Saturation du marché de la viande

Pour la 16ème semaine consécutive (4 mois !), le prix de référence est resté inchangé.

Des signes annonciateurs de hausse de cours en Allemagne étaient perceptibles depuis quelques jours et la baisse des poids de près de 1 kilo en 15 jours rendait crédible cette hypothèse. Mais pour la 16ème semaine consécutive (4 mois !), le prix de référence est resté inchangé car le marché de la viande est estimé trop faible pour envisager un changement de tendance. En effet, c’est tout le marché européen qui est lourdement chargé en viande de porc, avec notamment la crainte de l’apparition de la fièvre porcine africaine qui pousse les entreprises à privilégier les ventes en frais plutôt que les habituels stockages en frigo. Les marchés européens sont alimentés par des porcs particulièrement lourds dont la croissance a été favorisée par une alimentation riche à la suite d’un été sec et par des conditions climatiques hivernales plus douces que d’ordinaire. Cependant, les disponibilités se resserrent un peu partout et le déficit d’offre finira par pencher en faveur de la production.

C’est l’option choisie en Espagne qui tente une légère reprise avec 0,4 cent de mieux sur son prix du kilo vif. La baisse conjointe de l’offre et des poids (près de 1 kilo en 2 semaines) a eu raison de la réticence exprimée par l’aval. Les offres futures sont annoncées en baisse alors que les abattages se maintiendront car le prix espagnol reste encore parmi les plus bas d’Europe. A noter toutefois que malgré la baisse des poids, ceux-ci restent bien plus élevés que l’an passé à la même semaine, de l’ordre de 500 g.

En Italie, l’arrivée d’un nouveau mois correspond à une offre plus élevée, mais les abattoirs sont en recherche de porcs car les stocks ne sont pas importants, ce qui a permis au cours de se maintenir.

MPB : recul de 0,1 cent sur la semaine

La première séance de marché hebdomadaire avait laissé espérer un début d’embellie sur le marché du porc avec une troisième hausse successive (pour un total de 1,1 cent), mais la séance de jeudi a douché tous les espoirs puisque le cours s’est replié de 6 millièmes et s’établit en fin de mois à 1,170 euro. Au fil du mois, entre gain et perte de millièmes, le cours est resté stable et la moyenne mensuelle est de 1,170 euro, en hausse de 4,84 % comparé à janvier 2018. Les allers retours de la cotation au MPB traduisent l’opposition entre un marché intérieur tiré par la grande distribution et un commerce à l’export rendu beaucoup plus difficile par l’importance des volumes actuels sur un marché de la viande européen très concurrencé. L’activité sur la zone Uniporc Ouest de cette 5ème semaine 2019 s’élève à 384 069 porcs (supérieure à la précédente de 2700 porcs). Malgré ce rythme d’abattage, les poids sont restés stables à 96,77 kg et se situent 620 g au-dessus des poids de la même semaine 2018, preuve que le retour à la fluidité est loin d’être atteint pour de nombreux élevages. Sur les 5 semaines de janvier, sur des bases comparables, l’activité d’Uniporc Ouest est en baisse de près de 1%, confirmant son repli entamé dans la seconde moitié de 2018.

Articles

Hausse généralisée des cours12-Fév-2019 il y a 4 mois 15 jours
L'importance du lien et de sa qualité04-Fév-2019 il y a 4 mois 23 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags