Lire cet article dans:

France : la consommation apparente de viande porcine rebondit

La vainde porcine est la première viande consommée par les Français.

28 Juillet 2022

En 2021, la consommation apparente de viande, calculée par bilan, repart à la hausse de 1,0 % sur un an, soit + 0,7 % en moyenne par habitant.

D’une part, la consommation de viande de boucherie est en hausse (+ 0,6 %), à l’exception de celle de viande bovine, stable, et de celle de viande ovine, en recul. D’autre part, la consommation de viande de volaille augmente également (+ 1,9 %), tirée néanmoins par la seule viande de poulet. Au sortir de la crise de la Covid-19, les importations de viande sont à nouveau en hausse et leur part dans la consommation globale se redresse, hormis pour la viande ovine. En revanche, en ce qui concerne spécifiquement les achats de viandes des ménages pour leur consommation à domicile (panel Kantar Worldpanel), on observe un reflux. En 2020, avec la pandémie de Covid-19, les achats des ménages s’étaient fortement accrus, mais en 2021 ils reculent très nettement. Les achats de viandes de boucherie (y compris jambons et charcuteries), fraîches et surgelées, baissent de 5,1 %, retrouvant ainsi les niveaux des années antérieures à 2020. Les volumes de viandes de volailles fraîches et surgelées, tout comme les élaborés de volaille, diminuent également (- 6,2 %).

La consommation apparente de viande porcine rebondit

En 2021, après deux années de forte baisse, la consommation de viande porcine se redresse (+ 1,3 % sur un an). La consommation moyenne par habitant augmente également (31,7 kgec), sans toutefois retrouver son niveau de 2018. La part de la viande porcine dans le total de la viande consommée est quasiment stable. C’est la première viande consommée par les Français.

Les importations de viande porcine augmentent de 8,6 % sur un an et leur part dans la consommation progresse de deux points (28 %). Cette hausse concerne tous les types de viande porcine (fraîches, congelées, salées-fumées, préparées), et plus particulièrement les viandes salées-fumées (+ 39 % sur un an) dont les volumes importés d’Allemagne quadruplent par rapport à 2020.

20 juillet 2022/ Agreste/ France.
https://www.agreste.agriculture.gouv.fr

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste