Lire cet article dans:

CETA : de nouvelles opportunités pour les entreprises européennes au Canada

Les députés réunis en session plénière à Strasbourg voteront cette semaine la ratification de l’accord économique et commercial global (CETA) entre l’Union européenne et le Canada. Si le texte est approuvé par l’ensemble du Parlement, il pourrait entrer en vigueur de manière provisoire dès avril et offrir aux entreprises européennes de meilleures opportunités outre-Atlantique. Le commerce avec le Canada représente actuellement plus de 60 milliards d’euros.

Mardi 14 Février 2017 (il y a 1 ans 8 mois 1 jours)
J'aime

L’accord économique et commercial global prévoit de supprimer les droits de douane entre l’Union européenne et le Canada, sauf ceux liés aux secteurs des services publics, de l’audiovisuel, des transports et dans certains cas de l’agriculture. Le texte souhaite également mettre en place une reconnaissance mutuelle de nombreux produits.

Grâce au CETA, l’Europe pourra exporter près de 92 % de ses produits agricoles et alimentaires au Canada en franchise de droits.

Les indications géographiques de certains produits européens resteront protégées. Le CETA reconnaît en effet un statut spécial à de nombreux produits agricoles d'origine géographique spécifique. Ces derniers ne pourront être utilisés au Canada que pour les produits importés des régions européennes d'où ils sont traditionnellement issus.

Quelques exemples de produits français : le Comté, le Roquefort, les pruneaux d’Agen, le jambon de Bayonne, le piment d’Espelette...

Les importations provenant du Canada devront respecter les normes et les règles européennes : toutes les garanties nécessaires ont été prises pour que le CETA ne modifie ou n’abaisse pas les standards européens en matière de santé, de sécurité alimentaire, d’environnement ou de droits sociaux.

Le CETA ne changera pas non plus la manière dont l’Union européenne légifère en matière de sécurité alimentaire, y compris sur la question des produits OGM ou sur l'interdiction du bœuf traité aux hormones.

L’accord est intégralement consultable en ligne. Négocié par la Commission européenne, il devra être approuvé par l’ensemble du Parlement européen pour pouvoir entrer en vigueur. Les parlements nationaux et régionaux devront également le ratifier.

Vendredi, 10 février 2017/ PE/ Union Européenne.
http://www.europarl.europa.eu

Articles liés

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 4 mois 19 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

12-Oct-201805-Oct-201828-Sep-201821-Sep-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici