Lire cet article dans:

Reprise des exportations de viande de porc de l'UE vers la Chine en 2018

Depuis 2015, la Chine restructure sa filière porcine. En conséquence, ses importations ont culminé à la mi-2016 puis diminué jusqu'à la fin de 2017. Seul en novembre 2017 la tendance s'est inversée et les importations devraient se stabiliser en 2018.

Mardi 10 Avril 2018 (il y a 7 mois 8 jours)
J'aime

Après le niveau record de 2016, les exportations de l'UE de viande porcine (équivalent poids carcasse, donc sans abats) ont diminué pour atteindre 2,6 millions t en 2017, soit une baisse de 9% en volume, mais de seulement 2% en valeur grâce à la hausse des prix. Malgré tout, les expéditions ont été de 15% supérieures au niveau de 2015. Cette baisse est due à la réduction des exportations vers la Chine (-34%), en partie compensée par des augmentations significatives vers d'autres destinations telles que les États-Unis (+31%) et les Philippines (+21%). Les exportations d'abats de porc de l'UE ont également été affectées par la baisse de la demande chinoise (-16%), qui est tombée à 1,3 million de tonnes (-6%). La dépendance de l'UE vis-à-vis de la Chine pour les exportations de viande porcine est tombée à 28% en 2017, contre 38% l'année précédente, montrant une certaine flexibilité des exportations de viande porcine de l'UE pour trouver de nouveaux marchés ou pour augmenter leur part sur des marchés existants. Cependant, la dépendance vis-à-vis de la Chine est restée plus élevée pour les exportations d'abats (53%). Les abats représentent 50% du volume de produits de porc exportés vers la Chine et 34% des exportations totales de porc de l'UE (21% en valeur).

Depuis 2015, la Chine restructure sa filière porcine en fermant ou en délocalisant des fermes en raison de politiques environnementales plus strictes, tout en modernisant son industrie. En conséquence, ses importations ont culminé à la mi-2016 puis ont diminué jusqu'à la fin de 2017. Ce n'est qu'en novembre 2017 que la tendance s'est inversée et les importations devraient se stabiliser en 2018. L'UE reste de loin le principal fournisseur de la Chine mais a perdu une partie de sa part de marché, passée de 75% en 2015 à 65% en 2017. Tous les principaux exportateurs de viande porcine de l'UE vers la Chine ont réduit leurs volumes en 2017 : Espagne (-9%), Allemagne (-44%), Danemark (-44%) et Pays-Bas (-28%). Les États-Unis et le Canada ont augmenté leurs parts à 14% chacun en 2017 (de 13% et 8% respectivement en 2016).

Exportations de viande de porc de l'UE vers la Chine

Exportations de viande de porc de l'UE vers la Chine

En 2018, les exportations de l'UE seront sous pression en raison de la baisse des prix et des augmentations attendues de la production de ses principaux concurrents sur le marché mondial (États-Unis et Canada) mais aussi du Brésil, notamment si l'embargo russe sur les exportations brésiliennes est maintenu. Néanmoins, les exportations de l'UE devraient augmenter de 2,5% en 2018 suite à la croissance de l'offre.

En décembre 2017, la Russie a levé son embargo sanitaire sur les produits de l'UE, suite à la confirmation de l'avis de l'OMC concernant son illégalité en février 2017. Cependant, l'interdiction politique des produits alimentaires a été prolongée jusqu'à la fin de 2018 et inclut également les abats et les graisses, bloquant les exportations de la plupart des produits porcins de l'UE. Suite à leurs ambitieux objectifs d'autosuffisance, la production de viande de porc en Russie a explosé et il est probable que le pays n'importera pas de volumes importants de l'UE une fois l'interdiction levée. Les importations russes de viande porcine ont reculé de plus de 10% en 2015 et 2016, mais se sont redressées au cours des 11 premiers mois de 2017 (+12% en glissement annuel), le Brésil ayant pris une part de marché de 90% jusqu'à ce que la Russie ait imposé une interdiction temporaire sur la viande brésilienne en décembre 2017, en raison d'inquétudes sur l'utilisation du promoteur de croissance ractopamine. Si l'interdiction reste en vigueur, elle contribuera à soutenir la filière porcine russe pour atteindre les objectifs d'autosuffisance, même si la propagation actuelle de la peste porcine africaine (PPA) en Russie va jouer contre elle.

Jeudi 5 avril 2018/ DG Agriculture et Développement Rural/ Union Européenne.
https://ec.europa.eu/agriculture

Articles liés

Nouvelles

UE: nouveau record de production de protéagineux10-Avr-2018 il y a 7 mois 8 jours

Nouvelles de Economie

Beijing : fermeture de fermes porcines 11-Avr-2018 il y a 7 mois 7 jours

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici

tags

Dernière heure

Dernières nouvelles de la filière porcine

Vous n'êtes pas inscrit à la liste

16-Nov-201809-Nov-201802-Nov-201826-Oct-2018

Connectez-vous et inscrivez-vous à la liste

Vous n'êtes pas encore utilisateur de 333?inscrivez-vouset accédez aux cours du porc, au moteur de
recherche,...C'est gratuit et rapide
Etes vous enregistré dans 333?LOGINSi vous avez oublié votre mot de passe nous vous l'envoyons ici