Lire cet article dans:

EMA-EFSA : Réduire, remplacer et repenser l'utilisation d’antimicrobiens chez les animaux

Réduire l'utilisation d’antimicrobiens chez les animaux producteurs de denrées alimentaires, les remplacer si possible et repenser le système de production animale est essentiel pour l'avenir de la santé animale et de la santé publique.

Jeudi 26 Janvier 2017 (il y a 1 ans 9 mois 21 jours)
J'aime

La résistance aux antimicrobiens (RAM) est l'un des problèmes de santé publique les plus pressants dans le monde et l'utilisation d’antimicrobiens chez les animaux contribue à ce problème. Il est par conséquent crucial de limiter leur utilisation au minimum nécessaire pour traiter les maladies infectieuses chez les animaux.

Les experts de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et de l'Agence européenne des médicaments (EMA) ont passé en revue les mesures prises dans l'Union européenne (UE) pour réduire l’utilisation d’antimicrobiens chez les animaux et soulignent qu'il n’existe pas de solution unique. Les stratégies qui donnent de bons résultats se fondent sur une approche intégrée et multidimensionnelle qui tient compte du système local de production animale et implique toutes les parties prenantes concernées – du gouvernement jusqu’à l’agriculteur.

Les mesures

Parmi les stratégies de lutte qui ont permis d'observer une amélioration de la situation figure l’établissement d'objectifs nationaux de réduction de l'utilisation d’antimicrobiens.

L'utilisation d'antimicrobiens chez les animaux devrait être réduite au minimum nécessaire pour traiter les maladies infectieuses. Et, mis à part certains cas exceptionnels, leur utilisation pour prévenir ces maladies devrait être éliminée en faveur de mesures alternatives.

Les antimicrobiens d'importance critique pour la médecine humaine ne devraient être utilisés qu’en dernier recours chez les animaux.

Parmi les alternatives aux antimicrobiens qui se sont avérées efficaces pour améliorer la santé animale et, par conséquent, pour réduire la nécessité d'utiliser des antimicrobiens figurent les vaccins, les probiotiques, les prébiotiques, les bactériophages et les acides organiques.

Toutefois, réduire l'utilisation d’antimicrobiens et identifier des alternatives ne suffisent pas. Il est nécessaire de repenser le système d'élevage en mettant en œuvre des pratiques agricoles qui empêchent l'introduction et la propagation des maladies dans les fermes et en se penchant sur des systèmes agricoles alternatifs qui sont viables avec une utilisation réduite d’antimicrobiens. L'éducation et la sensibilisation à la RAM devraient être mises en œuvre à tous les niveaux de la société, mais en particulier auprès des vétérinaires et des agriculteurs.

Quel est l'impact sur les animaux et sur les aliments ?

Les experts concluent qu'il est raisonnable de supposer que le fait de réduire l'utilisation d’antimicrobiens chez les animaux producteurs de denrées alimentaires entraînerait une diminution générale de la résistance aux antimicrobiens, que ce soit dans les bactéries dont ils sont porteurs ou dans les produits alimentaires dérivés. Cependant, ils ne peuvent pas quantifier l'impact des mesures de réduction individuelles ou des alternatives aux antimicrobiens sur les niveaux de résistance chez les animaux producteurs de denrées alimentaires et dans les aliments en raison de l’insuffisance des données disponibles.

Et ensuite ?

En février prochain, l'EFSA et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) publieront leur rapport annuel sur les niveaux de résistance aux antimicrobiens dans les aliments, chez l'animal et chez l’homme à travers l'UE.

L’EFSA, l’EMA et l'ECDC travaillent également sur un rapport qui évalue le lien entre la consommation d'antimicrobiens et le développement d'une résistance dans les bactéries présentes chez l’animal et l’homme. Ce rapport devrait être publié à la fin du mois de juillet 2017.

D’ici la fin de cette année, les trois agences proposeront également une liste d'indicateurs permettant aux gestionnaires du risque de contrôler la réduction de la résistance aux antimicrobiens et de l'utilisation d’antimicrobiens chez l’homme, chez les animaux producteurs de denrées alimentaires et dans les aliments.

Mardi, 24 janvier 2017/ EMA/ Union Européenne.
http://www.ema.europa.eu

voir plus d'articles liés à l'article

Nouvelles

Portugal : baisse des abattages porcins26-Mai-2017 il y a 1 ans 5 mois 21 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

09-Nov-201802-Nov-201826-Oct-201819-Oct-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici