Commentaire 24-mar-2005

Dans l'attente d'un été chaud Les cours européens semblent être plongés dans un marasme d'incertitude qui a conduit à des répétitions successives. Malgré cela et singulièrement, soulignons...
Jeudi 24 Mars 2005 (il y a 13 ans 6 mois 22 jours)
J'aime

Dans l'attente d'un été chaud

Les cours européens semblent être plongés dans un marasme d'incertitude qui a conduit à des répétitions successives. Malgré cela et singulièrement, soulignons que le cours allemand a baissé de 6 centimes le lundi 28 février pour augmenter d'autant le jeudi 03 Mars; voilà bien un signe de désaccord et d'indétermination.
Les marchés ne sont pas sûrs, la consommation paraît faible - ou du moins incertaine - et les abattages européens continuent à un bon rythme. On ne parvient pas à écouler sur le marché la totalité de la viande produite et les stocks augmentent, plus particulièrement les produits gras et semi-gras.
Les faits sont têtus et il semble que nous allons vivre une période de légers réajustements à la baisse car l'offre est encore forte et la demande ne "décolle" pas. Nous croyons fermement que d'ici la fin mai les cours dépasseront ceux d'aujourd'hui mais nous ne sommes qu'en mars. On peut craindre que le "statu quo" actuel devra céder quelque chose d'ici le mois de mai.

Les deux morceaux de découpe principaux du porc, l'échine et le jambon, sont difficiles à commercialiser dans l’ensemble de l’U.E: le jambon sec se vend avec beaucoup de difficultés et les échines danoises inondent l'Europe devant la concurrence imbattable des USA sur les marchés orientaux (les USA peuvent livrer de la viande fraîche au Japon - après une semaine de transport tandis que l'Europe peut seulement espérer livrer de la viande congelée qu'après quatre semaines de transport).
Lentement mais sûrement, le marché japonais est "envahi" par la viande de porc américaine (USA et Canada) au détriment de l'Europe.

La faiblesse du dollar et les récoltes abondantes de l'année précédente ont permis que les prix de l'aliment soient très abordables; le prix du vif est maintenu à un niveau correct et le pouvoir d'achat des éleveurs se récupère à vue d’œil. Ce ne serait peut-être pas une mauvaise idée d'essayer de protéger l'actuelle situation du marché, en déclarant irresponsable toute initiative radicale de changements soudains.
L'année continue à se présenter favorablement concernant les intérêts des éleveurs.

« On ne peut pas perdre en un marché ce qui a été obtenu en cent séances »

Guillem Burset
Grup Unexporc

Articles

Commentaire 31-mar-200531-Mar-2005 il y a 13 ans 6 mois 15 jours
Commentaire 25-fév-200525-Fév-2005 il y a 13 ans 7 mois 21 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags