Activité : l’apogée avant la trêve

Avec la semaine 50 s’achève la période de forte activité rencontrée assez traditionnellement chaque fin d’année.

Les abattages ont frôlé ou atteint des sommets annuels pour absorber une offre élevée, alimentée probablement par des annonces anticipées en prévision de la réduction d’activité des 2 semaines qui se présentent. En Allemagne, sous l’effet de la forte activité, les poids ont reculé de 100 g à nouveau cette dernière semaine. Sur le marché de la viande, les ventes de jambons, longes et filets ont été très bonnes tandis que la demande de produits transformés tend à fléchir à l’approche de Noël. Pour la neuvième semaine consécutive, le cours AMI est reconduit. Le niveau est le plus bas depuis ces 3 dernières années. Ce bas niveau peut expliquer cette stabilité à un moment où assez traditionnellement, sous la pression d’une offre abondante, le prix est revu à la baisse. Cette stabilité s’est propagée sur les places environnantes comme en Belgique où malgré des porcs lourds, le prix résiste encore. C’est aussi le cas en Autriche et aux Pays-Bas. Par contre, le prix d’acompte danois se replie de 3 cents, après avoir, la semaine précédente, haussé d’autant. Le ralentissement de la demande des produits de fin d’année peut expliquer ce revirement. En Espagne, le commerce se poursuit sur de hauts niveaux. L’activité a été assez peu entravée par le férié du 6 décembre, mais des retards sont quand même signalés. Les poids haussent toujours et rejoignent à présent le niveau de 2017. Malgré tout, le prix est stable pour la 4ème semaine consécutive et la courbe des prix épouse parfaitement celle de 2017 depuis le mois de novembre. L’année passée, les références espagnole et allemande avaient baissé en semaine 51 sous l’effet d’une offre élevée et d’une demande ralentie, ce même scénario va-t-il se répéter en 2018 ? Selon, les analystes espagnols, l’export est satisfaisant avec des volumes importants, vers la Chine notamment, à défaut de prix suffisants ! Le marché italien, qui a connu ces dernières semaines des baisses successives, semble se normaliser malgré des poids élevés. Les bas tarifs profitent aux entreprises d’abattages dont les marges sont renforcées. La seconde partie du mois apportera moins d’offre et les cours devraient se stabiliser.

MPB : -0,2 cent lundi, + 0,1 cent jeudi

A l’image du marché porcin européen, le prix en France est resté identique à nouveau cette semaine. Un même scénario se répète à présent depuis plusieurs séances de vente, à savoir des enchères très différentes selon les abattoirs. Ces différentes stratégies ont conduit à des reconductions de cours, à plus ou moins quelques petits millièmes près. La différence notable toutefois est l’empressement évident des outils à couvrir leurs besoins. Ceci se traduit par une nouvelle activité d’abattage très forte puisque 387 822 porcs ont été abattus la semaine passée. Les poids tendent à baisser légèrement à 95,6 kg (-84 g). Toutefois, ce semblant de stabilité cache encore des retards importants signalés par endroit. Ce niveau d’activité reste nécessaire avant un premier ralentissement pour cette nouvelle semaine avec des outils qui suspendront leur activité en fin de semaine. Il reste à espérer que le rythme d’abattage s’accélérera rapidement après les fêtes pour commencer à résorber les retards et satisfaire une demande de début d’année traditionnellement portée par les opérations de promotions dans les différents points de vente.

Articles

Une activité soutenue ! 11-Déc-2018 il y a 2 mois 10 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags