Lire cet article dans:

Episode de grippe dans un élevage stable en SDRP et Mhyo

En juillet 2010 un sévère épisode respiratoire s'est produit dans l'élevage : toux sur le cheptel de renouvellement, toux et dépression en engraissement, avec aussi une augmentation du pourcentage de mort-nés et de momifiés sur un lot de truies.

Vendredi 22 Juin 2012 (il y a 5 ans 8 mois 1 jours)

Description de l'élevage

Le cas clinique a eu lieu dans un élevage naisseur-engraisseur de 320 truies en Bretagne. L'exploitation était positive en SDRP, Mycoplasma hyopneumoniae et négatif en Actinobacillus pleuropneumoniae et en rhinite atrophique.

L'éleveur produit son propre renouvellement de cheptel (LW x LD) et achète la semence (Piétrain).

Les truies et le cheptel de renouvellement sont vaccinés contre le SDRP (vaccin vivant modifié), le parvovirus, le rouget et la grippe porcine (vaccin bivalent). Les porcelets sont vaccinés contre le mycoplasme au sevrage avec le vaccin mono-dose.

L'âge au sevrage était de 28 jours et avait lieu toutes les 3 semaines (conduite en 7 bandes).

Les performances de la maternité et de l'engraissement étaient excellentes jusqu'à mi-2010 (tableaux 1 et 2).

Tableau 1 : résultats techniques de la maternité par rapport aux résultats de référence en Bretagne avant la crise

Elevage en 2009 10 % meilleurs en Bretagne en 2009
Sevrés/truie/an 30,4 31,3
Nés totaux 14,31 14,7
Sevrés/portée 12,31 12,3
Pertes en lactation 9,2 % 10,6 %
Morts nés 5,3 % 6 %
Fertilité 89,5 % 93,2 %

Tableau 2 : résultats techniques de l'engraissement par rapport aux résultats de référence en Bretagne avant la crise

Elevages en 2009 10 % meilleurs en Bretagne en 2009
Porcs produits par truie 24,8 24,5
Conversion globale 2,75 2,8
Pertes sevrage-abattoir 5,9 % 4,6 %
GMQ 30-115 kg 785 g 794 g

Selon les signes cliniques et les profils sérologiques (tous les porcs ont été négatifs suite à une sérologie réalisée en fin d'engraissement), autant la circulation de SDRP que celle de Mycoplasma hyopneumoniae étaient stabilisés dans l'élevage.

Episode clinique

En juillet 2010 un sévère épisode respiratoire s'est produit dans l'élevage : de la toux sur le cheptel de renouvellement, toux et dépression en engraissement, avec aussi une augmentation du pourcentage de mort-nés et de momifiés sur un lot de truies.

On a effectué les analyses de laboratoire suivantes:

  • Sérologies ELISA IDEXX SDRP sur 15 porcelets de 10 semaines, 5 truies de 160 jours et 5 de 180 jours : tous les résultats furent négatifs.
  • Sérologies ELISA IDEXX Mycoplasma hyopneumoniae sur 5 truies de 160 jours et 5 de 180 jours : tous les résultats furent négatifs.
  • Sérologies ELISA grippe sur 15 porcelets de 10 semaines, 4 truies de 160 jours et 5 de 180 jours : 3/15 furent positifs à 10 semaines, ¼ à 160 jours et 2/5 à 180 jours.
  • Sacrifice et autopsie d’un porc de 10 semaines pour histopathologie qui a révélé des lésions typiques de grippe (pneumonie interstitielle marquée, bronchiolite et infections bactériennes secondaires).

Pulmones del lechón de 10 semanas necropsiado.
Poumons de porcelet de 10 semaines autopsié

En réponse à l'épisode de grippe, on a décidé de vacciner toutes les truies 2 fois à 3 semaines d'intervalle avec un nouveau vaccin trivalent (H1N1, H1N2, H3N2) et de traiter les porcs atteints avec de l'aspirine ou du paracétamol.

Evolution du cas

La vaccination massive contre la grippe a été réalisée en août 2010. Les analyses sérologiques effectuées sur les porcelets ont démontré une bonne transmission passive d'anticorps maternels contre le virus de la grippe de la part des truies vaccinées.

Cependant, en novembre un syndrome sévère s'est produit avec divers signes cliniques : il n'y avait pas encore de toux chez les truies mais de la diarrhée néonatale, du streptocoque, de la colibacillose et de la toux en engraissement sur des animaux nés de femelles non vaccinées.

Intestino delgado de un lechón con colibacillosis Pericarditis relacionada con infección estreptocócica.
Intestin grêle d'un porcelet avec colibacillose

Péricardite liée à une infection streptococcique

En Novembre 2010, on a réalisé des analyses de laboratoire supplémentaires qui ont mis en évidence une co-circulation du SDRP (Figure 1) et de Mycoplasma hyopneumoniae (Figure 2) en engraissement

Figure 1: Résultats des sérologies Idexx SDRP de Novembre 2010.

serologie-nov

Figure 2: Résultats des sérologies Mhyo de novembre 2010.

serologie-mhyo-nov

Il y avait une forte déstabilisation évidente de l'élevage face au SDRP et au mycoplasme.


Il a été décidé avec l'éleveur de :

  • revacciner deux fois avec un vaccin vivant modifié SDRP toutes les truies et les nullipares (avec un intervalle de 3 semaines entre les 2 injections).
  • traiter les nullipares avec des macrolides (contre l'infection par le mycoplasme) avant d'entrer en insémination pour éviter la recirculation du mycoplasme parmi les truies (à ce moment les truies ne présentaient pas de signes cliniques).
  • améliorer la biosécurité interne.
  • suivre sérologiquement les porcelets de truies vaccinées contre la grippe et le SDRP.

Sur la figure 3, on montre l'évolution des titres sérologiques sur les porcelets (mesurés avec ELISA pour la grippe) issus du premier lot de femelles vaccinées avec le vaccin trivalent de la grippe. On n'a plus détecté de circulation de grippe sur ces porcelets.

évolution titres

Figure 3: évolution des titres ELISA (Influenza) sur 10 porcelets issus de truies vaccinées

Sur cette figure on peut souligner que 5 porcelets (901 à 905) sont nés de primipares et les 5 autres de truies plus vieilles : les titres sont légèrement plus faibles sur les uns que sur les autres. Cependant, il ne s'est pas produit de recirculation de grippe sur ces animaux durant tout leur engraissement.
L'impact économique du premier épisode de grippe et de la circulation concomitante postérieure de SDRP et de mycoplasme a été notable, comme on peut le voir sur les tableaux 3 et 4 (on peut les comparer aux tableaux 1 et 2 d'avant la crise).

Tableau 3 : Résultats techniques de la maternité par rapport aux résultats de référence en Bretagne, après la crise.

Elevages en 2011 10 % meilleurs en Bretagne en 2011
Sevrés/truie/an 27,2 31,6
Nés totaux 14,2 14,7
Sevrés/portée 11,05 12,3
Pertes en lactation 14,8 % 10,6 %
Morts nés 6 % 6,1 %
Fertilité 89,1 % 93,2 %

Tableau 4 : Résultats techniques de l'engraissement par rapport aux résultats de référence en Bretagne, après la crise.

Elevage en 2011 10 % meilleurs en Bretagne en 2011
Porcs produits/truie 23 24,7
Conversion globale 2,74 2,8
Pertes sevrage-abattoir 6,9 % 5 %
GMQ 30-115 kg 755 g 796 g

Commentaires

Ce cas clinique illustre les conséquences d'une épidémie de grippe dans un élevage naisseur-engraisseur : l'état sanitaire est déstabilisé et a favorisé la circulation concomitante du SDRP et de Mycoplasma hyopneumoniae ce qui entraîne une baisse sévère des paramètres techniques et économiques pendant toute une année.

En juillet 2011, on a réalisé des sérologies SDRP et Mycoplasma hyopneumoniae et tous les échantillons ont été négatifs, comme avant la crise.

Cas cliniques

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags