Lire cet article dans:

Diarrhées néonatales : nettoyage et désinfection

Bien qu'il semble que le nettoyage entre les lots dans la salle de mises-mas soit un sujet de base que tous les élevages devraient réaliser correctement, après avoir discuté avec les auteurs, nous voyons qu'il y a encore beaucoup à faire.

La diarrhée néonatale est l'un des problèmes les plus courants dans les élevages de truies. Dans les articles précédents avec les 4 experts, nous avons abordé les aspects liés aux agents microbiens à l'origine de la maladie : quels virus ou bactéries sont à l'origine de cette diarrhée et comment les prévenir grâce à des vaccins, des auto-vaccins ou l'utilisation d'exposition orale contrôlée.

Cependant, les auteurs ont également fortement insisté sur le fait que l'origine de la diarrhée a une cause multifactorielle, avec de nombreux autres facteurs à prendre en compte liés à l'environnement, à la conduite et à la nutrition.

Dans cet article, nous aborderons l'un d'entre eux : l'importance du nettoyage et de la désinfection.

Quand Guedes est interrogé sur le nettoyage et la désinfection, il déclare catégoriquement: "Maintenant, nous commençons vraiment à parler des choses importantes!" Et même si a priori il semblerait que le nettoyage entre les lots dans la salle de mises-bas soit un problème de base et que tous les élevages devraient déjà le faire correctement, après des entretiens avec les auteurs, nous constatons qu'il y a encore une grande marge de progrès.

La bonne procédure

Ackerman décrit comment le protocole approprié devrait être :

  • Vider complètement la salle
  • Retirer tout le matériel et l'équipement tels que les lampes chauffantes, les trémies pour porcelets, etc. (tout ce matériel doit également être lavé à fond) (image 1)
  • Mouiller la salle
  • Asperger avec un détergent biodégradable. Il vaut mieux utiliser ceux qui sont dégraissants pour pouvoir éliminer les biofilms
  • Laver à haute pression. L'utilisation d'eau chaude est fortement recommandée
  • Idéalement laisser sécher
  • Désinfecter
  • Laisser sécher avant d'entrer de nouveaux animaux
  • Parfois, nous ajoutons de la poudre de séchage dans la salle avant d'entrer les nouveaux animaux, pour éliminer les traces d'humidité
Image 1. Lors du nettoyage d'une maternité, il ne faut pas oublier les équipements tels que les assiettes, les lampes chauffantes et autres matériels qui sont transférés entre bâtiments.

Image 1. Lors du nettoyage d'une maternité, il ne faut pas oublier les équipements tels que les assiettes, les lampes chauffantes et autres matériels qui sont transférés entre bâtiments.

Le problème de la surpopulation

Le nettoyage et la désinfection doivent toujours être associés au tout plein-tout vide, mais Ackerman nous dit qu'aux États-Unis, ce n'est souvent pas le cas. La production est basée sur une sur-occupation des salles de mise-bas et souvent, la salle ne peut pas être vidée entièrement. A défaut, au minimum, des cloisons doivent être faites pour nettoyer les bâtiments. Il est important que les porcs ne soient pas mouillés, que la salle sèche bien et qu'il n'y ait ni froid ni humidité.

Cantín observe un problème similaire en Espagne en raison de l'infertilité saisonnière. L'été suppose une fertilité moindre, une mauvaise entrée en chaleur, ce qui entraîne moins de mises-bas au début de l'hiver. Dans les mois suivants, l'effet inverse se produit, en raison de l'effet compensateur du nombre de soins de maternité à l'automne, les maternités sont plus surchargées, les accouchements augmentant de 20 à 25%. Cela implique un pire protocole de nettoyage et une absence de temps de repos dans les chambres. En conséquence, l'incidence de la diarrhée néonatale et même de fin de lactation augmente, étant plus persistante et difficile à traiter.

Cependant, lorsque les truies sont introduites entre trois et quatre jours avant la mise bas, avec un jour ou deux de repos et quand un bon protocole de nettoyage, désinfection et séchage a été effectué, la situation s'améliore considérablement : l'incidence diminue, la sévérité aussi et la réponse aux traitements s'améliore. Plusieurs fois dans ces salles de mise bas qui sont en bon conditions avec un réhydratant oral et un antibiotique le problème est résolu et il ne réapparaît plus. Et il conclut : "Bien sûr, le nettoyage ne résout pas à lui seul le problème de la diarrhée, mais si vous ne le faites pas correctement, il s'aggravera sûrement". (image 2)

Image 2. Place de maternité correctement nettoyée, désinfectée et séchée pour recevoir l'entrée des truies à la mise bas.

Image 2. Place de maternité correctement nettoyée, désinfectée et séchée pour recevoir l'entrée des truies à la mise bas.

Guedes, est tout à fait franc sur la question du vide sanitaire. "A mon avis, la principale raison de l'augmentation des problèmes de diarrhée ces dernières années est liée au manque de temps de vide adéquat entre les lots."

Et il continue : il est surprenant de voir qu'au Brésil il est très courant de faire de gros investissements dans des installations et même d'avoir de bons protocoles de nettoyage et de désinfection, mais ensuite ils échouent parce qu'ils ne font pas attention au temps de séchage et de vide sanitaire. Avoir une maternité vide est considéré comme une dépense, mais cela doit être considéré comme un investissement. Il termine : "il est difficile de le prouver numériquement mais je suis convaincu que 3 jours de vide sanitaire réduisent les problèmes de diarrhée néonatale en diminuant la pression d'infection et améliorent la rentabilité. Un lavage à l'eau chaude et 3 jours de vide sont également efficaces pour réduire la charge d'ookystes dans l'environnement."

Vraeghe nous donne un point de vue différent et intéressant. Bien sûr, le nettoyage et la désinfection sont importants mais il a des expériences où la désinfection a provoqué l'apparition de ces diarrhées; son interprétation est que cet élevage a une flore environnementale bénéfique et que la désinfection rompt cet équilibre. Dans ces élevages particuliers, ils ne désinfectent pas.

En résumé, réduire la pression infectieuse grâce à un nettoyage, une désinfection et un temps de repos appropriés est l'un des outils essentiels pour réduire la diarrhée néonatale. Bien que ce soit un sujet connu depuis longtemps, dans la pratique, de nombreux modèles de production ne lui donnent toujours pas l'importance qu'il a.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés

Image 1. Parc avec des truies de seconde mise-bas logées en groupe. Toutes sont issus du même cycle pour faciliter leur vaccination, avec le même programme que les cochettes.

Diarrhées néonatales : stratégies préventives avec méthodes de vaccination

Dans le premier article de cette série, les quatre spécialistes se sont mis d'accord, quoique avec des nuances différentes, sur l'augmentation des problèmes de diarrhée néonatale et nous ont expliqué quels étaient les principaux agents responsables selon leur expérience. Dans cet article, des stratégies préventives avec des méthodes vaccinales seront abordées.