Lire cet article dans:

EU: salmonellose et de campylobactériose restent stables, la listériose continue à augmenter

L’année dernière, les signalisations de cas pour les trois zoonoses principales dans l’UE n’ont présenté que de légères fluctuations par rapport à 2016.

Jeudi 13 Décembre 2018 (il y a 7 mois 4 jours)
1 J'aime

Le nombre de cas signalés de salmonellose et de campylobactériose est resté stable au cours des cinq dernières années, bien que la listériose continue à augmenter.

Après plusieurs années de déclin, les cas de salmonellose dans l’UE se sont stabilisés. En 2017, leur nombre a légèrement diminué, passant de 94.425 à 91.662, mais la tendance à la baisse amorcée en 2008 ne s’est pas confirmée ces dernières années. Telles sont les principales conclusions du rapport annuel sur les tendances et les sources des zoonoses publié aujourd'hui par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

S. Enteritidis est le type de Salmonella le plus souvent signalé chez l'homme, provoquant un foyer épidémique sur sept. Sur la période 2013-2017, la tendance des cas confirmés de S. Enteritidis chez l'homme était stable et semblait refléter une tendance similaire chez les poules pondeuses.

Les 5079 foyers épidémiques d'origine alimentaire ou d'origine hydrique signalés en 2017 représentent une diminution de 6,8 % par rapport à 2016. La bactérie Salmonella s’est révélée la source la plus fréquente des foyers épidémiques d'origine alimentaire, en particulier dans les produits à base de viande et les œufs, eux-mêmes à l'origine du plus grand nombre de cas liés à ces foyers.

Campylobacter et Listeria

Les cas de campylobactériose ont légèrement baissé en 2017 par rapport à 2016 (246.158 contre 246.917) mais il s'agit toujours de la zoonose la plus communément signalée dans l'UE. La plus forte occurrence a été détectée dans la viande de poulet (37,4%) et la viande de dinde (31,5%).

Les cas de listériose ont légèrement diminué en 2017 : 2480 infections ont été signalées, contre 2509 en 2016. Cependant, la tendance est à la hausse depuis ces cinq dernières années. Les personnes âgées ont constitué le groupe le plus touché par la maladie en 2017, en particulier les personnes âgées de plus de 84 ans. Dans ce groupe d'âge, le taux de mortalité par listériose se monte à 24% ; dans l’ensemble de l’UE, l’infection a été fatale à un patient sur dix. Les taux les plus élevés de Listeria monocytogenes ont été détectés dans le poisson et les produits de la pêche (6%), suivis des salades prêtes à manger (4,2%).

Mercredi, 12 decembre 2018/ EFSA/ Union Européenne.
http://www.efsa.europa.eu

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

12-Jul-201905-Jul-201928-Jun-201921-Jun-2019

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici