Commentaire 01-jul-2009

Il faut parfois secouer l'arbre pour que les fruits tombent Le mois de Juin s'est montré fidèle à sa tradition en "secouant" notre marché en po...
Mercredi 1 Juillet 2009 (il y a 9 ans 3 mois 18 jours)
J'aime

Il faut parfois secouer l'arbre pour que les fruits tombent

Le mois de Juin s'est montré fidèle à sa tradition en "secouant" notre marché en positionnant le cours espagnol en tête du classement européen. Même si cette situation est habituelle, le retard a été plus important que la normale.

Les marchés voisins se résument par de la fermeté sur tous les aspects, l'Allemagne retrouve le chemin de la hausse après un décollage subit et prématuré qui a été corrigé et la France dubitative n'a pas eu d'autre choix que de monter dans le train de la hausse que tous semblent avoir pris. La hausse des cours est générale dans toute l'Europe, brutale, et pour le moment consistante (même le Danemark, pourtant réservé, a connu une hausse de plus de 3 centimes en Juin!)...

Les pays d'Europe de l'Est semblent "à sec" d'animaux et ils importent d'Europe Centrale tant du vif que des carcasses, la météorologie nous amène de la chaleur n'importe où et le cheptel disponible est peu abondant et très léger en poids (la réduction du poids moyen de carcasse en Espagne se produit à une vitesse incroyable). Le Portugal n'a pas de porcs et participe au drainage de notre marché.

Jusqu'à maintenant, la commercialisation de la viande n'a pas été facile : celle de la viande au détail a tourné au ralenti et les stocks de viande industrielle n'ont pas diminué. Avec les derniers rebonds, le marché a changé et se montre très actif même si la viande n'évolue pas à la hausse aussi radicalement que les carcasses.

Les abattoirs et les ateliers de découpe attendent avec impatience de répercuter les augmentations sur les carcasses car semaine après semaines des lambeaux de marge sont perdus en chemins et les pertes sur les comptes d'exploitation sont générales, dans certains cas même très inquiétantes.

Tout semble indiquer que la fermeté actuelle en a encore pour quelques semaines : les abattoirs vont le vivre mal et ils essaieront probablement de mettre en place des actions corporatives de réduction des tueries come celà est déjà arrivé dans d'autres circonstances (toujours à cette époque de l'année).

Le scénario de ce début Juillet étant déjà connu, l'inconnu repose sur Septembre : les cours reculeront-ils comme d'habitude ou bien se maintiendront-ils en s'appuyant sur une réduction du cheptel ? Selon nous, c'est la grande question. Pour le moment, tout indique que les stocks s'épuiseront cet été pour peu que les cieux soient propices.

L'industrie de transformation est préoccupée de voir le marché changer : il n'est pas facile de répercuter les augmentations de prix à la clientèle (aujourd'hui très concentrée en quelques mains) et elle constate qu'il faudra lutter intensément pour sauvegarder sa déjà très faible marge. Il ne semble pas qu'il y ait d'autre choix que d'annoncer des hausses.

Espérons que l'éleveur puisse en partie éponger ses pertes et parvienne à sourire à nouveau....

Le succès consiste à aller d'échec en échec sans désespérer. Winston Churchill).

Guillem Burset

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire 21-jul-200921-Jul-2009 il y a 9 ans 2 mois 28 jours
Commentaire 19-jun-200919-Jun-2009 il y a 9 ans 4 mois

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags