Prix du porc: Stabilisation des cours à la semaine Pascale

Les marchés semblent à présent plus équilibrés entre des offres en augmentation et un commerce peu dynamique.

Le retournement de tendance se confirme dans le nord de l’Europe avec la reconduction des cours en fin de semaine dernière en Allemagne, Autriche et Danemark notamment. Les marchés semblent à présent plus équilibrés entre des offres en augmentation et un commerce peu dynamique. La hausse des offres s’explique, d’une part, parce que la stabilisation des cours n’incite plus à retenir plus longtemps les porcs dans les élevages, et d’autre part, la proximité des fériés de Pâques et le prochain ralentissement d’activité précipitent les annonces. La faiblesse des ventes sur le marché de la viande conduit à une baisse d’activité d’autant plus que la météo hivernale est peu propice à la consommation de produits de printemps.

En revanche, en Espagne, la demande est encore supérieure à l’offre malgré un ralentissement perceptible également sur le marché de la viande. La poursuite de la hausse du prix du porc persuade les éleveurs à retenir un peu plus longtemps leurs porcs, ce qui explique la hausse des poids. En Espagne, la semaine Sainte qui débute est l’occasion de fériés, le jeudi Saint (hors Catalogne) et le vendredi Saint. Le Lundi de Pâques est également férié en Catalogne.

En Italie, le marché se normalise avec des offres en hausse et une demande plutôt satisfaisante, les poids sont en baisse. La bonne rentabilité des entreprises stimule l’activité. Toutefois, il est fait état de plus grandes difficultés dans la vente des jambons en raison d’une forte augmentation des coûts de production répercutés sur le prix de vente. Sur le marché des porcelets, les hausses de prix semblent atteindre leurs limites en raison de la hausse des prix des céréales et du peu de visibilité qu’offre le marché des porcs charcutiers.

Aux Etats-Unis, le prix du porc tend à se replier après une hausse ininterrompue depuis le début de l’année qui a porté le cours près des records de 2014 à ce moment de l’année. Les abattages sont toujours inférieurs à ceux de 2021 de l’ordre de 1,836 M de têtes depuis le début de l’année (- 5,4%). La US Meat Federation a rendu publiques les exportations américaines du mois de février. Les expéditions de porc frais, congelé et cuit du mois de février ont été évaluées à 164 353 MT, soit une baisse de 19,2 % par rapport à l'année précédente et des niveaux similaires à ceux connus en 2018, avant l'apparition de la FPA en Chine. En effet, c'est le fort recul de la demande chinoise qui a contribué à la baisse des exportations et qui continuera probablement à affecter les expéditions tout au long du printemps et de l'été. Les exportations vers la Chine en février ont été de 12 718 MT, soit une baisse de 36 328 MT ou 74 %. Les exportations vers le Mexique ont jusqu'à présent contribué à compenser la baisse des exportations vers un certain nombre de marchés plus petits. En février, les expéditions vers le Mexique ont atteint 65 011 MT, soit 36,7 % de plus qu'il y a un an.

En Chine, le cours du porc se maintient aux environs de 12 CNY (1,80 euro). L’Etat chinois poursuit ses tentatives de stabilisation du prix en soustrayant régulièrement des volumes de viande par des achats stratégiques de l’Etat. Le prix du porc établi actuellement reste inférieur aux coûts de production des grands élevages, estimés à plus de 16 CNY.

MPB : lundi + 1,3 cent, jeudi + 0,8 cent

Comme observé dans le nord de l’Europe, la hausse du prix du porc au MPB s’est essoufflée au fil des dernières séances. Une hausse de 1,3 centime a été obtenue le lundi 4 avril après que les abattoirs ont enchéri au niveau de la vente obligatoire (+ 1 centime par rapport à la moyenne du jeudi précédent), leur permettant ainsi d’assurer leurs achats. La seconde vente hebdomadaire s’est déroulée différemment car malgré les 2 900 porcs invendus par les groupements vendeurs pour enchères insuffisantes, les enchères ont évolué lentement au cours de la vente pour un prix moyen qui s’est établi à 1,685 euro, en hausse de 0,8 centime. Sur le marché de la viande, le commerce est décevant, contrarié par une météo pluvieuse et froide. Pourtant, la baisse des offres se confirme avec une activité de la semaine passée de 376 938 porcs abattus sur la zone Uniporc Ouest, en baisse de près de 1 200 porcs par rapport à l’activité précédente. La forte baisse des poids de 358 g (95,34 kg) atteste de la baisse de production.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags