SDRP: Dynamique de l’infection dans un élevage naisseur-engraisseur, comprendre la circulation du virus

Ce premier article est indispensable pour la compréhension des conseils qui peuvent être donnés à un éleveur dans le cadre de la maîtrise du SDRP.


Ce premier article est indispensable pour la compréhension des conseils qui peuvent être donnés à un éleveur dans le cadre de la maîtrise du SDRP.

Quand on traite de la dynamique d’infection, on parle de la circulation du virus SDRP à l’intérieur d’un troupeau et non pas des voies de contamination externes.

Il faut bien distinguer plusieurs niveaux de circulation du virus :

La dynamique d’infection dans un cheptel naisseur-engraisseur monosite peut être schématisée ainsi :

1. La circulation virale au sein de chaque secteur:

Elle est représentée sur le schéma par les flèches jaunes.

La quarantaine

En principe, et c’est l’objectif même de la quarantaine, le virus ne doit pas circuler entre les animaux et entre les lots.
Si ç’est le cas, cette circulation peut s’expliquer par :

  • - la réception de cochettes positives
    - le mode d’adaptation des cochettes (contamination renforcée volontaire)
    - une conduite qui ne respecte pas le tout plein tout vide

Le naissage

La circulation virale au sein du naissage est entretenue par :

  • - Le contamination directe par contact nez à nez entre truies
    - La contamination indirecte par le matériel et/ou les personnes et en 1er lieu par la gestion de l’utilisation des aiguilles
    - L’insémination par de la semence contaminée

Le PS-Engraissement

Dans un bâtiment de PS-E, la contamination aura lieu là encore à deux niveaux :

  • - intra bande : la contamination entre porcelets négatifs et positifs se fera là aussi par contact direct ou indirect et sera plus ou moins rapide au sein du lot du fait des règles de management de l’éleveur (allotements au sevrage et lors des changements de salles, conception des cases, injections et règles d’utilisation des aiguilles ou de tout matériel)

    - inter bande : la contamination entre bandes négatives et bandes positives se fera soit directement par le mélange de ces bandes à statuts différents soit de façon indirecte par le biais, là encore, des pratiques d’élevages (marche en avant, hygiène du matériel ou des salles).

2. La circulation virale entre chaque secteur:

Elle est représentée sur le schéma par les flèches rouges

De la quarantaine vers l’élevage et vice versa :

  • o La réception de cochettes contaminées, une adaptation inadéquate des cochettes (contamination « renforcée » volontaire mal gérée…), une quarantaine inadaptée ou une absence de quarantaine pourra représenter une source perpétuelle de virus pour le bloc naissage

    o Dans le même temps, une marche en avant stricte est nécessaire dans un plan de lutte contre le SDRP pour éviter une contamination non voulue et non maîtrisée des cochettes par les mouvements de personnes ou de matériels

Du naissage vers le PS-E :

  • o La contamination verticale c’est à dire des truies vers leurs issus est la source le plus souvent mal contrôlée mais malheureusement intarissable dans le temps de virus du naissage vers les post-sevrages. Ce mode de transmission est terriblement efficace et il en fait la source de la dynamique de contamination dans le troupeau. Cette voie de contamination peut être intermittente dans le temps (une ou plusieurs bandes successives «non contaminée(s)»).

    o La contamination indirecte par le matériel, les personnes, les circuits d’animaux voire par aérosol peut, de manière beaucoup plus anecdotique, « emmener » de manière mécanique du virus du naissage vers les PS-E

Du PS-E vers le naissage :

  • o A l’instar de ce que l’on vient de voir, dans certaines circonstances et de manière ponctuelle, le virus peut se transmettre de manière dans le sens inverse c’est à dire du bloc PS-E vers le naissage.

Les points clés à retenir :
- La réception de cochettes indemnes doit être la règle. En conséquence, il faut bien évidemment adapter la période d’acclimatation des cochettes. (photo 1)
- La gestion de la circulation virale commence dés le naissage. La contamination verticale doit être contenue pour réussir tout plan de maîtrise du SDRP. (photo 3)
- Compte tenu de la faible contagiosité du virus, la marche en avant est un outil central dans la lutte contre la maladie. (photo 2)

Photo 1: en quarantaine, les cochettes doivent toujours provenir d'un élevage indemne du virus Photo 2: la marche en avant en PS-Engraissement permet de limiter fortement la circulation virale sur ce poste lorsque le naissage est dit stabilisé. Photo 3: l'hygiène des injections est un point clé de la maîtrise de la circulation virale dans le naissage

Connaissez-vous le statut SDRP des cochettes que vous reçevez ?
oui négatives
oui positives
non, pas avec suffisamment de certitude
Vous pouvez faire part de votre expérience sur le forum de discussion
Le prochain chapitre vous apportera des élements sur l'importance de cette question

Auteurs :

Philippe LE COZ, Françoise DAVID, Patrick PUPIN, Nathalie PEREZ et Guillaume FRIOCOURT, Selvet-Conseil, 22 - Loudéac
Florian VOISIN, Valérie NORMAND et Arnaud LEBRET, Cabinet Consultant en Elevage Porcin, 56 - Pontivy

Articles

SDRP et biosécurité : les règles à respecter02-Jul-2007 il y a 11 ans 3 mois 13 jours
SDRP : Introduction17-Mai-2007 il y a 11 ans 4 mois 28 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags