Lire cet article dans:

Le taux de mise-bas n'explique pas tout

Quel indice explique mieux la performance : le taux de mise-bas ou les jours non productifs ?

L'un des paramètres les plus couramment utilisés pour évaluer l'efficacité de la gestation d'un élevage de truies est le taux de mise-bas, ou fertilité à la mise-bas, défini comme le pourcentage de truies inséminées au cours d'une période où elles mettent bas. Par conséquent, on suppose généralement qu'un élevage avec un taux de mise-bas de 85% a une efficacité de gestation supérieure à celle d'un élevage avec un taux de mise-bas de 80%. Cependant, si nous analysons un arbre de productivité (figure 1), qui montre et relie les différents paramètres qui ont une influence sur les porcelets sevrés / truie inséminée / an d'un élevage, nous voyons que le taux de mise-bas est à des niveaux inférieurs.

Figure 1. Arbre de productivité des porcelets sevrés / truie inséminée et par an comparée de deux périodes.

Figure 1. Arbre de productivité des porcelets sevrés / truie inséminée et par an comparée de deux périodes.

Dans ce type d'arborescence, plus un paramètre est bas, moins il a d'influence sur le paramètre général. Par conséquent, le taux de mise-bas explique moins la performance de gestation que les jours non productifs. En fait, imaginons le cas précédent, deux élevages avec des taux de mise-bas respectifs de 80% (élevage A) et 85% (élevage B). Si d’autres paramètres tels que l’intervalle sevrage - première insémination, la durée de la lactation ou les performances en maternité étaient les mêmes dans les deux cas, nous aurions tendance à dire que l'élevage B est plus efficace que le A. Cependant, si nous analysons les pertes de gestation des deux élevages, nous avons trouvé ce qui suit:

Tableau 1- Pertes de gestation par élevage

Retours cycliques Retours acycliques Avortements
Elevage A 15% 5% 0%
Elevage B 5% 5% 5%

L'élevage B a moins d'échecs de reproduction, mais ils sont plus tardifs. Si nous supposons des jours non productifs moyens sur les deux exploitations de 21 (retours cycliques), 35 (retours acycliques) et 75 (avortements), nous trouvons ce qui suit:

Tableau 2.- Performances par élevage

Moyenne JNP
par perte de gestation
JNPs
pour 100 inséminations
JNPs par insémination Intervalle
entre
MB
MB / truie / an Sevrés / truie / an
Elevage A 24,5 490 4,9 152.9 2,39 28,68
Elevage B 43,7 655,5 6,55 154,55 2,36 28,32

JNP = jours non productifs
Nota- On suppose pour les 2 élevages 28 jours de lactation, 5 jours d'intervalle sevrage-1ère insémination et 12 porcelets sevrés/truie

L'élevage B, ayant un meilleur taux de mise-bas, a une productivité inférieure. Il s’agit d’un cas un peu extrême, mais il est très révélateur du fait que le taux de mise-bas donne des informations partielles sur les performances de la gestation et que son analyse exclusive peut aboutir à des conclusions erronées. Comme mentionné ci-dessus et comme l'exemple le montre, les jours non productifs / truie / an sont un paramètre beaucoup plus global et plus fiable pour analyser le niveau de production d'une exploitation. Cependant, alors que la plupart des producteurs connaissent le taux de mise-bas de leur élevage, presque aucun ne connaît le nombre moyen de jours non productifs / truie / an de leur élevage. La cause probable est que ce deuxième paramètre est difficile à calculer. Cependant, les outils informatiques actuels devraient permettre non seulement le calcul de ce paramètre, mais également son analyse détaillée. À titre d'exemple, un rapport d'analyse des jours non productifs est présenté ci-dessous.

Figure 2. Analyse des jours non productifs

Figure 2. Analyse des jours non productifs

Ce rapport décompose les jours non productifs en 8 catégories, sur la base de la classification définie par Dr. Koketsu (2005), et compare les données d’un élevage ou d’un groupe d'élevages ayant des objectifs définis sur la base des moyennes de la base de données de PigCHAMP Pro Europa, SL Ce rapport indique de manière beaucoup plus détaillée les points de l'élevage sur lesquels on doit agir pour améliorer l'efficacité de la gestation, ainsi que ceux pour lesquels nous nous débrouillons bien.

Compte tenu de l'importance démontrée par cet article de l'étude des jours non productifs, l'article suivant approfondira les options d'analyse de ce paramètre.o.

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags