Prix du porc : reconductions de cours dans la plupart des cas

La faiblesse de l’offre s’accentue partout mais sans déclencher de hausses de prix du porc significatives tant la demande en viande reste insuffisante.

A la veille du week-end de la Pentecôte, le constat reste le même sur les marchés de l’offre en Europe en comparaison avec les semaines précédentes. La faiblesse de l’offre s’accentue partout mais sans déclencher de hausses de prix du porc significatives tant la demande en viande reste insuffisante. Cet équilibre offre / demande se traduit donc par des reconductions de cours dans la plupart des cas même si des signaux positifs apparaissent sur certaines places, annonciateurs d’un changement des rapports de force en faveur de la production.

En Allemagne, après le férié de l’Ascension, les reports d’abattage seront vite résorbés car l’offre baisse régulièrement et les poids sont pratiquement stables. L’activité est à nouveau ralentie par le férié de la Pentecôte, réduisant ainsi les besoins des abattoirs même si un regain de consommation est attendu à l’occasion de ce week-end prolongé. En attendant, la situation offre / demande est équilibrée et le prix est, une fois de plus, reconduit.

En Belgique, l’offre est très limitée et les poids ont baissé malgré la présence du férié de l’Ascension. Le commerce des porcs vers les pays d’Europe de l’Est est satisfaisant alors que les abattoirs allemands restent plus prudents dans leurs achats de porcs vifs. Dans ce contexte, le prix belge a haussé de 3 cents du kilo vif. Sur le marché intérieur, les prix de la viande sont stables et le férié de la Pentecôte a réduit de nouveau l’activité et les besoins des abattoirs.

En Espagne, où le prix du porc a haussé de 1,4 cent du kilo vif, la situation de marché est caractérisée par la faiblesse de l’offre de porcs et un manque de dynamisme sur le marché de la viande. La baisse de l’offre se traduit par une forte chute des poids, intensifiée par des températures élevées qui ralentissement la croissance des porcs. Les abattoirs s’adaptent à la baisse de l’offre en réduisant leur activité, montrant ainsi leur peu d’intérêt à abattre des porcs si ce n’est la nécessité de couvrir leurs coûts de production.

En Italie, le marché tend progressivement vers l’équilibre avec une offre faible, des poids en baisse et une demande en phase avec l’offre. Le début de la saison touristique anime les ventes de produits à griller et de certains produits transformés. Comme en Espagne, les températures élevées impactent la croissance des animaux. Le prix se redresse de 0,9 cent du kilo vif.

Le prix du porc aux Etats-Unis repart à la hausse. Pour la semaine 21, l'abattage était estimé à 2,351 millions de têtes, soit 1,1 % de moins qu'il y a un an. Au cours des quatre dernières semaines, l'abattage s'est élevé à 9,533 millions de têtes, soit seulement 0,2 % de moins que l'année dernière, alors que les 4 projections prévoyaient une baisse de 3 % ou plus. Le poids des carcasses baisse régulièrement. La baisse saisonnière de production arrive et les abattages devraient être autour de 2,3 millions ou moins à la mi- juin. Le problème c’est la demande avec la baisse du pouvoir d’achat. La semaine dernière, la découpe de porc était en baisse de 14 % en glissement annuel. Des prix plus élevés sont nécessaires si les producteurs veulent rester en activité.

La remontée du prix du porc en Chine se poursuit pour se situer à 16,06 CNY le 1 er juin (2,24 euro).

MPB : Même cours à 1,698 euro

Au Marché du porc Breton, pour la cinquième semaine consécutive, le cours du porc s’affiche à 1,698 euro. Cette semaine commerciale, placée entre 2 semaines à jour férié, n’a pas nécessité un approvisionnement supplémentaire pour les abattoirs qui disposent de suffisamment de porcs pour une consommation, certes dynamisée par les fériés, mais qui reste malgré tout impactée par une forte inflation. D’autre part, dans un contexte européen de prix stables et de concurrence acharnée sur un marché de la viande surchargé, l’évolution du prix du porc est plus laborieuse. Seule, la baisse franche des offres peut inverser la tendance comme observer sur d’autres marchés européens. L’activité d’abattage de cette semaine précédant la Pentecôte s’est élevée à 379 017 porcs, les poids moyens à 95,04 kilos n’ont repris que 134 grammes après la baisse d’activité liée au jeudi de l'Ascension.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Prix du porc

23 Jun
0,050
22 Jun
0,050
23 Jun
0,028
23 Jun
0,020
La boutique spécialiste en élevage porcin
Conseil et service technique
Plus de 120 marques et fabricants

tags