Lire cet article dans:

Quels types de cases de mise bas liberté existe-t-il ?

Nous vous présentons les principaux systèmes alternatifs aux cages de maternité pour les truies, du confinement zéro au confinement temporaire.

Nous avons noté dans l'article précédent que dans l'Union européenne, des changements possibles concernant le logement des truies pendant la maternité se profilent à l'horizon. À l'heure actuelle, il existe déjà quelques systèmes développés par des entreprises commerciales, en collaboration avec des universités et des organismes de recherche, qui ont déjà fourni quelques résultats préliminaires. Cependant, la mise en œuvre pratique de systèmes alternatifs aux cages en maternité est encore rare dans une grande majorité de pays, à l'exception de ceux où l'utilisation de cages permanentes a déjà été interdite (Suède en 1987, Suisse en 1997 et Norvège en 2000) ou de ceux où la production en plein air et/ou biologique représente un pourcentage élevé (Royaume-Uni, avec 40% de production en plein air ou Nouvelle-Zélande, avec 45%). La décision de changer de logement peut générer des incertitudes, surtout lorsqu'il existe différents prototypes. À l'heure actuelle, il est difficile de prévoir si les éventuelles modifications législatives relatives à l'abandon de l'utilisation des cages s'accompagneront de spécifications plus concrètes sur des aspects tels que l'espace minimum requis ou la possibilité de restreindre temporairement les truies. Nous savons que l'Allemagne a l'intention d'interdire la contention totale des truies pendant la maternité en 2035, ce qui permettrait un confinement temporaire, et qui nécessitera un minimum de 6,5 m2. À partir de là, nous devrons prêter attention aux propositions politiques et fournir des informations à partir de données évaluées scientifiquement pour décider quels systèmes seraient les mieux adaptés à chaque exploitation, en tenant compte à la fois des aspects de bien-être animal et de durabilité économique.

Les systèmes alternatifs à la cage de maternité peuvent se présenter sous la forme de logements individuels ou collectifs, ou en combinaison. Actuellement, nous pouvons diviser ces systèmes en trois grands types : les systèmes permettant un confinement temporaire, les systèmes sans aucun confinement et les systèmes de groupe. Les principales caractéristiques, ainsi que quelques exemples concrets de systèmes de logement individuels, sont décrits ci-dessous.

Logements individuels sans aucune forme de confinement

Il s'agit d'enclos dans lesquels les animaux sont logés individuellement et ne sont soumis à aucune restriction de mouvement.

Le modèle le plus simple serait connu sous le nom d'"enclos simples" (photo 1). Il s'agirait de modèles similaires aux cages de maternité d'aujourd'hui, mais sans la cage. L'espace minimum requis serait celui qui permet au moins à la truie de se retourner sans difficulté, ainsi que de permettre une certaine protection des porcelets, pour laquelle certains éléments peuvent être inclus.

Photo 1. Exemple d'un enclos non modifié sans cage (photo : www.freefarrowing.org).

Photo 1. Exemple d'un enclos non modifié sans cage (photo : www.freefarrowing.org).

Toutefois, l'un des principaux problèmes que pose la "réaffectation" de l'espace actuel occupé par les cages de maternité et les convertir en ces enclos simples est que certaines études ont montré que le manque d'espace empêche la truie de définir correctement des zones fonctionnelles de défécation, de repos et d'alimentation, et augmente le risque d'écrasement des porcelets en raison de l'absence d'un nid adéquat. Certaines recherches (Andersen et Pedersen, 2011) ont montré que la truie préfère garder sa tête aussi loin que possible de l'aire de repos et d'alimentation lorsqu'elle défèque. Dans les cages conventionnelles, la zone d'élimination est toujours la même, mais dans les systèmes alternatifs, l'hygiène de la cage dépendra de facteurs tels que le fait que la truie dispose d'un espace suffisant pour établir ces différentes zones fonctionnelles, tout en respectant ses préférences éthologiques. A cette contrainte s'ajoute la nécessité de disposer d'un espace suffisant pour créer une zone de nid et de protection pour les porcelets.

Figure 1 : Si la truie peut se déplacer mais n'a pas plus d'espace que maintenant, elle peut tourner le dos à la mangeoire pour déféquer et finir par souiller la zone située devant la mangeoire.

Figure 1 : Si la truie peut se déplacer mais n'a pas plus d'espace que maintenant, elle peut tourner le dos à la mangeoire pour déféquer et finir par souiller la zone située devant la mangeoire.

Enclos modifiés. Il s'agit de modèles d'enclos auxquels on ajoute de l'espace pour définir les zones de repos, d'alimentation et de défécation. En outre, ils intègrent des éléments tels que des murs inclinés, des systèmes de protection des porcelets et des nids. L'empreinte de ces systèmes varie, selon le fabricant, de 5 à 8,5 m2, mais on considère qu'ils sont plus efficaces à partir d'au moins 6 m2. L'avantage de ces systèmes par rapport aux systèmes de semi-confinement est qu'ils permettent l'expression complète du comportement de nidification, même s'il est vrai que les écrasements pendant les premiers jours sont actuellement encore supérieurs. Pour éviter l'écrasement, une bonne gestion du nid (facilité à trouver et à utiliser le nid par les porcelets) est considérée comme cruciale, surtout lorsque les températures sont élevées et que le porcelet est moins susceptible d'utiliser le nid. Un autre aspect clé à prendre en compte est le type de sol : les sols à caillebotis totaux sont associés à une hygiène plus élevée et plus facile, cependant, dans ces systèmes non confinés visant à permettre le comportement de nidification, il est plus nécessaire de considérer une certaine surface et un certain type de sol pour fournir des matériaux appropriés. Enfin, l'accessibilité et la sécurité du personnel pour effectuer certaines pratiques doivent également être prises en compte, c'est pourquoi certains de ces systèmes intègrent également un système d'enfermement temporaire de la truie.

Photo 2. Un exemple de prototypes de ce type de logement (PIGSAFE). Source : Emma Baxter.

Photo 2. Un exemple de prototypes de ce type de logement (PIGSAFE). Source : Emma Baxter.

Figure 2 : Différents modèles de maternités sans confinement. Infographie créée par 333 sur la base des données de www.freefarrowing.org

Figure 2 : Différents modèles de maternités sans confinement. Infographie créée par 333 sur la base des données de www.freefarrowing.org

Systèmes de semi-confinement ou de restriction temporaire.

Certains de ces systèmes ont commencé par l'ouverture de la cage de maternité pendant la lactation (5-7 jours) pour permettre un plus grand mouvement des truies (Baxter et al., 2018). Ces systèmes utilisent généralement un sol en caillebotis et occupent environ 4,3 m2. Cependant, il existe aujourd'hui des modèles améliorés, qui prennent en compte davantage d'aspects des besoins biologiques de la truie et qui offrent plus d'espace (à partir de 6 m2).

Les points clés pris en compte dans ces systèmes sont encore une fois de fournir un espace suffisant pour que la truie puisse définir ses zones fonctionnelles, de concevoir pour le porcelet une aire de nidification attrayante et rapidement utilisée, et de prendre en compte les aspects de conduite, de sécurité et d'accessibilité par l'éleveur.

Bien que certaines études aient suggéré que deux jours de confinement pourraient être suffisants pour réduire la mortalité due à l'écrasement, les données danoises et autrichiennes indiquent que les 4 jours suivant la mise bas sont des jours d'activité réduite de la truie, de sorte que cette période de restriction temporaire serait un bon compromis entre le bien-être des porcelets et des truies et les besoins de conduite du personnel.

En conclusion, l'un des grands défis des systèmes de zéro confinement et de semi-confinement sera de maintenir la mortalité néonatale sous contrôle, en particulier chez les truies hyperprolifiques.

Figure 3 : Différents modèles commerciaux de maternités en semi-confinement. Infographie créée par 333 sur la base des données de www.freefarrowing.org

Figure 3 : Différents modèles commerciaux de maternités en semi-confinement. Infographie créée par 333 sur la base des données de www.freefarrowing.org

Les articles précédents ont fourni des données sur l'exploitation commerciale de systèmes tels que SWAP et JLF15 ou une conception en Italie. Il est également possible d'obtenir un document comparatif de 10 systèmes de ce type réalisés dans une salle d'exposition de l'institut danois SEGES. Sur le site freefarrowing.org, il est possible de regarder des tutoriels et d'obtenir plus d'informations sur d'autres modèles disponibles dans le commerce.

Commentaires de l'article

Cet espace n'est pas destiné a être une zone de consultation des auteurs mais c'est un lieu de discussionouverts à tous les utilisateurs de 3trois3.
Publier un nouveau commentaire

Pour commenter, vous devez être utilisateur de 3trois3 et vous connecter

Articles liés