Forum

pour votre info

46 06-Nov-2015 16:53 (il y a 7 ans 2 mois 21 jours)

je vais juste rajouté que le ministre est dépité de voir la situation

47 06-Nov-2015 18:17 (il y a 7 ans 2 mois 21 jours)


Vous êtes ici :Communiqués de presse»Productions animales» Porc : l'Onep rencontre Stéphane Le Foll
Porc : l'Onep rencontre Stéphane Le Foll
Publié le vendredi, 06 novembre 2015 17:14

    Taille de police Réduire la taille de la police Augmenter la taille de police
    Imprimer
    E-mail

Porc : l'Onep rencontre Stéphane Le Foll

L’Organisation nationale des éleveurs de porcs de la CR a été reçue hier par Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, pour évoquer la situation extrêmement préoccupante dans laquelle se trouvent les éleveurs de porcs français et européens et son projet de contractualisation.


Un constat alarmant

Les prix continuent de chuter, bien en-deçà des coûts de production. Le poids moyen des carcasses augmente continuellement. Les frigos de réserve sont remplis. Les enlèvements des porcs des élevages ont encore pris du retard occasionnant une hausse supplémentaire des coûts pour les éleveurs.

Pour l'Onep, bon nombre de ces problèmes sont engendrées par une surproduction européenne.

Le ministre de l’Agriculture partage lui aussi ce constat et a indiqué que la politique consistant à produire des volumes pour produire des volumes ne tenait plus. Il a aussi fait part de ses difficultés à convaincre ses collègues européens pour la mise en place d’outils de régulation.

Donner une nouvelle orientation à notre production

Il est à noter que la France est aujourd’hui exportatrice de carcasses et de bas morceaux (pattes, oreilles, abats à bas prix…) mais importatrice de produits à forte valeur ajoutée.
L'Onep, et le Ministre abonde en ce sens, demande une reconquête du marché intérieur.
L’offre doit être adaptée à la demande, condition sine qua non pour apporter des prix rémunérateurs, y compris par le biais d’outils de contractualisation.
Il est par ailleurs nécessaire d’informer les consommateurs par un étiquetage clair sur l'origine des viandes fraîches et de tous les produits transformés.

L’Onep appelle depuis longtemps à la régulation, et espère que le ministre trouvera prochainement quelques oreilles attentives au sein des instances européennes.

Les éleveurs n’ont pas à payer les erreurs des autres

La crise profonde que nous traversons résulte d’erreurs de stratégie de certains acteurs de la filière. Ils persistent maintenant à les faire payer aux éleveurs.

Certains reprochent même à l’Onep d’avoir mené ses actions visant à réguler les promotions !
Il est vrai qu’il est plus aisé de dénoncer des agriculteurs qui se battent pour des revenus décents et pour sauver la filière, que des opérateurs qui se retirent des marchés au cadran, refusent tout dialogue et ne respectent les quotas d’achats sur lesquels ils se sont engagés.

L’Onep demande en ce sens l’arrêt des cotisations CRP, UGPB, MPB, etc.
Ces acteurs ont cautionné et parfois encouragé une politique qui a conduit à la surproduction européenne que nous connaissons, et il n’appartient pas aux éleveurs d’en porter la responsabilité.
 

48 07-Nov-2015 7:18 (il y a 7 ans 2 mois 20 jours)

MERCI  peut etre qelqu'un de censé pour nous sortir de la crise car ce ne sont pas nos dirigeants  qu'ils font  quelque chose seulement faire des cadeaux aux abattoirs

on va tous faire pour y arrivé mais il est trop tot pour pretendre que l'ont va y arrivé je n"est pas par abitude de faire de fausses promesses

se qui est sur ses que je ne vait pas perdre mon temps a sauvé le mpb outil d'un autre temps et plus adapté au condition actuel

bon week end

olmerolmer
2

49 09-Nov-2015 12:36 (il y a 7 ans 2 mois 18 jours)

Les limites de la mondialisation et de la financiarisation

 

La mondialisation et la financiarisation de l’économie trouvent leurs limites. Le CMB ARKEA après en avoir été bénéficiaire se trouve être aujourd’hui la proie d’un autre plus vorace que lui en attendant qu’il soit à son tour absorbé. (Lire ICI Le Télégramme).Dan la filière porcine bretonne depuis plusieurs années nous avons vécu des situations identiques accéléré par des (ir) responsables qui réclamaient des restructurations d’abattoirs et de groupements. Aujourd’hui nous avons en Bretagne des gros groupes mais la situation des éleveurs s’est empirée.Socopa disparu, Gad disparu, Unicopa disparu, LT disparu, CECAB porc disparu, AIM, Cap 50…Le processus de destruction est toujours en  place, c’est qui le suivant ?L’allemand TONNIES (18 millions de porcs) se pointe avec le soutien de la Coop AVRIL (Beulin FNSEA) (lire ICI) chez Abera dans un premier temps. Ce n’est pas pour faire de la figuration, demain il sera peut-être reçu en sauveur à la Cooperl.“Ce projet s’appuie sur la démarche qualité filière d’Avril pour la valorisation de productions garanties « 5F » : nées, élevées, abattues, découpées et élaborées en France. » Alors pourquoi ne pas s’adosser à Cochon de Bretagne. Ils se moquent des éleveurs.Ceux là même qui ont dirigé la manifestation au MPB (la seule organisation au service exclusif de la filière) portent la lourde responsabilité de la situation actuelle qui coûte une fortune aux éleveurs.Il faut au plus tôt relancer le fonctionnement du MPB. Chaque éleveur doit faire pression auprès de son groupement pour que ses porcs y soient vendus et non plus “donnés” en direct.De la détermination de chaque éleveur dépendra notre avenir en Bretagne pour ne pas être une simple proie comme le CMB ARKEA aujourd’hui.             P..R.Crédit Photo : Le Télégramme

 

Rechercher dans le site

 

Recherche pour: 

 

Space 2015 : Prix de la communication Groupe Jeunes

 

Accès rapides

 

 

50 13-Nov-2015 20:31 (il y a 7 ans 2 mois 14 jours)

agriculture-élevage-prix-social-agroalimentaire
   Porc: un syndicat agricole s'élève contre la reprise du Marché du porc
breton (MPB)
  
   Paris, 13 nov 2015 (AFP) - La Coordination Rurale, 2e syndicat agricole
français, a demandé vendredi l'arrêt des négociations pour la reprise du
Marché du porc breton (MPB), suspendu depuis début octobre après le retrait de
deux gros acheteurs en pleine crise de l'élevage.
   Le Marché du porc breton de Plérin (Côtes-d'Armor) "a montré ses limites et
a mis les éleveurs dans une situation intenable", affirme dans un communiqué
Catherine Laillé, présidente de l'Organisation nationale des éleveurs de porcs
(Onep), branche spécialisée de la Coordination rurale.
   "Il est temps de sortir des outils du passé pour en venir à des
transactions basées sur des cotations fiables et non manipulables par une
poignée d'acheteurs peu scrupuleux", a-t-elle ajouté.
   L'Onep appelle les éleveurs à "bloquer une éventuelle reprise qui ne
pourrait se faire qu'en leur défaveur".
   Après avoir exigé pendant des semaines un prix minimum de 1,40 euro le kilo
pour leurs porcs, une puissante fédération d'éleveurs bretons, l'UGPVB, avait
renoncé fin septembre à cet objectif, semant la division au MPB, qui sert de
référence pour les prix du porc au plan national.
   "Malgré cette trahison, l'organisation est aujourd'hui en première ligne
pour soi-disant représenter les éleveurs dans les négociations de réouverture
du marché au cadran", dénonce l'Onep.
   Le refus en août de deux des principaux acheteurs de porcs, l'industriel
Bigard et la coopérative Cooperl, de payer 1,40 euro, et leur retrait du
marché, avaient déjà généré une vive tension dans la filière. Il n'y a plus de
cotations au MPB depuis le 5 octobre. Des négociations sont en cours pour
faire revenir ces deux acteurs majeurs.
   Pour Mme Laillé, "le minimum de respect pour notre travail serait d'acheter
les animaux sur la base de l'accord à 1,40 euro/kg. Et nous sommes
raisonnables puisque ce prix couvre à peine les coûts de production pour 50%
d'entre nous".
   "Permettre aux éleveurs de porcs de vivre de leur métier suppose un prix de
1,60 euro/kg", estime-t-elle.
   "Chaque groupement d'achat exige la transparence au niveau de la
production. Cette transparence doit s'appliquer à tous, en rendant public le
calcul hebdomadaire du prix d'achat aux producteurs! La confiance doit être
restaurée à chaque étape", suggère pour sa part Pascal Aubry, adhérent de
l'Onep et éleveur de porcs en Mayenne.

51 16-Nov-2015 14:20 (il y a 7 ans 2 mois 11 jours)

Prix d acompte cooperl 1€13
SPECASPECA
1

52 16-Nov-2015 20:00 (il y a 7 ans 2 mois 11 jours)

Je pense que Cooperl n'affiche pas un prix d'accompte comme elle le dit.

Il n'y aura pas de complément de prix comme en céréales, ou tout du moins cela représentera pinuts.

olmerolmer
2

53 16-Nov-2015 20:39 (il y a 7 ans 2 mois 11 jours)

Que ceux qui disent qui feront mieux le fasse !

 

La position de la coordination rurale surprend et inquiète surtout à vouloir opposer les éleveurs entre eux (Lire ICI Le Télégramme)La coordination rurale est favorable à la contractualisation à 1.60 Euro le Kg. Les producteurs seront tous d’accord mais le point délicat dans les contrats c’est le prix.Pourquoi, alors que depuis deux mois la cotation au MPB est suspendue la coordination rurale n’a pas imposée un “contrat type ” clair sur les quantités, le prix et la durée ?Au contraire on constate le vide total de toutes les organisations nationales et parisiennes y compris la coordination rurale alors qu’actuellement les porcs sont livrés aux abattoirs sans prix, sans règles, sans délais, et sans garantie de paiement et surtout avec un poids excessif  (> 95 Kgs)La question  que chaque éleveur doit se poser est : Qu’est ce cela  lui rapportera de plus de donner ses porcs en direct plutôt que de les vendre au MPB ?Aujourd’hui on voit surtout ce que l’on perd : Toutes les règles de commercialisation Des prix maisons qui tirent le prix vers le bas Un  poids qui dérape                                                                                                   Madame Catherine Laillé est à la tête d’un exploitation de 180 ha et d’un élevage “Label Rouge” (Lire ICI) Si elle n’arrive pas à imposer la vente au prix de revient de ses Label Rouges (1,60 E/kg) comment faire pour le porc standard d’aussi bonne qualité ?Quelles raisons obscures la pousse à vouloir empêcher ceux qui veulent rester propriétaire de leurs élevages à s’organiser en regroupant leurs ventes au MPB ?Si certains peuvent faire mieux que le MPB nous sommes preneurs. En attendant à PORELIA nous faisons le maximum pour que le MPB fonctionne avec le maximum de producteurs pour le bénéfice de la filière porcine et pas seulement au bénéfice de quelques’uns.      P.R.Source liens : site Le télégramme et site Coordination rurale       

54 16-Nov-2015 21:49 (il y a 7 ans 2 mois 11 jours)

pour lui repondre rapidement

avec ou sans le mpb le prix actuel refete le européen

que les retards d"abattage et le poid actuel aurrait ete les memes avec le mpb plus de place dans les frigos et marché exports saturée

qu'il impose a tous le bureau du mpb de faire passé leurs porcs par le mpb plutot que de donné des leçons

qu'il explique au eleveurs comment il ont fait pour faire un cadeaux aux abattoirs gms de pres de 2 millions euros rien que pour cette semaine et pourrait plus que doublé en fin 2015 et debut 2016(toujours par semaine)

il pourra aussi vérifié que en 2009 et2010 j'ai mis mais porcs au mpb toujours payé moins que en directe

et enfin nous sommes avant tous eleveurs nous ne pouvont pas etre partit a longueurs de semaine mais on n'avancent

LenoLeno
1

55 16-Nov-2015 23:01 (il y a 7 ans 2 mois 11 jours)

Force est de constater qu'on est très loin du concensus , c'est vraiment navrant...

On va donc mériter notre peine à la hauteur de la capacité de nos dirigeants divers et variés qui , quant ils ne se renvoient pas la balle , s'excusent lamentablement de ne pouvoir rien y faire . Pire , chacun à son petit plan secret quant au dénouement de la situation . Ne soyez pas rassurez , il est élaboré avec la même incompétence qui conduit nos affaires actuelles. En attendant ils apprécient leurs sentiments de puissance , c'est à peu près le même mal qui frappe la plupart de ce qui aime "la politique" et la vive au quotidien. J'en ai intérrogé plusieurs , parce que cette fumisterie me paraissait trop grossière . Et bien , si j'avais les boules avant , j'admet que là je suis passé au stade de l'hernie...

Autant de monde , de moyens scensés s'acharner à nous accompagner...Et en fait il y a une bonne et mauvaise nouvelle. La bonne c'est que nos dirigeants sans imagination , pour la plupart plutôt assez nul chez eux , dans leur propre ferme , ont peu de pouvoir sur notre avenir...La mauvaise c'est que c'est justement ceux là qui nous représentent! Bonjour le crédit....

Parole qui devrait être d'évangile : comment être bon chez les autres quand on est nul chez soi ? Bordel , le bon sens nous a quitté !

Après , Olmer tu peux inviter au non paiement des factures...Tu invite donc tes collègues à se mettre en défaut de paiement , tu parles d'une idée -pardon- débile ! Contrairement à toi je crois avoir une certaine liberté ,  je sais que  dans une filière tout est liée , et parce que jamais je ne l'oublie sans doute chez moi ça va mieux que chez toi...Cela étant , si les coop existent toujours c'est que la plupart ne savent pas faire sans , ce qui me navre aussi. Tu dois en faire parti , non ? 

Tiens , un truc certain pour les attentif...Quand un système part en couille il faut s'en tenir éloigné et pas s'échiner pour finallement se faire embarquer avec la masse de couillons plus maitre chez eux.

Nous en sommes là , malgré la polution speudo intellectuelle habituelle de certains syndicats qui se veulent "plus sociaux"  . Moi aussi je caresse certains idéaux , mais pour les imposer il faut être "riche" dans ce bas monde , ce qui n'est visiblement pas le cas de ceux qui porte des discours speudo économique digne des années 80 . Moins de porcs , plus de prix , ben voyons...Qui commence et où est l'échelle ? Des salariés valent moins que des patrons ?  Et les frontières , faut il faire appelle à Marine pour les rendre étanches ? Parce que dans la vie économique d'un pays il n'y a pas que la production porcine...Pire encore , réduire le poid d'abattage , à un moment ou déjà on arrive pas à abattre ces porcs déjà trop lourds !  Bref , un grand festival de n'importe quoi déconnecté d'une réalité économique de base . Mais bon , si ça fait gagner des adhérents momentanément pourquoi s'en priver , hein ?  Vous valez pas mieux que les autres , et "AubryFamily"  cela te concerne...

C'est la faute à tout le monde si tout part en couille, à commencer par moi bien entendu . Mais bon , on est tous en face de personne qui ont aussi un avenir à défendre . Qu'on le veuille ou pas on fait parti d'une filière et tout est lié . Combien de temps , combien de faillite faudra t-il pour que certains discutent d'une façon intelligible et avec un plan d'avenir qui se situe dans un contexte mondial ?  Un hiver rude s'annonce , et chacun sera seul en face de sa réalité économique . Au printemps on s'étonnera du désastre. Lamentable...

Bref , un coup d'épée dans l'eau mais en tout cas ça soulage...

Bon courage !

 

 

 

 

 

 

Good night and good luck !

LenoLeno
1

56 17-Nov-2015 0:04 (il y a 7 ans 2 mois 10 jours)

J'avais pas vu ton post "Aubry family" , mais voilà mon point de vue à tes affirmations complètement fausses .

1 - le MPB n'était pas toujours en phase avec le prix européen , il n'y a qu'a regarder les graphiques de comparaison. Faut-il avoir une courte mémoire pour considerer qu'il se construisait à la marge des autres ? Par contre , désormais ta théorie va se cogner le prix allemand. Tu vas pouvoir apprécier d'avoir le même prix sans les mêmes avantages....mais surtout sans le MPB que tu semble tant détester.

2-faux , hélas le prix "politique" de cet été a contrains bon nombre d'abatteurS à réduire la voilure , à commencer par les chantres qui prétentaient le respecter...D'autres on pété un boulard à se voir obliger de le respecter . Je crois qu'au fond les méchants c'était plutôt des gens responsable de leur affaires , et que les "gentils" (abattoirs GMS) ont plutôt bien gérer leur com. . Ce qui est extraordinnaire c'est l'inconséquence des dirigeants syndicaux d'avoir participé à cela ! Visiblement t'as pas encore compris...

3- Je savais pas ! C'est grave , des noms !

4- pour tes 2 millions , je suppose que tu as multiplié le différentiel entre 1.40 et le prix actuel avec le nombre de porc que Kerméné et JPA abattent par semaine ? Si c'est le cas je trouve 1.5 millions. Parce que tu pensais qu'eux les tiendrais mordicus si nos dirigeants n'avaient pas décidé de tenter -trop tard -de redémarrer le marché. Tu devrais savoir qu'à ce moment ces abattoirs abattaient moins , et obligeaient les abattoirs plus "coopératif" à en abattre plus...D'où le pêt !  De la com. te dis-je!

5- La morale a un prix mon ami ! Rassure toi , moi aussi j'ai détesté me rendre compte de cela . Mais chez moi je crois qu'on la fait pendant 35 ans . J'ai identifié la différence à 2millième...et je peux t'assurer que j'aime les chiffres ! Moi j'ai quitté le MPB parce que les vendeurs n'avait pas conscience qu'ils pouvaient enrailler le fonctionnement d'une boite en faisant de la basse politique , et depuis en temps qu'indépendant je n'avais pas le droit d'y vendre mes porcs. Snif...

6- Non , globalement on recule et rien ne change . D'ailleurs pour avancer tout à l'heure il faut être de bonne foi sur le diagnostique des problêmes. Mais pardon , tu l'es peut être , alors prend un peu de hauteur et de liberté par rapport à des discours passéistes qui mènent à l'impasse.

CDT , néanmoins...

Good night and good luck !

57 17-Nov-2015 8:50 (il y a 7 ans 2 mois 10 jours)

a leon

pour mon calcul j'ai bien pris les porcs abattu par jpa kermene mais assi ceux de gatine viande avec des chiffres d'abatage acualisé et la je suis trés proche des 2 millions

58 17-Nov-2015 17:21 (il y a 7 ans 2 mois 10 jours)

Un nouveau plan de stockage européen va se mettre en place fin d'année lu début 2016

59 17-Nov-2015 18:21 (il y a 7 ans 2 mois 10 jours)

enfin une partie de ceux de gatines ou tous je ne sais pas son fourni par la cooperl ! donc prix cooperl non ?

60 17-Nov-2015 18:32 (il y a 7 ans 2 mois 10 jours)

Oui mais abattoir gms

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum