Bilan 2021

En Allemagne le cours moyen de référence 2021 se fixe à 1,34 euro, en baisse de 14% par rapport à 2020, tandis que en Espagne le prix moyen s’élève à 1,253 euro kg/vif, ce qui représente une baisse de 5,9%.

Selon une tendance observée depuis plusieurs semaines (voire 2 mois pour l’Espagne et le Danemark), les cours du porc en Europe ont été globalement stables cette dernière semaine de l’année, d’autant plus que certaines places étaient fermées, comme en Allemagne ou en Espagne, avec une reconduction automatique des cours. Les 2 dernières semaines de décembre n’ont pas été propices à une intense activité d’abattages et malgré la position des fériés en fin de semaine, les reports d’enlèvements vont s’accumuler dans tous les pays avec toutefois moins de conséquences sur la fluidité que lorsque les fériés sont placés un jour ouvré. La plupart des observateurs de marché sont assez confiants quant à un retour rapide à une meilleure fluidité, d’autant plus que certains bassins de production annoncent des offres moins élevées en raison d’une baisse de cheptel. Cependant, la situation sanitaire reste préoccupante et les entreprises ne sont pas à l’abri d’une réduction forcée de l’activité par manque de personnel affecté par l’épidémie du coronavirus.

En Allemagne, la situation commerciale de cette fin d’année est plus détendue par rapport aux autres années en raison de la situation favorable des jours fériés. Les derniers chiffres concernant les poids moyens de la semaine 50 se situent autour de 96,50 kilos alors qu’ils dépassaient les 100 kilos pour la dernière semaine 2020 avec 1 million de porcs en report d’abattage. Le dernier recensement du cheptel porcin allemand fait état d’une baisse totale de 9,4 % par rapport à novembre 2020, soit une perte totale de 2,450 M de têtes en un an ! L’hémorragie de la production porcine allemande se poursuit donc et fait suite à 4 autres années de baisse de production. Selon les données transmises par AMI chaque semaine, le cours moyen de référence 2021 se fixe à 1,34 euro, en baisse de 14% par rapport à 2020 et se place parmi les cours les plus bas depuis 20 ans. L’explosion des coûts de production, commune à tous les éleveurs au monde, a généré d’énormes pertes financières en Allemagne, ce qui ne favorisera pas le retour à la croissance de la production.

En Espagne, début novembre, le cours du porc en 2021 avait atteint son plus bas niveau de l’année à 1,020 euro pour ensuite se stabiliser jusqu’à la dernière semaine de l’année. Le prix moyen officiel 2021 de Mercolleida s’élève à 1,253 euro kg/vif, ce qui représente une baisse de 5,9% par rapport à 2020 (‐7,9 cts). Le cours a culminé à 1,553 euro du kilo vif le 10 juin, niveau le plus haut depuis 20 ans. Avec le retrait de la Chine, les exportateurs espagnols ont intensifié leur présence sur le marché européen ce qui a nécessité un rapide retour à la compétitivité qui s’est traduit par une baisse du cours ininterrompue de 21 semaines et 53,3 cents perdus. La production espagnole des 10 premiers mois 2021 reste dynamique avec une nouvelle croissance de 3,7% en têtes et + 3,4 % en tonnage.

Après une année 2020 très profitable pour les éleveurs danois, l’année 2021 se termine par une baisse de 15,9% du prix d’acompte à 1,31 euro. Le Danemark qui exporte une grande partie de sa production a également subi, comme l’Espagne, la forte baisse des achats de la Chine dont la production est à nouveau en hausse. D’autre part, le Danemark a dû ralentir ses exportations d’animaux vivants vers l’Allemagne, faute de demande, ce qui peut expliquer la hausse de ses abattages de porcs de 6,5 % sur les 9 premiers mois tandis que les exportations totales de vifs sont en baisse de 4,3% sur la même période.



Aux Etats‐Unis, le cours du porc évolue peu en cette fin d’année. Une certaine fermeté des cours devrait se maintenir au regard notamment du résultat du dernier recensement du cheptel porcin du 1er décembre. Le rapport trimestriel a en effet montré une baisse notable des stocks de porcs disponibles. L'ensemble des porcs a baissé de 4 % à 74,2 M de têtes, tandis que les porcs de marché ont baissé de 4,4%. Le cheptel reproducteur a légèrement augmenté par rapport à l'année dernière, soit de 0,1 % (6,18 M). Le nombre de porcs par portée en 2021 a rebondi par rapport aux années précédentes et est passé à 11,19, contre 11,05 l'année dernière. D’autre part, les stocks de viande de porc ont continué à s'éroder et sont passés au mois de novembre sous le chiffre très bas de 2020. Les stocks de viande porcine en entrepôt frigorifique se situent aux environs de 181 500 tonnes, la valeur la plus basse depuis août 2010.

En Chine, le prix du porc de cette fin d’année s’élève à 16,48 CNY, soit un équivalent de 2,28 euros environ. Depuis 6 mois environ, le cours du porc fluctue constamment à un niveau assez bas. Les autorités ont annoncé pour les trois premiers trimestres de 2021, une production porcine en hausse de 38 % par rapport à la même période de l'année dernière à 39,2 millions de tonnes. A la fin du mois d’octobre, le cheptel truies serait également en hausse de 6,6% sur un an (mais en baisse de 2,5% par rapport à septembre). Les importations chinoises en provenance de l’UE sont en baisse de 15,5 % sur les 10 premiers mois 2021 et de 59% pour le seul mois d’octobre.

MPB : cours stable à 1,247 euro



Le cours du porc au Marché du Porc Breton est resté stable à l’issue de cette dernière semaine de l’année à 1,247 euro. Selon un scénario maintenant bien rôdé depuis de nombreuses séances, les abattoirs ont adopté des positions à l’achat très divergentes. Toutefois, l’amplitude de prix s’est réduite à 3 cents le jeudi 30 décembre, traduisant des besoins en porcs plus élevés. Malgré tout, la fin d’année a laissé des reports d’enlèvement en dépit de la position plus favorable des fériés de fin d’année. L’activité de cette dernière semaine de l’année 2021 s’est élevée à 366 097 porcs, en hausse de 28 083 porcs par rapport à la semaine de Noël, les poids ont repris 343 gammes à 96,74 kilos et se situent 938 grammes sous la même référence 2020 (S 53) et 63 g sous la même référence 2019.

Le prix moyen 2021 s’élève à 1,332 euro, en baisse de 5,8 centimes (‐4,2%), niveau de prix totalement insuffisant compte tenu des coûts de production qui n’ont cessé d’augmenter depuis le début de l’année. La présence de la Chine aux achats sur le premier semestre 2021 a contribué à la tendance haussière du cours jusqu’à son retrait brutal en juin. Dès lors et malgré la levée progressive des restrictions sanitaires, le retour en force sur le marché intracommunautaire des grands exportateurs européens comme l’Espagne a pesé défavorablement sur l’orientation du cours.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags