Lire cet article dans:

Diagnostic de laboratoire : Parvovirus

Quelles méthodes de diagnostic de laboratoire puis-je utiliser pour diagnostiquer le Parvovirus ? Laquelle dois-je choisir en fonction de la situation ? Comment dois-je interpréter les résultats ?

Tests disponibles:

Anticorps immunofluorescents (IFA)

  • Détecte la présence de l'antigène viral.
  • Types d'échantillons : tissus (avortements ou fœtus momifiés).
  • Pour :
    • Détecte le virus dans les avortements ou les fœtus momifiés (bonne preuve de causalité).
    • Tout résultat positif est considéré comme significatif.
  • Contre :
    • Certains tissus momifiés sont trop décomposés pour détecter le virus.
    • Nécessite la présence de beaucoup plus de virus que la PCR.
    • L'infection virale survient souvent plusieurs semaines avant l'avortement ou la mise bas de fœtus momifiés .

Polymerase chain reaction (PCR)

  • Détecte la présence d'une séquence d'acide nucléique (ADN) virale spécifique.
  • Types d'échantillons : tissus.
  • Pour :
    • Haute sensibilité.
    • Coût modéré :
      • Les échantillons de tissus peuvent souvent être regroupés afin de réduire le coût et de minimiser la perte de sensibilité (en particulier pour la pertinence clinique).
  • Contre :
    • Il faut des échantillons de tissus provenant d'avortements ou de fœtus momifiés pour obtenir de meilleurs résultats.
    • Certains tissus momifiés sont trop décomposés pour détecter le virus.

Test par imunoabsorption enzymatique (ELISA)

  • Détecte la présence d'anticorps.
  • Types d'échantillons : sérum.
  • Pour :
    • Les animaux restent positifs pendant plusieurs mois ou années.
    • Capable de tester un grand nombre d'animaux.
    • Les animaux vaccinés produisent des niveaux d'anticorps nettement inférieurs à ceux des infections de terrain.
    • Il suffit de 6 à 10 jours pour que les animaux deviennent séropositifs.
  • Contre :
    • La séroprévalence est élevée car l'agent pathogène est commun.
    • Certains tests ELISA ne font pas la différence entre la vaccination et l'exposition au virus sur le terrain.
      • Les vaccins inactivés ne stimulent que les anticorps contre les protéines structurelles (VP1/VP2).
      • Les ELISA différentiels ciblent les protéines non structurelles (NS).

Inhibition de l'hémagglutination (IH)

  • Détecte la présence d'anticorps.
  • Types d'échantillons : sérum.
  • Pour :
    • Les animaux restent positifs pendant plusieurs mois ou années.
    • Sensibilité plus élevée que le test ELISA (peut détecter une concentration plus faible d'anticorps).
    • Les animaux vaccinés produisent des niveaux d'anticorps nettement inférieurs à ceux des infections de terrain.
      • Vaccin généralement ≤ 1:500
      • Infection sur le terrain ≥ 1:2000
    • Les animaux deviennent séropositifs 6 jours après l'infection.
  • Contre :
    • Non réalisable pour un grand nombre d'échantillons.
    • La fiabilité dépend fortement des compétences des techniciens.
    • La réactivité dépend de la température d'incubation.

Interprétation des résultats :

IIFA

  • Positif : le virus est présent dans le fœtus.
  • Négatif : Négatif ou l'infection s'est produite au début de la gestation et il est trop tard ou le tissu est trop délabré pour détecter le virus.

PCR

  • Positif : le virus est présent dans le fœtus.
  • Négatif : Négatif ou l'infection s'est produite au début de la gestation et il est trop tard ou le tissu est trop décomposé pour détecter le virus.

ELISA (ELISA différentielle)

  • Positif :
    • Valeurs faibles : exposition antérieure (>6 jours) au vaccin.
    • Valeurs élevées : exposition récente au virus des champs.
  • Négatif : Négatif ou infection sur le terrain trop précoce pour être détectée.

HI

  • Positif :
  • Valeurs faibles : exposition antérieure (>6 jours) au vaccin.
  • Valeurs élevées : exposition récente au virus des champs.
  • Négatif : Négatif ou infection sur le terrain trop précoce pour être détectée.

Scénarios:

Elevage de truies avec infertilité et fœtus momifiés :

  • Recueillir 4-8 fœtus (cibler les fœtus momifiés) et regrouper les échantillons pour le test PCR.
  • Truies ou nullipare avortées: Prélever le sérum des truies concernées.
    • Si les titres HI sont ≥ 1:2000 - confirmation d'une infection virale récente.
    • Sinon, répéter le test dans 2 à 4 semaines et comparer les titres dans le temps en recherchant une augmentation du double.
Infertilité et fœtus momifiés dus au Parvovirus.

Infertilité et fœtus momifiés dus au Parvovirus.

Elevage de truies avec infertilité et sans foetus momifiés :

  • Recueillir le sérum des truies affectées et non affectées et répéter le test sur les mêmes animaux dans 2 à 4 semaines.
    • Si les titres HI sont ≥ 1:2000 - confirmation d'une infection virale récente.
    • Sinon, comparer les titres dans le temps en recherchant une multiplication par deux.
  • Évaluer la répartition des mise-bas des animaux affectés.
    • L'infection par le parvovirus est plus fréquente chez les animaux de première ou deuxième mise bas, car les animaux plus âgés sont plus susceptibles d'être déjà protégés.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés