Lire cet article dans:

La Chine, toujours la Chine

Le prix du porc en Chine a augmenté de 27,5% en 4 semaines, partant d’un prix déjà record.

Mardi 1 Octobre 2019 (il y a 1 mois 16 jours)
J'aime

Le mois de septembre s'achève sur un recul marqué du marché de référence en Espagne. C'est la première baisse depuis le début de l'année. Le prix est resté exceptionnellement ferme en septembre, soutenu par la forte demande chinoise.

En Chine, il est en train de se passer ce qui n'avait jamais été vu. Le 14 août, le prix a atteint le niveau record des six dernières années : 20,92 yuans par kg vivant. Au cours des quatre semaines suivantes, il a augmenté d’un total de 5,76 yuans : une hausse de 27,50% sur un prix déjà record. Réellement, du jamais vu.

Il y a une semaine, la guerre commerciale agressive (agressive verbalement, tout du moins) entre les États-Unis et la Chine s'est atténuée. La Chine a soudainement éliminé les droits de douane sur la viande de porc américaine, et en raison de cela, le flux d'approvisionnement américain vers la Chine a repris. Il était temps.

Nous pensons que, même si cette nouvelle contribution atténue et apaise la demande excessive de la part de la Chine, elle ne suffira pas à combler l’immensité du vide créée par la PPA. Dans quelques semaines, la situation devrait s’éclaircir.

En Europe, la situation actuelle est claire : il n’y a pratiquement pas de stocks, les prix restent élevés et des tensions se font sentir dans les relations entre les abattoirs et l’industrie de transformation. La répercussion des importantes hausses de la viande sur les produits transformés demeure non résolue. C'est un sujet brûlant, qui ne semble pas près d’être résolu et, par conséquent, cela entraînera de graves problèmes dans de nombreux secteurs.

En Espagne a été abattu à ce jour un précieux 0,80% de plus que l’année dernière ; il se trouve cependant que les carcasses pèsent en moyenne près de 1,90 kg de plus actuellement qu’aux mêmes dates il y a un an. Le prix est déjà très bon, donc ces deux kilos en plus représentent une façon de boucler la boucle de l'optimisation économique.

L'inflexion à la baisse de Mercolleida jeudi dernier ne peut être que le prélude à d'autres baisses. La nature reste imperturbable avec ses cycles et il est indéniable que l'offre de bétail augmente, comme chaque année en automne.

Nous pensons que les différents marchés égratigneront notre cours centime à centime, bien qu’il nous semble que le prix plancher sera relativement plus élevé que le 1,04 euro sur lequel nous avons commencé l’année.

Le marché (les marchés) est de plus en plus polyédrique et à la merci de facteurs plus nombreux et complexes. Il est impossible de prévoir certaines circonstances et événements catastrophiques qui peuvent renverser n'importe quelle situation, aussi consolidée qu'elle puisse paraître. Nous mentionnons cela pour souligner qu’il existe toujours des facteurs inconnus susceptibles de modifier le présent et de nous surprendre, ainsi que le monde.

Pour le moment, la situation est ce qu'elle est et il appartient à l'éleveur d'en profiter. Nous savons tous que rien n'est éternel et que la situation va se retourner. Nous resterons attentifs aux événements et tenterons de les analyser avec sérénité et professionnalisme.

Comme l'indique une déclaration anonyme : "De temps en temps, il convient d'arrêter de rechercher le bonheur et de se consacrer simplement à être heureux."

Guillem Burset

Articles liés

voir plus d'articles liés à l'article

Articles

Marchés équilibrés08-Oct-2019 il y a 1 mois 9 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags