Lire cet article dans:

Perspectives à court terme pour les marchés agricoles de l'UE : viande porcine

Cette croissance rapide devrait ralentir d'ici la fin de l'année, en raison des bas prix et des difficulté d'exportations, pour atteindre une production totale de 24 millions de tonnes en 2018 (+1.5 % en glissement annuel).

Jeudi 12 Juillet 2018 (il y a 4 mois 5 jours)
J'aime

Hausse de l'offre en 2018

Suite à la croissance de l'effectif porcin européen signalé dans l'étude sur le bétail de décembre 2017 (+1,1% sur un an), la production porcine de l'UE a augmenté de 4,1% en tonnes au premier trimestre 2018 par rapport à 2017. Le taux de croissance était considérablement plus élevé dans l'UE-N13 (+10%) que dans l'UE-15 (+3%), avec une augmentation dans la plupart des États membres, notamment en Europe de l'Est : Pologne (+12%), Roumanie (+18%) et Slovaquie (+19%). Cette croissance rapide devrait ralentir d'ici la fin de l'année, en raison des bas prix et des difficultés des exportations, pour atteindre une production totale de 24 millions de tonnes en 2018 (+1,5% sur un an). En 2019, la production devrait se stabiliser, mais cela dépendra des résultats à l'exportation.

Exportations de viande de porc de l'UE

Pour 2018, les Perspectives Agricoles de la Chine (2018-2027) prévoient une nouvelle contraction des importations de viande porcine (-26%). Si cela se concrétise, les exportations de l'UE devront trouver d'autres débouchés. Néanmoins, alors que le volume des exportations vers la Chine a diminué de 6% en glissement annuel au cours de la première période de 4 mois de 2018, il n'était encore que de 1% inférieur au volume moyen de 2017.

L'UE a maintenu sa position dominante sur le marché chinois au premier trimestre 2018 (66% des importations de viande de porc), tandis que le Canada et les États-Unis ont vu leurs parts diminuer légèrement, passant de 14% chacunen 2017 à 12% et 11% respectivement. En revanche, le Brésil a doublé sa part à 8%, après s'être vu fermé la porte du marché russe à partir de décembre 2017. Pour les abats, la part de l'UE dans les importations chinoises a été plus faible (57%), mais nettement plus élevée qu'aux États-Unis ( 30%) et au Canada (10%).

Les exportations communautaires de viande porcine devraient augmenter de 2,5% en 2018, sous la pression de l'augmentation de l'offre en viande de porc moins chère des États-Unis et du Canada (principaux concurrents de l'UE). Les exportations de viande porcine de l'UE ne devraient pas augmenter en 2019, mais cela dépendra de l'évolution des prix en 2018.

Juillet 2018/ Short-term outlook for EU agricultural markets in 2018 and 2019/ Union Européenne.
https://ec.europa.eu

Articles liés

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

16-Nov-201809-Nov-201802-Nov-201826-Oct-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici