Lire cet article dans:

La production russe de viande porcine augmentera de 9,7% cette année

Cette année, la Russie produira 4,3 millions de tonnes de viande de porc (poids d'abattage), soit 9,7% de plus que l'année dernière, selon les prévisions de l'Union nationale des éleveurs de porcs.

14 Décembre 2020

Cette année, la Russie produira 4,3 millions de tonnes de viande de porc (poids d'abattage), soit 9,7% de plus que l'année dernière, selon les prévisions de l'Union nationale des éleveurs de porcs.

Selon le directeur général du syndicat, Yuri Kovalev, lors de la conférence internationale "L'élevage porcin russe 2020-2025", la croissance des entreprises agricoles sera en hausse de 11,8%, pour se monter à 3,8 millions de tonnes. "L'augmentation totale de la production pourrait dépasser 380.000 tonnes, soit deux fois plus qu'en 2019", a-t-il déclaré. Pour les exploitations privées, une baisse de 4,2 % est prévue, pour atteindre 455,5 milliers de tonnes. La production des agriculteurs diminuera également de 5,8 %, pour atteindre 38.000 tonnes.

Selon les prévisions de l'Union, les exportations de viande de porc (y compris la graisse et les abats) augmenteront cette année de près de 80.000 tonnes (74 %) pour atteindre 188.000 tonnes. Avec une diminution des importations de 73.000 tonnes, 153.000 tonnes de viande de porc seront "retirées" du marché.

En valeur, les exportations de viande de porc augmenteront de 80 %, pour atteindre 316 millions de dollars, et ce en raison de la hausse de la part de la viande dans la structure totale des exportations de viande de porc, qui comprend également la graisse et les abats de porc. En même temps, dans la structure totale de la valeur des exportations de viande, la part des produits porcins atteindra 37 %. En général, l'Union estime le coût des exportations de viande cette année à 845 millions de dollars (506.000 tonnes), soit 45 % (50 %) de plus que l'année dernière.

Selon l'Union, cette année, la viande de porc russe a été exportée vers 20 pays dans le monde. En outre, 90% des livraisons sont allées au Vietnam (augmentation à 57.000 tonnes contre 11.300 tonnes l'année dernière), à Hong Kong (49.900 tonnes contre 26.900 tonnes), en Ukraine (jusqu'à 39.600 tonnes contre 30.300 tonnes) et en Biélorussie (réduction à 22.500 tonnes contre 23.600 tonnes).

Comme l'a noté M. Kovalev, le "déchargement" du marché dans ses conditions de sursaturation, ainsi qu'un certain nombre d'autres facteurs ont contribué à la croissance de la demande de viande de porc au cours du troisième trimestre et, par conséquent, à la hausse des prix. En conséquence, si le syndicat avait prévu plus tôt une baisse de 10 % des prix de gros des porcs d'ici la fin de l'année, la nouvelle estimation ne dépasse pas 3 %, a-t-il déclaré.

Selon les prévisions de l'Union, cela permettra à l'industrie de conserver au moins 33,5 milliards de roubles de recettes.

4 décembre 2020/ Finmarket/ Russie.
http://www.finmarket.ru

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste