Commentaire 20-jun-2008

Le marché du porc en pause Après l'embellie du printemps, les prix du porc se sont stabilisés depuis début juin en Allemagne. Ils ont même reculé aux Pays-Bas. En France, la reprise s'est pou...
Vendredi 20 Juin 2008 (il y a 10 ans 3 mois 4 jours)
J'aime

Le marché du porc en pause

Après l'embellie du printemps, les prix du porc se sont stabilisés depuis début juin en Allemagne. Ils ont même reculé aux Pays-Bas. En France, la reprise s'est poursuivie, du fait du retard accumulé par rapport aux autres marchés. Le prix français a toutefois marqué des hésitations, bien qu'il soit encore inférieur à celui des autres pays.
Dans le même temps, le commerce des porcelets reste déprimé, les principaux acheteurs exerçant une pression sur les prix d’achat. Il existe toutefois de fortes disparités selon la taille des lots et l'origine des porcelets, issus ou non d'un seul élevage.
En juin 2008, l'offre de porcs charcutiers de l'UE à 25 se retrouve légèrement inférieure à celle de l'an dernier à pareille époque. Le repli initié l’hiver dernier se poursuit. Très lentement pour les pays de l'UE à 15. Plus marqué pour les abattages des 10 nouveaux États, maintenant en-dessous de leurs valeurs de juin 2006.

L'offre se réduit


Les baisses doivent se poursuivre durant le 2ème semestre de 2008 et les nouvelles données collectées au printemps 2008 sur les cheptels reproducteurs laissent penser que le recul de la production en Europe va être plus important que prévu.
En effet, la baisse du nombre des truies atteint 10% au Danemark, 20% en Pologne, 9% en Hongrie et 20% en République Tchèque. En Angleterre, le cumul des abattages de truies de réforme pour les 20 premières semaines de 2008 ont progressé de 25% en un an.
Aux États-Unis, les récentes intempéries ont provoqué de nouvelles hausses des matières premières, faisant plonger la rentabilité déjà basse des élevages porcins.

Les restitutions dopent les ventes

Au 1er trimestre 2008, les exportations de viande porcine de l’UE vers les pays tiers ont augmenté de 26% en un an, dopées par les restitutions. Ces dernières ont été reconduites fin mai.
La nouvelle année GATT qui commence le 1er juillet prochain va remettre les compteurs à zéro pour la prolongation des restitutions : d'une part les prix perçus par les producteurs restent en-dessous des coûts de revient, d'autre part l'euro reste fort relativement au dollar, pénalisant les exportateurs européens.
Le marché intérieur cherche de nouveaux équilibres. Les hausses attendues par l'amont peinent à s'imposer car les abatteurs-découpeurs éprouvent des difficultés à les répercuter à leurs clients. Ces derniers ont pu jusqu'à maintenant puiser sur leurs réserves, constituées en partie lors de l'opération de stockage privé de l'automne 2007.
D'ici fin juin, ces volumes devraient être quasiment résorbés...

L’offre recule lentement en Europe, alors que la demande se maintient. Passée la pause, la hausse des cours devrait revenir d'actualité, à la recherche d'un nouvel équilibre du marché.


Notre analyse complète dans Baromètre Porc, la revue économique de l'IFIP.

Pôle Économie IFIP

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire 01-jul-200801-Jul-2008 il y a 10 ans 2 mois 23 jours
Commentaire 30-mai-200830-Mai-2008 il y a 10 ans 3 mois 25 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags