Commentaire 31-aoû-2009

Comme tous les ans, le toboggan automnal ? En Août, le cours espagnol a perdu 13,50 centimes en chemin, ce qui représente plus de 10 % du prix initial. C'est vraiment u...
Lundi 31 Août 2009 (il y a 9 ans 19 jours)
J'aime

Comme tous les ans, le toboggan automnal ?

En Août, le cours espagnol a perdu 13,50 centimes en chemin, ce qui représente plus de 10 % du prix initial. C'est vraiment une baisse très significative. Les raisons en sont celles que nous avions anticipées dans notre précédent commentaire et que nous pouvons juste littéralement rappelé :"les abattoirs et les salles de découpe affrontent des pertes hémorragiques". Il est possible que le prix espagnol fût en début de mois au-dessus du niveau auquel correspondait le contexte de notre marché (l'Union Européenne).

Le fait que des porcs vivants sont arrivés en Espagne au cours des dernières semaines en provenance de la France voisine est une preuve palpable que le prix était élevé. Ce fait doit être considéré comme anecdotique et sans aucune solution de continuité.

L'expérience des années précédente nous enseigne que le mois d'Août passé (et la canicule correspondant), l'offre nationale augmente et le cours perd systématiquement des positions. Certaines années la baisse de Septembre a été spectaculaire. En sera-t-il ainsi cette année ? Très probablement non.

Les abattages des dernières semaines ont été très inférieurs à la moyenne normale de l'année, les bilans des abattoirs accumulent des chiffres négatifs sur l'exercice et, pour peu que les résultats économiques le permettent, les abattages augmenteront radicalement et spectaculairement en Septembre.

Bien que des difficultés persistent sur certains produits de découpe (la longe a perdu son statut de star, les jambons "crus" n'arrêtent pas de bien se vendre...), le marché s'est, d'une manière générale, réveillé et les stocks de viande ne sont ni importants ni déterminants.

Il nous semble qu'en Septembre le cours espagnol continuera à baisser mais à un rythme plus réservé et toutes les sources que nous avons consultées sont d'accord pour écarter totalement un effondrement significatif du prix, ni maintenant, ni plus tard. Lentement mais de façon continue, les abattoirs se sont modernisés et ont augmenté leurs capacités et la "photographie" de la filière n'a pas grand chose à voir avec celle d'il y a à peine 10 ans.

Il est probable qu'une partie significative de la lourdeur du marché européen soit due à l'arrivée de viandes exemptes de taxes originaires de pays très compétitifs (USA, Chili, Brésil). L'OMC préconise la libéralisation du commerce mondial et l'UE ne peut refuser de concéder des quotas déterminés à des importations libres de toutes taxes. Nous reviendrons sur cette question dans les prochains commentaires.

Espérons que le plancher du cours du porc dans notre pays soit proche.

Chaque jour, nous en savons plus et nous en comprenons moins (Albert Einstein).

Guillem Burset

Pôle Économie IFIP

Articles

Commentaire 22-sep-200922-Sep-2009 il y a 8 ans 11 mois 28 jours
Commentaire 21-aoû-200921-Aoû-2009 il y a 9 ans 29 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags