Offres élevées mais poids en baisse

Le commerce de la viande se caractérise par une faiblesse de la demande et des concessions de prix sur les jambons, côtes et longes.

Avec une baisse de 4 cents, la cotation officielle allemande s’aligne sur les prix maisons pratiqués par un grand nombre d’abattoirs la semaine passée, à l’initiative des plus importants tels que Tönnies, Westfleisch et Danish Crown. Les producteurs n’ont pas eu d’autres choix face l’abondance de l’offre et des poids élevés alors que la demande en viande de porc dans cette seconde partie de janvier est plutôt calme. Le commerce de la viande se caractérise par une faiblesse de la demande et des concessions de prix sur les jambons, côtes et longes. Devant cette absence de commerce, le recours au stockage en frigo est de rigueur comme souvent en janvier. Dans le Sud et l’Est du pays, les offres se réduisent petit à petit pour un meilleur équilibre de marché. Toutefois, ce n’est pas encore la norme sur l’ensemble du territoire et les poids à 97 kilos de moyenne attestent d’une offre encore élevée. A 1,30 € de prix de base, la cotation allemande a‐t‐elle atteint le point bas pour ce début d’année ? Les offres sont annoncées plus faibles dans les semaines à venir et pourraient contribuer à la reprise du commerce.

Sans surprise, le prix d’acompte danois se replie de 3 cents totalisant 7 cents de baisse sur les 2 semaines. En Autriche, l’offre est supérieure à la demande sauf en Styrie où le marché est plus équilibré, ce qui n’a pas empêché le cours de reculer de 4 cents également. 2 cents de baisse en Belgique qui avait anticipé les « prix maisons allemands » la semaine dernière en affichant d’emblée ‐ 4 cents dans un contexte de marché chargé en offre de porcs dont les poids sont ici aussi très lourds comparés aux années antérieures.

Dans le sud de l’Europe, les positions déjà très basses des cotations limitent quelque peu les décrochages. C’est le cas en Espagne dont le cours perd 0,4 cent du kilo vif. Peu de changement par rapport à la semaine précédente. Les offres disponibles restent élevées malgré les abattages massifs qui permetent tout de même d’inverser légèrement la courbe des poids. La forte baisse des abattoirs allemands la semaine passée a fait pression sur les prix de la viande en Espagne. La faible demande conduit à la mise en congélation. Sur les marchés de l’export, les flux sont réguliers notamment vers le Japon, la Corée et les Philippines, la fermeté de l’euro par rapport au dollar ne favorise pas les européens sur les marchés internationaux.

En Italie, le recours à l’importation de viande étrangère pèse sur les prix. Toutefois, la seconde partie du mois est synonyme d’offres plus faibles pour les produits d’origine protégée, ceci devrait permettre un relatif maintien des cours jusqu’à la fin du mois.

Articles

Tourbillon d'abattages. Incertitude29-Jan-2018 il y a 1 ans 8 mois 17 jours
Prévision du coût de l'aliment pour 2018: maïs19-Jan-2018 il y a 1 ans 8 mois 27 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags