Lire cet article dans:

Le Japon confirme la présence de PPC

Le Japon a confirmé la première éclosion de peste porcine classique en 26 ans.

Lundi 10 Septembre 2018 (il y a 9 jours)
J'aime

Le Ministère de l'Agriculture du Japon a confirmé ce week-end la présence de peste porcine classique (PPC) dans un élevage de porcs dans la ville de Gifu, préfecture de Gifu, au centre du pays, comptant 610 animaux sensibles.

Les soupçons ont commencé le 3 septembre après la mort d'un animal et des recherches ultérieures ont confirmé la présence de la maladie.

La dernière épidémie de cette maladie au Japon a eu lieu en 1992, et en 2007, il a obtenu de l'OIE le statut de zone indemne de maladie.

Le Ministère a mis en place les mesures de contrôle pertinentes, y compris l'abattage des porcs de l'exploitation et la restriction des déplacements d'animaux dans un rayon de 3 km autour du foyer. La désinfection autour de la ferme a été renforcée et des points de désinfection ont été établis sur la route principale.

PPC Japon

PPC Japon

Dimanche 9 septembre 2018/ MAFF/ Japon.
http://www.maff.go.jp

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

14-Sep-201807-Sep-201827-Jul-201820-Jul-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici