Articles

Août à l’agonie et au bord du gouffre

L'été a été infernal à tous points de vue : des coûts qui montent en flèche, une hausse lente du porc et viande « ancrée ». Guillem Burset analyse la situation actuelle du marché du porc et prédit ce que nous réservent les mois à venir.

Image 1. Porcelets ayant froid

Sevrer sans oxyde de zinc (3/3) : L'importance de l'ambiance, de l'eau et d'autres facteurs.

Avec cet article, nous terminons la série de trois articles que nous avons réalisée avec les explications d'Alberto García et de Chretien Gielen, sur les mesures à prendre en compte pour réduire la diarrhée post-sevrage sans utiliser d'oxyde de zinc. Nous ne pouvions pas terminer sans prêter attention à des aspects essentiels tels que l'ambiance, l'eau, l'utilisation de produits biologiques, etc.

Nouveau scénario

Guillem Burset analyse la situation actuelle du marché européen du porc, qui entre en territoire inconnu : flambée des prix, exportations enrayées, matières premières et énergie qui s'envolent, manque de porcs...

Le monde change d'époque

Nous sommes confrontés à une période prolongée d'inflation et d'augmentation des salaires, c'est donc le moment idéal pour entamer une réorganisation rapide et sérieuse des chaînes d'approvisionnement.

 1

Point de conjoncture porcine

En mars, la remontée des prix du porc à la production a été très importante en Europe, mais un ralentissement a lieu en avril. Ces hausses impactent aussi le marché des pièces de découpe.