Lire cet article dans:

PPC Japon: nouveau cas chez un sanglier

Un sanglier sauvage a été trouvé mort dans le périmètre de 10 kilomètres établi autour de l’exploitation atteinte.

Mercredi 19 Septembre 2018 (il y a 1 ans 1 mois)
J'aime

Après la confirmation du premier cas de peste porcine classique en Japon depuis 26 ans, les autorités vétérinaires du pays ont informé l'OIE d'un nouveau cas chez un sanglier trouvé mort dans le périmètre de 10 kilomètres établi autour de l’exploitation atteinte.

PPC Japon

Informations épidémiologiques

Chez l'exploitation atteinte :

  • Tous les porcs ont été abattus le 10 septembre 2018.
  • Tous les corps ont été enterrés le 10 septembre.
  • Les matières et les outils contaminés ainsi que l’enceinte de l’exploitation ont été entièrement désinfectés le 11 septembre 2018.

Surveillance et enquêtes dans les exploitations :

  • Surveillance intensive à appliquer dans 13 exploitations désignées en lien épidémiologique avec l’exploitation atteinte (envoi des matières au même abattoir, utilisation des mêmes infrastructures de compostage et exploitations visitées par le même vétérinaire).
  • Des tests cliniques et des épreuves ELISA et PCR ont été effectués dans les 13 exploitations ; tous se sont déclarés négatifs à la peste porcine classique (PPC).

Surveillance de la faune sauvage (le sanglier signalé dans ce rapport de suivi) :

  • La préfecture de Gifu a commencé son enquête le 13 septembre 2018, le jour où un sanglier mort a été trouvé dans la zone de trois à dix kilomètres autour de l’exploitation atteinte (zone de restriction des expéditions).
  • Le 14 septembre, l’infection du sanglier mort par le virus de la PPC a été confirmée par l’Institut national de santé animale (INSA) via un séquençage.

Enquête épidémiologique :

  • Depuis le 9 septembre 2018, l’équipe chargée de l’enquête épidémiologique nationale a été dépêchée.
  • Afin de faciliter l’identification de l’origine de la maladie et sa voie d’infection et d’empêcher la propagation de la maladie, des experts ont été intégrés dans l’équipe pour former une équipe d’enquête épidémiologique intensive pour ce cas de PPC le 12 septembre 2018. Un expert de la faune sauvage a rejoint l’équipe le 14 septembre.
  • l’INSA a publié le résultat de l’analyse génétique du virus de la PPC de ce cas et considère qu’il est probable que le virus ait été introduit depuis l’étranger car ce virus appartient au sous-type 2.1.

Communication avec les éleveurs

  • Le 9 septembre 2018, le Ministère de l’agriculture, des forêts et des pêches a réaffirmé à toutes les préfectures que toute exploitation devait se conformer aux Normes et lignes directrices de biosécurité relatives à la PPC, y compris la désinfection adéquate contre la propagation du virus de la PPC, la notification précoce, la prévention au niveau de la faune sauvage, etc.

Mardi, 18 septembre 2018/ OIE.
http://www.oie.int

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

18-Oct-201911-Oct-201904-Oct-201927-Sep-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici