Lire cet article dans:

Comment puis-je augmenter la production de mon élevage en utilisant les Supertruies ?

La clé est dans la gestion des nullipares ...

Dans les articles précédents, nous avons parlé de l'existence d'une population spéciale dans les élevages: les supertruies.

Ces truies ont une caractéristique particulière qui les différencie du reste du cheptel: dans leur première mise-bas, elles ont plus de 15 porcelets nés vivants et sont plus productives tout au long de leur vie, avec un plus grand nombre de naissances vivantes et totales, un meilleur taux de mises-bas et une plus grande longévité.

Graphique 1. Production tout au long de la vie de la truie selon les porcelets nés.

Graphique 1. Production tout au long de la vie de la truie selon les porcelets nés.

Comment puis-je avoir plus de supertruies dans mon élevage ?

Ce type de truies ne dépend pas du type génétique, en effet ces populations ont été retrouvées dans les principales génétiques blanches étudiées, ce qui réduit "simplement" le problème à une gestion adéquate de la truie nullipare pour maximiser son potentiel.

Nous savons tous que la première mise-bas de la truie est essentielle, mais nous trouvons généralement que c'est une des parties les plus négligées des élevages. Beaucoup plus d'efforts sont axés sur l'évaluation de la gestion de la maternité, par exemple, que chez les nullipares. C'est quelque chose de relativement logique parce que c'est simplement plus rapide. L'évaluation de la gestion chez les nullipares et les primipares est un long processus (années) qui nécessite une grande quantité de données afin que les décisions puissent être prises sur la base de résultats significatifs. Ce handicap est encore plus important dans le cas des petites exploitations.

Donc, si la présence de supertruies ne dépend pas de la génétique, puis-je augmenter la production de mon élevage en augmentant la population de supertruies ?

Le cas réel présenté ci-dessous est un élevage de 800 mères dans laquelle le système d'amélioration de la gestion des nullipares a été mis en place en avril 2016. Ce système d'amélioration comprend principalement:

  • Formation spécifique du personnel qui effectue la stimulation de la chaleur des nullipares. Dans cet élevage les chaleurs étaient détectées avant l'insémination, mais ces chaleurs ou les précédentes n'étaient pas stimulées
  • Enregistrement des chaleurs précédant l'insémination. Ces données sont ensuite utilisées pour la planification correcte de l'entrée des nullipares en production à l'âge recommandé par la société de génétique.
  • Enregistrement du poids à la première insémination pour mieux ajuster les deux paramètres: poids-âge. Si une truie a déjà atteint l'âge recommandé mais ne correspond pas au poids, on laissera passer une période de chaleur, sans oublier la stimulation.
  • Évaluation et contrôle constant, par l'utilisation par les vétérinaires de listes des truies disponibles dans chaque tranche d'âge:
    • Truies en adaptation: de l'arrivée à 210 jours de vie
    • Truies disponibles pour insémination: de 210 à 260 jours
    • Truies retardées à la première insémination: plus de 260 jours de vie
  • Toutes les supertruies sont identifiées avec une boucle violette qui marque la truie tout au long de sa vie afin que les opérateurs aient à l'esprit que cet animal a une valeur ajoutée par rapport au reste.

L'élevage adaptait déjà correctement les truies aux cases et réalisait l'insémination des nullipares de manière adéquate, ce qui explique pourquoi ces opérations n'ont pas été modifiées.

Il est important de souligner que pendant la période évaluée, il n'y a pas eu de changement de génétique, d'aliment ou de personnel, ni de changement dans la fréquence d'entrée des truies ou de leur âge.
En conséquence de cette plus grande attention sur les nullipares en adaptation, une amélioration des indicateurs de gestion de ces truies a été observée (graphique 2):

  • Pourcentage de nullipares inséminées à l'âge recommandé par la génétique (220-260 jours).
  • Taux d'élimination de nullipares avant saillie (% sur les achats). Normalement, elles étaient envoyées à l'abattoir avec la cause «sans chaleur».
  • Taux de répétition des nullipares

Graphique 2. Indicateurs de gestion des nullipares (2015, 2016 et 2017)

Graphique 2. Indicateurs de gestion des nullipares (2015, 2016 et 2017)

Avec l'amélioration de la gestion des nullipares, le pourcentage de supertruies dans l'élevage et son influence possible sur la production finale ont été évalués. Comme le montre le graphique 3, le pourcentage de supertruies a presque doublé en 2 ans et avec lui, les nés totaux de l'élevage et les sevrés / truie / an, qui ont augmenté de 3,4 points.

Graphique 3. Pourcentage de supertruies et nés totaux globaux

Graphique 3. Pourcentage de supertruies et nés totaux globaux

En conclusion, le système de gestion et de contrôle des nullipares orienté vers l'augmentation des supertruies peut être un outil pour améliorer la production de l'élevage, principalement en gestation, et réduire les coûts engendrés par l'élimination des nullipares avant la saillie.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags