Lire cet article dans:

Le transfert non chirurgical d'embryons est aujourd'hui une réalité

Le procédé est simple, sûr, rapide et bien toléré par les receveuses.

L'utilisation de transplantation d'embryons (TE) devrait être cruciale pour le secteur porcin, étant donné les applications transcendantales que cette technologie présente dans le cadre de la production en élevage. Malgré cela, deux faits essentiels ont motivé son absence d’utilisation commerciale :

  1. Les difficultés rencontrées pour cryoconserver les embryons porcins,
  2. La nécessité d'utiliser des méthodes chirurgicales pour déposer les embryons chez les truies receveuses.

Toutefois, dans la dernière décennie la situation a radicalement changé grâce aux nouvelles techniques (vitrification) existantes pour la cryoconservation embryonnaire et au développement d'une nouvelle et unique méthode de transfert non chirurgical (TnQ), par laquelle les embryons sont transférés au fond de l'utérus des truies receveuses (Martínez et cols, 2004) (voir les illustrations). Avec cette méthode il est possible de traverser le col utérin et d'atteindre le fond d'une corne utérine en 3-5 minutes chez 95% des receveuses (Martínez et cols, 2013).

Aparato genital de una cerda

Limpieza cuidadosa de la zona perineal de la receptora e inserción del catéter y de los embriones

Nettoyage soigné de la zone périnéale de la receveuse et insertion du cathéter et des embryons.

El diagnóstico de gestación y el control de los partos finalizan el proceso

Le diagnostic de gestation et le controle des mises-bas terminent le processus.

Il y a trois ans on a commencé un programme de TnQ d'embryons en collaboration avec l'entreprise de sélection Batallé SA, Girone, (Espagne). Dans ce programme, en utilisant des truies de race Duroc et avec plus de 150 TnQ réalisées, on a obtenu une fertilité de 80% et une prolificité de 9.5 porcelets nés, en utilisant 30 embryons frais par truie receveuse.

Les résultats du programme montrent que le nombre requis de donneuses par truie receveuse peut efficacement être réduit de 2 à 1,5 par la super ovulation des donneuses (Angel et cols., 2013). De même, on a aussi déterminé qu'une a-synchronie des truies receveuses de + 24 h (receveuses en chaleurs 24 h après les donneuses) est idéale pour le succès des transferts (Martínez et cols.,2013).

Finalement, on a développé un protocole pour la conservation des embryons frais pour une période de 24 h et, permettre ainsi, son transport, national ou international, depuis l'élevage donneur à l'élevage receveur. Les résultats de cette étude démontrent qu'on peut obtenir une forte fertilité et prolificité chez les truies receveuses en utilisant des embryons frais conservés à 37°C pendant 24 h. Malgré cela, l'idéal serait d'utiliser des embryons cryoconservés puisqu'ils peuvent être conservés de façon indéfinie et transplantés quand ce sera nécessaire.

Le développement de la TnQ avec des embryons cryoconservés supposerait d'énormes et transcendantaux bénéfices pour les entreprises de génétique puisque :

  1. Il permettrait de fournir des animaux à haute valeur génétique directement des noyaux de sélection des entreprises de génétique aux noyaux fermés des clients sans limitation de type temporel,
  2. Il simplifierait le transport international des animaux en évitant des problèmes liés au bien-être animal,
  3. Il permettrait à l'entreprise d'introduire sa génétique avec les garanties sanitaires maximales dans les marchés émergents,
  4. Il permettrait la conservation infinie du matériel génétique, fait fondamental devant des crises sanitaires éventuelles.

Actuellement, la vitrification est la seule méthode efficace pour la cryoconservation des embryons porcins. Les recherches effectuées durant les dernières années ont donné comme résultat qu’un pourcentage élevé d'embryons (80-90%), sans aucun type de traitement préalable, survit in vitro aux processus de vitrification et de réchauffement. Malgré ces excellents résultats, il y a de rares études qui déterminent la survie in vivo des embryons vitrifiés.

Nos résultats montrent qu'on peut obtenir une fertilité élevée (75%) et une prolificité élevée (10 porcelets nés par mise-bas) quand les embryons vitrifiés sont transplantés sur les femelles par voie chirurgicale. Malheureusement, quand ce type d'embryons est transplanté par la TnQ, la fertilité diminue (50%), bien que la taille de la portée se maintienne (Martínez et cols., 2013). Il est évident qu'il est nécessaire d'effectuer davantage de recherches pour augmenter la fertilité des truies receveuses quand les deux technologies sont utilisées conjointement.

Les résultats exposés ici indiquent que la TnQ sur l'espèce porcine est aujourd'hui une réalité. La procédure est simple, spure, rapide et bien tolérée par les truies receveuses. Les excellents résultats obtenus en utilisant cette technologie en combinaison avec des embryons frais et les résultats prometteurs atteints avec des embryons cryoconservés représentent une avance fondamentale pour l'utilisation commerciale de la TE dans l'industrie porcine à court terme.

Remerciements
Les études citées ont été partiellement financées par CDTI/S.Batallé (20090686), MICINN-FEDER (AGL2009-12091), MINECO-FEDER (AGL 2012-38621), et SENECA (GERM04543/07).

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter