Faiblesse de l’offre et tensions sur le marché de la viande

La faiblesse de l’offre a provoqué de nouvelles hausses de prix du vif dans toute l’Europe, la semaine passée.

En Allemagne, le prix a, à nouveau, bondi de 5 cents pour s’établir 22 cents au ‐ dessus de son plus bas niveau à la fin janvier, rejoignant ainsi son niveau de l’an dernier. La vague de froid qui a sévi durant plus d’une semaine a également contribué à diminuer les disponibilités présentées. Toutefois, des réductions d’activité ont été signalées permettant un rééquilibrage partiel du rapport offre / demande. De plus, des tensions sur le marché de la viande sont apparues, matérialisées par des « prix maison » de la part de certains abattoirs allemands dont l’entreprise Vion en Allemagne qui a décidé de reconduire le cours précédent.

Dans les pays du Nord de l’Europe, des hausses de prix sont également enregistrées bien qu’à des degrés moindres : l’Autriche + 4 cents, la Belgique et les Pays ‐ Bas + 3 cents alors que la référence danoise a été reconduite pour la semaine en cours. En Espagne, le froid et la neige ont fortement contrarié l’activité, en particulier en Catalogne, et ont pesé sur l’évolution du prix (+ 3,1 cents du kilo vif). Cependant, la demande reste toujours supérieure à l’offre présentée et les poids continuent de baisser.

Avec l’apparition des prix maison en Allemagne, est ‐ ce le signal d’un essoufflement de la progression des cours à l’heure où les viandes européennes sont en forte concurrence avec celles des américains du Nord et du Sud, mieux placées sur les marchés internationaux ? Cependant, le manque de porcelet en Espagne et dans les pays du Nord laisse augurer de nouvelles tensions sur le marché du vif dans les semaines à venir.

prix porc
prix porc

MPB: hausse de 3,2 cents

Les hausses de la référence française ont été plus limitées ces dernières semaines que celles de ses concurrentes européennes, plaçant le cours du MPB en retrait par rapport aux prix allemand et espagnol : depuis le 29 janvier, la hausse est 13,3 cents en France contre 22 cents en Allemagne et 15,1 cents du kilo vif en Espagne. Malgré tout, le commerce reste morose et la demande tarde à s’animer. Cela s’est traduit par des hausses limitées à 0,4 cent lundi et de 2,8 cents à l’issue de la vente de jeudi, caractérisée par des comportements à l’achat très divergents selon les outils et une amplitude de prix de 4,9 cents. Dans la Zone Uniporc Ouest, ce manque de dynamisme se traduit par une activité à 372 818 porcs abattus et des poids en légère baisse de 62 g à 95,66 g, poids de référence, somme toute, encore élevé.

Articles

Coup de fouet allemand01-Mar-2018 il y a 9 mois 9 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags