Confirmation des orientations de prix

Pas de changement notable dans l’orientation des cours en Europe pour cette semaine de fin d’octobre et ce, malgré le férié du 1er novembre (et du 31 octobre en Allemagne).

Dans le sillage de la référence allemande, les prix du porc sont restés inchangés dans de nombreux pays de l’Europe du Nord. En Allemagne, malgré les perturbations liées aux fériés, la fluidité ne semble pas trop entamée car la demande reste forte pour la viande de porc et les offres restent, de façon surprenante, assez faibles, peut-être faut-il y voir là, les conséquences de la baisse du cheptel allemand. En Belgique, depuis l’apparition de la Fièvre Porcine Africaine, de nombreux porcs sont abattus en Allemagne à des tarifs moins élevés que les prix payés en Allemagne mais payés plus cher qu’en Belgique, ce qui créé cette une situation étonnante car les éleveurs belges sont motivés à livrer leurs porcs aux abattoirs allemands provoquant une forme de pénurie sur le territoire. En Autriche, les fériés de la fête Nationale et de la Toussaint ont conduit à un surplus d’offres et des remontées de poids. Toutefois, sous influence allemande, le cours reste inchangé avec de bonnes perspectives quant à la demande pour les prochaines semaines d’activité complètes. Le prix d’acompte danois est stable pour la 5ème semaine consécutive, le commerce s’oriente à présent franchement vers les produits de fêtes de fin d’année.

Dans le sud de l’Europe, les baisses de cours se sont poursuivies quoique plus modérément en Espagne. La référence espagnole perd 1 cent du kilo vif tandis que les offres augmentent ainsi que les poids mais à des niveaux toujours très inférieurs à ceux de l’an passé. Le marché s’équilibre car la demande et les abattages progressent au point que des records d’activité sont atteints.

En Italie, la baisse des cours est plus forte, les offres seront plus élevées dans cette première quinzaine du mois. Sur le commerce de la viande, les commandes de fin d’année sont plus tardives.

Dans un contexte de prix bas et de hausse des coûts de l’aliment, cette dernière partie de l’année démarre, remplie d’incertitudes liées à la crainte de voir la FPA se propager en Europe et de perspectives commerciales plus optimistes si la Chine se retrouvait dans la nécessité d’importer de gros volumes de viande, en sachant que les hauts tarifs appliqués à l’encontre des viandes américaines privilégieraient notamment les européens. Si cela s’avérait, la remontée des cours pourrait être rapide car les stocks ne sont pas élevés, la crainte de la FPA a limité la constitution des habituels stocks de fin d’année. L’épidémie de FPA en Belgique est pour l’instant circonscrite, le prix des porcelets, tombé très bas, remonte à présent, aussi bien au Nord de l’Europe qu’en Espagne, témoignant d’un retour à la normalisation même si la vigilance est toujours de rigueur car l’épidémie peut apparaitre n’importe où, véhiculée de différentes manières.

Articles

Stable à baisse modérée30-Oct-2018 il y a 13 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags