme souvent, c'est le manque de rigueur dans l'adaptation des cochettes qui a conduit secondairement l'éleveur a revoir sa politique de renouvellement.
    Mal introduites, la reproduction des cochettes n'était pas bien maîtrisée. Du coup, l'éleveur tend à conserver les récidivistes (il est compréhensible si on ne prend qu'un certain aspect de la question qu'un éleveur éprouve des difficultés à réformer des animaux qu'il vient d'introduire). Il conserve aussi les plus vieilles qui, elles, "retiennent" et donc ne voit plus à court terme la nécessité de renouveler.
    En conséquence, la fertilité se maintient à un niveau médiocre (les plus âgées sont pleines mais pas les cochettes qui représentent 20% du troupeau). Dans le même temps près de 30% des mises-bas proviennent de ces truies qui ont un taux de pertes sur nés totaux toujours impressionnant.
    Bien entendu, c'est un non sens et la présentation du cas avait pour objectif de faire prendre conscience de la nécessité d'étudier un problème d'élevage dans son ampleur (le cercle " vicieux " du défaut d'introduction des cochettes et ses conséquences ici) et non pas un seul aspect. A défaut, c'est l'échec assuré.
  • Cas cliniques

    Mortalité aigüe par intoxication par les nitrites26-Jan-2018 il y a 6 mois 24 jours

    Commentaires de l'article

    Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
    05-Oct-2013mindandamindandaquelqu'un peut m'aider pour trouver un modèle projection démographique de la reproduction de porcs
    Publier un nouveau commentaire

    Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

    Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
    recherche,...C'est gratuit et rapide
    Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici