Lire cet article dans:

Les pays en développement doivent renforcer les systèmes de contrôle de qualité des laboratoires d'analyse des aliments

Selon Harinder Makkar, de la FAO, qui a coordonné cette étude, “les résultats illustrent des besoins plus importants pour les laboratoires d'analyses des aliments des pays en développement quant à l'amélioration de la qualité des données générées.”

Vendredi 18 Décembre 2015 (il y a 2 ans 8 mois 1 jours)
J'aime

Une étude menée conjointement par la FAO et International Analytic Group (IAG) à Vienne, Autriche, utilisant des données d'un test de compétence réalisé par ces organisations, a démontré que le besoin est urgent d'instaurer des systèmes de contrôle de qualité, et de suivre de bonnes pratiques de laboratoire dans les laboratoires d'analyses d'aliments dans les pays en développement.

Un test de compétence concernant divers composants (immédiate, macro- et micro-minéraux, additifs et acides aminés) a été réalisé et y ont participé 40 laboratoires européens et 73 de pays en développement. Les données obtenues ont permis de comparer les performances de ces deux ensembles de laboratoires. Un écart type plus important et un coefficient de variation beaucoup plus élevé ont été obtenus pour les laboratoires des pays en développement.

Pour les laboratoires d'analyses d'aliments des pays en développement, les coefficients de variation des paramètres de composition chimique, des macro-minéraux et acides aminés étaient supérieurs jusqu'à 9 fois, 14 fois et 10 fois respectivement, en comparaison avec ceux des laboratoires d'analyses d'aliments de l'Europe. Un nombre plus élevé de valeurs extrêmes a aussi été observé pour les pays en développement (7.6-8.7% contre 2.9-3.0%).

Selon Harinder Makkar, de la FAO, qui a coordonné cette étude, “les résultats illustrent des besoins plus importants pour les laboratoires d'analyses des aliments des pays en développement d'améliorer la qualité des données générées.”

Pour un développement durable de l'élevage, la génération de données fiables de composition chimique des ingrédients de l'aliment et des aliments mélangés ou composés est primordiale. Une alimentation désequilibrée aboutit à un moindre profit pour les éleveurs, une production inférieure au potentiel génétique des animaux, des problèmes de reproduction, une vie productive plus courte, une mauvaise santé animale et bien-être, et d'excessives quantités d'agents polluants libérés dans l'environnement.

De possibles voies pour améliorer la situation sont que les gouvernements envisagent des investissements plus importants pour améliorer les infrastructures et les compétences des laboratoires. Le développement de programmes de formation solides et leur exécution efficace sont nécessaires. Une plus grande attention des bailleurs de fonds sur ce sujet et la provision de fonds plus conséquents pour développer les compétences du personnel de laboratoire s'imposent.

Jeudi 26 novembre 2015/ FAO.
http://www.fao.org

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 2 mois 24 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

27-Jul-201820-Jul-201813-Jul-201806-Jul-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici