Lire cet article dans:

La Chine est de retour (prévision pas si pessimiste)

Encore la Chine ? Mais n'avaient-ils pas récupéré leur effectif après l'APP et n'étaient plus vraiment importants ? Burset clarifie la situation pour nous et analyse comment cela nous affectera.

Dans la semaine du 12 octobre, la nouvelle a éclaté que des opérateurs privés sur le marché chinois achetaient de grandes quantités de morceaux de porc noble à des prix très intéressants.

Évolution du prix du porc en Chine

Évolution du prix du porc en Chine

Cela faisait des mois que nous attendions pendant des mois en soupirant une nouvelle comme celle-ci. Ce qui est sûr, c’est que l'État chinois effectuait depuis des semaines des achats stratégiques en vue de freiner l'escalade des prix qui s'y produisait. Les porcs vivants valent maintenant beaucoup plus en Chine qu'avant l'arrivée de la PPA sur ce territoire.

Sur notre marché, ce qui était attendu se produit : la chaleur a disparu, les porcs grossissent bien et se remettent rapidement des retards de croissance. L'offre de porcs de boucherie se redresse très rapidement, bien que semaine après semaine, elle soit loin de l'offre de l'an dernier. Ce n'est pas anecdotique que cette semaine passée (fin octobre !) pas mal de porcs étrangers (principalement belges et hollandais) aient encore été abattus.

Évolution du prix du porc en Espagne

Évolution du prix du porc en Espagne

Le prix espagnol a commencé à baisser de son maximum historique. Les baisses sont contenues en raison de la grande capacité d'abattage installée en Espagne et du besoin urgent exprimé par certains grands abattoirs - en particulier les plus grands - d’abattre tous les porcs qu'ils pourront trouver.

Sur le reste de notre continent, les choses sont encore très loin d'être claires (« tout est très confus »). Le prix de la carcasse a baissé de 20 centimes en un mois en Allemagne (l'impossibilité d'exporter vers les pays tiers est un fardeau très lourd) entraînant ses marchés satellites : les Pays-Bas, la Belgique et la Pologne. A l'heure actuelle, selon Mercolleida, le prix théorique d'un porc en Allemagne est inférieur de 19 centimes/kg vif au prix espagnol. Tout un monde dans un cochon. Cette différence sans précédent à cette période de l'année est ce qui justifie le flux toujours existant de porcs "européens" qui arrivent en Espagne pour l'abattage. La France ralentit désormais après quelques mois en tête du prix européen et l'Italie est toujours plongée dans une situation de pénurie angoissante et étouffante de cheptel (et son prix reste stratosphérique : 2,07 euros/kg vif pour les animaux d'engraissement de 160 à 176 kg en vif !).

C'est une année atypique s’il en est ; malgré cela, nous sommes en automne et ni la météo et ni le métabolisme du porc n'ont changé : davantage de porcs arrivent et arriveront à l'abattage et le prix baissera en conséquence.

Le "Facteur Chine" jouera un rôle déterminant. Pour le moment, il réduit et ralentit les descentes. Personne ne sait avec certitude à quel point sera permanente cette situation de demande intéressante comme elle l’est actuellement.

Essayons d'en savoir plus en recourant à quelques chiffres (car c'est bien connu : "les chiffres sont neutres, ils n'ont pas de sentiments et disent la vérité") : le prix actuel là-bas en vif est de 20 % plus élevé que lors les pics de prix (juin 2016) d'avant l'apparition de la PPA ; de mars à aujourd'hui, le prix chinois a plus que doublé (attention à ce fait !). Tout semble indiquer qu'il y a eu un décompte erroné répété des effectifs de mères dans les statistiques publiées ces derniers mois (des porcs à l'engrais auraient été comptés comme des mères...) et que, évidemment, les porcs qui devraient théoriquement y être... eh bien, n’y sont pas. Si cette pénurie de bétail persiste - et tout semble indiquer qu'elle perdurera - les importations chinoises devraient se poursuivre.

En Espagne, nous venons de sortir de l'étroitesse de l'été. Abattre semaine après semaine 20 %, voire 25 %, de moins que la normale entraîne presque automatiquement une réduction des stocks congelés. Le fait que ce stock congelé soit en dessous des minima est psychologiquement très important pour défendre les prix : il donne de la valeur à ceux qui vendent la viande. Cette absence de stocks donne de la force au marché, ralentissant et réduisant les chutes.

Les tentacules de cet été si long et si chaud sont longs et influents : le poids moyen en carcasse des porcs abattus est toujours inférieur d'un kilo et demi à celui de l'an dernier. Tout semble se dérouler au ralenti par rapport aux années précédentes.

Ainsi, sur notre marché :

  • L'offre en vif se redresse, mais est encore loin de celle de l'année dernière.
  • Le poids moyen en carcasse se redresse, mais reste encore loin de celui de l'an dernier.
  • Les stocks de viande congelée sont à des niveaux très bas.
  • Le flux d'arrivée des animaux étrangers pour l’abattage continue.
  • La Chine achète de manière décisive : de grandes quantités à des prix attrayants.

Tous ces facteurs (à l'exception du quatrième) renforcent le marché, contribuant à une baisse modérée et lente.

Nous nous attendons à ce que les baisses se poursuivent, quoique sans à-coups. Nos porcs vont baisser petit à petit, prudemment. Le prix est toujours bien au-dessus des coûts actuels et dans une année aussi mouvementée, cette circonstance, en novembre, est déjà une remarquable réussite.

Nous continuons à croire qu'il ne reste plus assez de semaines d'ici Noël pour atteindre le prix plancher (la baisse continuera en janvier) ; il nous semble cependant à présent que le plancher restera supérieur au 1,35 que nous avons souligné dans notre commentaire précédent.

Nous terminerons par une phrase lapidaire d'Henry David Thoreau (écrivain américain) : "Le succès vient à tous ceux qui sont occupés à le chercher."

Guillem Burset

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés