Forum

pour votre info

olmerolmer
2

76 08-Jan-2016 12:29 (il y a 7 ans 19 jours)

Elevage : Soupçons d’entente à Bruxelles

 

La Commission européenne a ouvert une enquête à la suite des tables rondes du ministère sur la crise de l’élevage.Lire la suite l’article de Marie Josée COUGARD du journal Les Echos

77 08-Jan-2016 14:28 (il y a 7 ans 19 jours)

Elevage : Soupçons d’entente à Bruxelles

 

La Commission européenne a ouvert une enquête à la suite des tables rondes du ministère sur la crise de l’élevage.Lire la suite l’article de Marie Josée COUGARD du journal Les Echos

il me me semble que j'en n'avait parlé sur le forum des juillet que sa nous pandait au nez et voila

en cas d'entent iliste  avéré il faudra  redonné la différence

sa sens pas bon

olmerolmer
2

78 08-Jan-2016 16:06 (il y a 7 ans 19 jours)

Ce message a été supprimé par le modérateur.

79 08-Jan-2016 16:47 (il y a 7 ans 19 jours)

Slt Olmer,

Ca serait bien de se voir jeudi avec tous ceux qui ne se taisent pas sur ce forum : si ça se trouve on sera tous là ... 1,2,3... Leno, le chti, ...

Pour les religions, je ne te suis pas mais sur l'inefficacité de nos responsables professionnels et de leurs sbires administratifs je suis intarissable : tremblez Mr ROUE (fossoyeur, le pire de tous les temps et toujours là), Mr BLOCH (espoir deçu et + crédible), Mr CORMAN (retraité), Mr BIZIEN (le remplaçant), Mr POT (belles idées), Mr DRILLET (le couillu), j'en oublie avec  bourcier, commault (le tsar, le seul que je connaisse à hériter d'une dynastie de coopérative), jaouen, merret, le maitre ... nos cotis leur payent leurs jetons qui sont distribués par Crolais, Joly, Gallou, Bellec et des connus que d'entre eux qui savent se servir. Que leur salaire soit indexé sur le prix du porc, ils ne seraient déjà plus là ...

Effectivement, on veut notre mort mais certains vivent encore bien sur notre dos et ils se font applaudir en AG : bravo on a sauvé les Kpropres de la coopérative. Adoptée à l'unanimité.

Comptez pas sur moi pour cautionner, après pour les solutions on se voit jeudi pour demander au moins de ne + payer pour des mecs qui ne servent à RIEN. J'en finis avec BORDEL pour faire plaisir à OLMER.

Et pour ceux cités au dessus, vous êtes les seuls à penser que vous êtes irremplaçables : il est grand temps d'un coup de balai après que vous ayez tout sclérosé depuis 20 ans... Vive SEF !

 

 

 

 

 

 LaureMattison

80 08-Jan-2016 17:59 (il y a 7 ans 19 jours)

Bonsoir

Merci de preciser le lieu et l'heure pour jeudi.

Est ce que j'ai bien compris:on y va pour demander des comptes à nos groupements ,organisations et cooperatives?

Et non pour se faire manipuler et aller casser dans les grandes surfaces?

olmerolmer
2

81 08-Jan-2016 19:13 (il y a 7 ans 19 jours)

C est prévu jeudi 14 janvier à 10h30 a la maison du porc (mpb) a Plérin. Il y a des compte a rendre et situation du marché

82 12-Jan-2016 17:46 (il y a 7 ans 15 jours)

C est prévu jeudi 14 janvier à 10h30 a la maison du porc (mpb) a Plérin. Il y a des compte a rendre et situation du marché

je ne vait pas pouvoir y aller je participe a une audition a l'assemblé national sur l'avenir des filliéres animal

olmerolmer
2

83 13-Jan-2016 7:27 (il y a 7 ans 14 jours)

Pascal aubry pose leur bien la question, veulent ils de l élevage en france? Car là ça devient insupportable! !!

84 13-Jan-2016 9:02 (il y a 7 ans 14 jours)

Pascal aubry pose leur bien la question, veulent ils de l élevage en france? Car là ça devient insupportable! !!

tu peu compter sur moi meme si ses un peu strresan ses un exercice que je n'est encore jamais fait et j'ai plus l'abitude des phrases choque que des grands discourt pour ne rien dire

85 13-Jan-2016 9:35 (il y a 7 ans 14 jours)

la belgique est a 0.79 le kg vif e ne sais pas si il faut y ajouter des plus valus

olmerolmer
2

86 13-Jan-2016 12:31 (il y a 7 ans 14 jours)

Crise de l'élevageExsangues, les éleveurs de porc bretons n'en ont pas fini avec la crise

 

 13/01/2016 |  AFPRennes, 13 jan 2016 (AFP) - Chute drastique des prix payés aux éleveurs, aides gouvernementales jugées insuffisantes, le tout sur fond de guerre entre bassins de production européens : les éleveurs de porcs bretons, exsangues, n'en ont pas fini avec la crise, laissant craindre une nouvelle poussée de colère. ARCH.« On est face à des drames humains chaque jour et on n'a pas les moyens de faire face », constate Didier Lucas, président du syndicat agricole FDSEA dans les Côtes d'Armor. La situation est telle que « je crains que l'on aille au-devant de difficultés qui vont se traduire par des manifestations et troubles à l'ordre public », a estimé de son côté lors de ses vœux à la presse le préfet de la région Bretagne, Patrick Strzoda.Fin janvier, « on aura traité 1.000 dossiers d'éleveurs porcins en termes d'aide à la trésorerie, d'aide à la restructuration de la dette » dans le cadre du plan de soutien à la filière mis en place par le gouvernement cet été, a dit le préfet. Mais « pour bon nombre, malheureusement, ce ne sera (...) pas suffisant pour éviter des cessations d'activités », a-t-il reconnu.L'hécatombe a déjà frappé : quelque « 20 % des éleveurs » porcins de la région, qui représente 58 % de la production nationale de porcs charcutiers, « ont déjà arrêté ou devraient déposer le bilan », affirme Didier Lucas. Sans compter les autres 20 % « qui approchent de la zone rouge ». « Chaque jour, on a connaissance autour de nous de gens qui arrêtent », confirme Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine (FNP), affiliée à la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire.En cause, notamment, un prix au cadran tombé début janvier à 1,07 euro le kilo de viande de porc, sous l'effet conjugué de l'embargo russe sur l'agroalimentaire européen, de la guerre des prix dans la grande distribution et de la perte de compétitivité de la filière porcine française. Un montant largement insuffisant pour couvrir les coûts de production des éleveurs et leur permettre de se dégager un salaire.

 

"BONNETS ROSES"

 

Pour ce faire, il faudrait atteindre un prix qui « se rapprocherait de 1,40/1,50 euro le kilo », estime René Le Goudivès, éleveur de porcs dans le Morbihan, à l'origine, avec d'autres éleveurs, de la création début janvier du collectif "Sauvons l'élevage français". Un prix d'équilibre de 1,40 euro avait pourtant été négocié peu avant l'été dernier sous l'égide du gouvernement, après d'importantes manifestations d'éleveurs. Mais une puissante fédération d'éleveurs rassemblant l'ensemble des groupements de producteurs de Bretagne, l'UGPVB, y avait ensuite renoncé. Cette dernière a pointé, dans un communiqué, la « perte de compétitivité de la filière porcine française » et regretté « qu'aucune réponse politique n'ait été apportée (...) concernant le dumping fiscal et social qui affaiblit structurellement le bassin de production depuis 10 ans ».Face à la situation, le collectif "Sauvons l'élevage français", qui s'affirme indépendant des structures syndicales et ouvert à toutes les productions, a lancé un appel à un rassemblement jeudi à Plérin (Côtes d'Armor) devant la maison du porc, après la cotation au Marché du Porc breton (MPB), référence nationale pour le prix du porc, qui y a son siège. « On va faire appel à la grande distribution et aux pouvoirs politiques pour qu'on se rencontre rapidement afin qu'on trouve des solutions pour obtenir un prix rémunérateur comme nous le demandons », a précisé René Le Goudivès, dont le collectif a choisi pour signe de ralliement les bonnets roses, clin d'œil aux bonnets rouges qui ont symbolisé en 2013 la lutte contre l'écotaxe en Bretagne. Pour y parvenir, il prône des espaces dédiés aux produits issus du porc made in France dans les grandes surfaces, ainsi qu'une restructuration de la filière porcine.Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net Tags :PorcsCrise de l'élevageManifestationsMarché du porc bretonCoûts de productionCompétitivité

 

A lire également

 

Diarrhée épidémique porcineL'UE se protège des porcs d'Amérique et d'Asie, sans les bannirEconomies d'électricitéLes éleveurs de porcs engagés dans le défi énergétique bretonMomagriL'embargo russe sur le porc européen : une bombe à retardement ?

 

   Rechercher plus d'article

 

 Soyez le premier à commenter cet article

 

COMMENTER0FacebookTwitterGoogle +LinkedinPROJe m'abonne

 

Le fil d'infos en direct

 

11:07 Épandage de lisier FlieglSlurryJib veut garder le niveau06:06 Télescopique DieciUn retour en force avec l'Agri Tech VS EVO 2Hier, 06:03 Alimentation et maïs fourrageDébarqué des USA, l'ensilage shredlage attend de faire ses preuves en Francelun. 15:03 HydrauliqueConnecthyd, ça vous branche ?ven. 11:09 Transport d'animauxAutolock et Swift : la sécurité made in Rolland1/8

 

Les plus lus

 

Plus lusPlus commentésPROPrix du lait en 2016La menace d'un prix nettement inférieur à 300 €/1 000 l plane sur les éleveursAutoconsommation solaireLe Gaec de Wittelsheim produit et consomme sa propre électricité photovoltaïqueFiscalité agricoleToutes les nouveautés 2016 qui concernent l'élevageAlimentation et maïs fourrageDébarqué des USA, l'ensilage shredlage attend de faire ses preuves en FranceDématérialisation de l'identificationLes passeports bovins et l'Asda passeront au numérique

 

Sondage

 

Utilisez-vous un taureau de monte naturelle ?Oui parfois sur mes laitièresOui toujours sur mes laitièresNon jamais sur mes laitièresOui parfois sur mes allaitantesOui toujours sur mes allaitantesNon jamais sur mes allaitantesNe se prononce pasOn vous rappelle !Renseignez votre téléphone et votre email pour être recontacté.

 

 

olmerolmer
2

87 15-Jan-2016 13:40 (il y a 7 ans 12 jours)

Ce message a été supprimé par le modérateur.

88 23-Jan-2016 7:15 (il y a 7 ans 4 jours)

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/crise-de-lelevage-la-coordination-rurale-assure-son-soutien-au-mouvement-des-bonnets-roses-1,0,414854149.html

 MrVincent

89 28-Jan-2016 7:49 (il y a 6 ans 11 mois 30 jours)

Les eleveurs (et agriculteurs au sens large) peuvent crever...

entendu ce matin a la radio:

l'etat va recapitaliser dans AREVA. 7 000 000 000 (7 miilliards) d'euros aux frais du contribuable.

les erreurs de gestions et de choix strategique d'anne lauvergeon ont emmené cette entreprise là ou elle est.(uramin)

et pendant ce temps, nous on peut crever a cause d'un choix politique européen.(embargo russe)

 

 LaureMattison

90 28-Jan-2016 20:00 (il y a 6 ans 11 mois 30 jours)

C'est vrai ! On peut bien crever.

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent ajouter des messages sur le forum