Lire cet article dans:

Bilan d’une année atypique

Une année atypique s'achève. Notre analyste Guillem Burset dresse un bilan et fait quelques pronostics pour 2022.

En cette fin d'année, nous souhaitons mettre en avant l’éphéméride, ou en tant qu’événement positif de l'année, le 50e anniversaire de la fondation de Mercolleida. Cinquante ans à définir les prix du porc espagnol, ce n’est pas rien. Un cumul d'efforts, des milliers d'heures et une énorme quantité de travail bien fait ont permis d'atteindre, entre autres, un prestige international bien mérité. Nous félicitons chaleureusement et de tout cœur les personnes qui ont rendu cela possible. Mercolleida est aujourd'hui, sans aucun doute, le marché porcin de référence dans le sud de l’Europe. Et une référence mondiale importante, sans aucun doute. Un bon arbitre des prix espagnols.

Pour ce qui est de l’événement négatif de l'année qui s'achève, nous soulignerons la réduction soudaine - sans avertissement préalable - des achats de la Chine à la Communauté européenne. L'arrêt des achats chinois (les échanges de viande de porc européenne avec la Chine ont été réduits au minimum, surtout au second semestre) a entraîné une période difficile dans l'Union européenne, avec des excédents de viande partout et l'effondrement des prix qui s'en est suivi. C'est le principal facteur de déséquilibre du marché européen au cours de l'année qui se termine. Un lest qui a tout entraîné vers le bas.

Heureusement, la grève dans les industries espagnoles de la viande a été évitée ; lors d'une réunion marathon le jeudi 18 novembre (il a fallu sept heures de bras de fer), des améliorations et des mesures suffisantes ont été convenues in extremis pour renverser la position des syndicats, qui étaient très favorables à un arrêt total. Le marché a ainsi été épargné d'un choc historique à un moment de dépression extrême.

Il faut mentionner deux menaces importantes pour le porc européen en général : la pénétration de la philosophie végane sur le marché (doucement mais sûrement, nous ferions mieux de nous y habituer) et les initiatives récentes - et fermes - de la grande distribution allemande pour mettre en œuvre le règne des cinq D (nés, sevrés, engraissés, abattus et désossés en Allemagne, le D pour Deutschland) sur le marché de la viande de porc. Nous pensons que ce dernier point va fortement perturber le marché européen. L'Allemagne consomme beaucoup plus de viande que les porcs strictement allemands. Il s'agit d'une mesure contraire à l'esprit fondateur de l'UE et il reste à voir si elle est conforme au droit européen.

On pourrait dire que le marché est encore dans la vallée du calme ; les jours fériés de fin d'année vont entraîner des retards importants dans les sorties des exploitations (comme chaque année) et une bonne partie du mois de janvier sera nécessaire pour réabsorber ces porcs. Une fois qu'ils auront été résorbés et que la normalité sera revenue dans les flux vers l'abattoir... une première hausse timide pourrait intervenir début février... à condition qu'il n'y ait pas de surprises ou de crises imprévues.

Nous pensons que tous ces mois de prix bien inférieurs au prix de revient (dans l'ensemble de l'UE) auront - de manière irréfutable - des conséquences très tangibles sur le marché. Nous pensons qu'au plus tard en avril de l'année prochaine, les milliers et milliers d'animaux abattus pour être éliminés ou euthanasiés feront défaut. Un peu plus tard, manqueront les porcs à naître issus de truies envoyées prématurément à l'abattoir. Et cette absence provoquera un rebond des prix. Tant que la Chine continuera à acheter massivement des céréales, il ne faut pas s'attendre à une baisse des prix des aliments pour animaux. Et avec des aliments chers... il n'est possible de rentabiliser les exploitations que sur la base d'un prix du porc dans la fourchette haute. Les porcs doivent avoir une valeur supérieure à leur prix de revient ; si tel n'est pas le cas, une situation négative persistante peut être qualifiée d'anormale ou de contre nature.

Le prix du porc en Chine réagit de façon spectaculaire à la hausse. Au cours des deux derniers mois, il a augmenté de pas moins de 58%, même s'il est vrai qu'il était à un niveau très bas. Cette forte hausse pourrait signifier que les petits producteurs (dont les coûts sont exagérément élevés) abandonnent l'activité. La campagne du Nouvel An chinois semble déjà presque terminée sans apport significatif de viande européenne ; la Chine va probablement épuiser une partie de ses propres stocks ; il se pourrait qu'elle reprenne ses achats avant le printemps à la suite de cette hausse de son prix du vif.

Une année s'achève, atypique s’il en est. La production subit de lourdes pertes et la sortie de cette crise n'est pas en vue ; l'écart entre le prix actuel et le prix de revient est très important et il faudra des mois pour combler cette différence. Espérons que février nous apportera l'espoir avec des hausses.

Ayons confiance qu'en 2022, le prix moyen en fin d'année sera supérieur au prix de revient moyen. Nous considérons que c'est très probable ; nous pensons qu'au second semestre, les prix seront nettement supérieurs aux coûts. Nous verrons bien.

C'est Noël. Nous souhaitons à tous nos lecteurs et amis de bonnes fêtes de fin d'année en famille (pour ceux qui peuvent en jouir : profitez-en !) tout en transmettant notre souhait le plus fort de paix et de prospérité pour tous. Détendons notre esprit, laissons-le s'imprégner de l'atmosphère familiale et remettons les casse-têtes et les soucis à plus tard.

Nous aimerions paraphraser le grand Charles Dickens en rappelant ce qu'il a dit un jour : "Joyeux, joyeux Noël, qui nous rappelle les illusions de notre enfance, rappelle au grand-père les joies de sa jeunesse, et transporte le voyageur au coin de son feu et à son doux foyer !”

Guillem Burset

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags